Dr Marie Madeleine Togo en 4ème et 5ème région : Un ministre de terrain engagé pour l’amélioration de la santé des Maliens

3
Mme Togo Marie Madeleine

C’est un secret de polichinelle, Dr Marie Madeleine Togo est un ministre de terrain comme l’en témoigne ses nombreuses sorties à Bamako et à l’intérieur du pays, à la rencontre des agents des services de santé et des populations. Le but est clair, faire en sorte que les Maliens où qu’ils soient aient accès à des soins de qualité, conformément à la vision du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. Accompagnée d’une importante délégation composée des membres de son cabinet et des chefs de services rattachés à son département, Dr Marie Madeleine Togo, vient de sillonner, du 15 au 21 juin 2016, les infrastructures sanitaires de la région de Mopti et d’une partie de la région de Ségou.

Avoir des échanges directs avec le personnel socio-sanitaire sur leurs conditions de vie et de travail, notamment les difficultés rencontrées dans l’exercice de leurs fonctions ; échanger avec les populations, prendre leur avis par rapport à la qualité des soins de santé qui leurs sont offerts ; encourager le personnel socio-sanitaire et enfin, donner des orientations et des instructions pour améliorer la qualité des soins. Tels étaient les objectifs de cette visite de terrain du ministre de la santé et de l’hygiène publique en 4ème et 5ème région.

Dans la région de Ségou, le ministre et sa délégation ont visité le CSRef de San, le centre paroissial de santé de Mandiakuy, le centre de santé de référence de Tominian, le centre de santé communautaire de Fangaso et le centre de santé communautaire de Ouan.

Le district sanitaire de San c’est plus de 411 mille habitants, 25 communes et 30 CSCOM opérationnels. Au centre de santé de référence de San la délégation, en compagnie du Dr N’Fa Adama DIALLO, médecin chef du district sanitaire de San, a visité la pharmacie, le bloc opératoire et le bloc technique en charge de l’ophtalmologie, la dentisterie, la radiologie et l’écographie. Le CSRéf de San dispose de 91 lits d’hospitalisation.

Après des visites guidées de ces structures, Dr Marie Madeleine Togo, s’est entretenue avec les responsables des structures de santé pour recenser les difficultés auxquelles ils font face en vue d’améliorer l’accès aux soins. En plus, la délégation ministérielle a rendu une visite de courtoisie aux notabilités qui n’ont pas manqué de prodiguer des bénédictions pour le pays. Il faut ajouter qu’au niveau des aires de santé de Fangasso et Ouan, des cas de dracunculose ou ver de guinée avaient été décelés chez des animaux. Dr Marie Madeleine Togo en a profité pour sensibiliser et appeler la population pour son implication dans la lutte contre cette maladie.

La délégation s’est ensuite rendue à Mopti où elle a visité l’hôpital Sominé Dolo de Mopti et le CSRef de Mopti. Le ministre a pu visiter certains services et équipements de dernières générations et s’enquérir des difficultés de cette infrastructure hospitalière qui doit bénéficier sous peu, d’une unité de dialyse pour un demi-milliard de nos francs. Faut-il le rappeler, cet hôpital moderne situé à Sévaré a été inauguré le 17 mars 2014 par le président de la République Ibrahim Boubacar KEITA. Sur place, le ministre a pu constater la détermination des agents socio-sanitaires à accomplir leur mission. Après la ville de Mopti, Dr Marie Madeleine Togo et sa suite ont mis le cap sur les localités de Bandiagara, de Bankass et de Koro. A Bankass, le ministre a procédé à l’inauguration du CSRef de la localité d’un coût de plus d’un milliard FCFA construit et équipé par le Royaume des Pays Bas.

Les districts sanitaires de Koro et de Djenné ont constitué la dernière étape de cette visite de terrain. Ces deux districts sont en proie à une insécurité résiduelle. Cette situation entrave la couverture sanitaire dans les zones touchées. A Koro, le district sanitaire a été doté en groupe électrogène en moyens logistiques entre autres pour un montant d’environ quarante millions de francs Cfa.

Le Csréf de Djénné a été renforcé en équipement tel les tables d’opération, de gynécologie et d’accouchement, d’unité de numérisation pour plus de 80 millions de francs Cfa. Le district sanitaire de Djenné avec ses 22 CSCOM est confronté à un problème de véhicule de supervision et de personnel féminin en santé de la reproduction.

Le ministre qui a pris bonne note des préoccupations des uns et des autres et noté avec satisfaction, les indicateurs réalisés, a rassuré que tout sera mis en œuvre pour améliorer l’offre et la qualité des soins au bénéfice des populations.

Elle a, à son tour entretenu ses interlocuteurs sur les trois messages du Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta à savoir : l’amélioration des conditions de vie et de travail,  la sécurité des usagers et des travailleurs et enfin la justice pour tous dans l’offre des soins aux populations.

Cette visite de terrain a permis au ministre de la santé et de l’hygiène publique de constater l’engagement et la détermination des agents socio-sanitaires dans l’accomplissement de leur mission. Marie Madeleine Togo à félicité les hommes et les femmes en blouse tout en les invitant à redoubler d’effort afin d’améliorer les indicateurs de santé.

A travers cette mission, Madame la Ministre entend donner un coup d’accélérateur aux efforts du gouvernement déjà en cours et surtout insister sur l’obligation de rendre un service public de santé de qualité selon la vision du Président de la république, son excellence Ibrahim Boubacar Keita mais aussi du chef du gouvernement.

Source : MSHP

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. c de l intox elle ne fout rien on la connaittres bien s il vous a donne l argent c votre probleme mais laisser nous en paix

  2. Dr. Marie Madeleine Togo like most physicians I believe you also believe preventative medicine is the greatest remedy but, where it is not applied we should have efficient cost effective cure or/plus treatment. With professionals like yourself providing information on health ailments common in Africa plus on preventative measures to take in combination with widespread media we could greatly reduce Mali plus Africa healthcare cost, availability plus have a very healthy people. However, a more key factor is the availability of key medical personnel. What personnel would it take to efficiently serve the Malian people plus how many of each medical position such as physicians, nurses, dentists, eyes physicians plus other essential personnel? More to the point what kind of test should the government develop to determine which students best fit the mold of those who would make suitable medical personnel plus thereto receive government sponsored higher education to complete the academics for medical positions. What kind of curriculum would promote the presence of the intelligence needed to academically develop to become medical professional. We could at some point have high schools specializing in like education. I believe the quality of our future medical personnel would be greater plus the students would be able to achieve the desired positions in a shorter span of time. As much as a year or eighteen months sooner. Have you ever considered developing like program from developmental start to implementation or later. You should. Please give it thought? It is in the best interest of the people of Mali. Keep it real. Peace piece. Very sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

  3. Très content pour elle .Voila une vraie ministre une dame qui mérite son poste

Comments are closed.