Ebola : la France va expérimenter des tests de diagnostic rapide en Guinée

1
Ebola : la France va expérimenter des tests de diagnostic rapide en Guinée
Liberation.fr/Libération.fr – Le test de diagnostic rapide pour Ebola mis au point par le CEA permettra une réponse en moins de 15 minutes.

Ces tests seront expérimentés en novembre par les équipes de MSF et dans le nouveau centre de soin de Macenta, en Guinée forestière. La maladie a déjà fait environ 5 000 morts en Afrique de l’Ouest.

La France va expérimenter en Guinée des tests de diagnostic rapide pour Ebola, en particulier celui mis au point par le CEA qui permet une réponse en moins de 15 minutes, a annoncé jeudi le Pr Jean-François Delfraissy. L’arrivée de tests fiables pour pouvoir réaliser des diagnostics rapides de cette maladie qui a fait environ 5 000 morts en Afrique de l’Ouest, permettrait de «changer la donne», a estimé le coordonnateur de la lutte contre Ebola pour la France. «Cela changerait la donne d’avoir non pas un résultat en six heures (avec les tests classiques de laboratoire, tel qu’actuellement pratiqués, ndlr) mais en un quart d’heure seulement», a déclaré le Pr Delfraissy lors du point presse hebdomadaire sur Ebola au ministère français de la Santé.

Ces tests seront expérimentés sous l’égide de l’Inserm en novembre par les équipes de MSF et dans le nouveau centre de soin de Macenta, en Guinée forestière, a-t-il précisé, ajoutant qu’il espérait «des données assez fiables sur leur utilisation sur le terrain d’ici début décembre». Il s’agira en particulier de tester le procédé mis au point par le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), «qui a l’air assez solide» a précisé le Pr Delfraissy.

Le nouveau centre de soins de Macenta, géré par la Croix rouge française devrait ouvrir ses portes avec 50 lits «probablement à la fin novembre». Cette ouverture sera suivie de celles, avant la fin décembre, de trois autres centres plus petits ailleurs en Guinée. Une équipe de 12 «réservistes sanitaires» français partira samedi pour «installer» le centre de Macenta, a précisé la ministre de la Santé, Marisol Touraine, devant le Sénat. Le Pr Delfraissy a en outre confirmé l’ouverture, «courant décembre», d’un centre de soins spécifique pour le personnel soignant (…) Lire la suite sur Liberation.fr

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.