Ebola : Magouille autour d’un marché de désinfectants

8

Un marché de fourniture de produits désinfectants contre le virus Ebola pourrit aujourd’hui l’atmosphère à la direction des finances et du matériel du ministère de la santé et de l’hygiène publique au moment où la psychose s’est quasiment installée au sein des populations maliennes. Dans ce marché qui porte sur plusieurs milliards de FCFA, les autorités sanitaires semblent opter pour la société Gros Pharma dont la capacité à exécuter ce contrat est contestée par la concurrence. Pour plusieurs observateurs, l’Etat est entrain de sacrifier la santé des Maliens sur l’autel d’intérêts strictement personnels via Mohamed Cissé (Pdg de Gros Pharma et Cissé technologie), connu pour ses largesses à l’endroit des « distributeurs » des marchés publics.

Ebola : Magouille autour d’un marché de désinfectants
Mohamed Cissé (Pdg de Gros Pharma et Cissé technologie)

Le phénomène Ebola continue à étaler au grand jour au quotidien le laxisme des autorités maliennes dans la gestion du fléau. Elles sont parties de la négligence coupable au folklore pour en arriver aujourd’hui à la cupidité. Tenez !

Le premier cas a été signalé en Guinée voisine le 29 mars 2014. Les pouvoirs publics n’ont pris aucune disposition politique pour prévenir l’entrée de la maladie au Mali et aucune disposition technique au cas où.

Ensuite, le premier cas d’Ebola a été confirmé au Mali le jeudi 23 octobre 2014. Pour toute action,  les autorités sanitaires se réunissent avec Mohamed Cissé, le président directeur général des très controversées sociétés Cissé technologie et Gros Pharma. Résultat : le lendemain, on a aperçu du gel hydroalccolique (Aniosgel NPC 85) au niveau de tous les départements, au palais de Koulouba et à la résidence présidentielle de Sébénicoro. C’est dire que la mesure s’est limitée à la haute administration ; donc rien pour les populations.

Il a fallu attendre, le scandale de la Polyclinique Pasteur pour que les autorités sanitaires lèvent enfin le petit doigt, et là aussi à retardement.

En effet, c’est le lundi 10 novembre que le pot aux roses de « Pasteur » a été découvert. Et, ce n’est que le vendredi 14 novembre que les autorités ont décidé de commander, enfin, les produits désinfectants, sur fond d’erreur et de polémique.

Ce jour-là, Souleymane Traoré, directeur des finances et du matériel du ministère de la santé et de l’hygiène publique, adressait à des sociétés la lettre de consultation n°4226/Mshp-Dfm. Cette correspondance, tapée du sceau « Très urgent », a pour objet : Fourniture de produits désinfectants, de distributeurs de gel et de divers consommables destinés à la prévention et à la riposte contre l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola. Elle mentionnait les caractéristiques techniques minimas exigées, le devis quantitatif et le bordereau des quantités et calendrier de livraison. La date limite de dépôt des offres et leur publique était fixée au mardi 18 novembre, avec obligation d’exécution de la commande de 10 jours.

Deux sociétés seulement ont pu répondre à l’appel : Gros Pharma de Mohamed Cissé et Global Company de Samaké. A l’ouverture des offres, la première propose 8 milliards et la seconde 12 milliards. Donc, en principe, Gros Pharma devrait se voir notifiée le marché par entente directe. Mais, c’est un marché truffé d’anomalies et de pièges, mais surtout qui sent l’odeur de dessous de table.

En effet, dès réception de la lettre, le gérant de Global Company a écrit à l’expéditeur (le Dfm Traoré) pour attirer son attention sur le fait que certains produits demandés sont fabriqués par le laboratoire Anios seulement dont l’exclusivité est détenue au Mali par Mohamed Cissé alors que des produits de mêmes caractéristiques existent.

Global Company a également alerté le département que la lettre du Dfm attribue à des produits des spécificités qui ne correspondent pas (comme surfanios gel hydroalcoolique) ; de même qu’elle donne les mêmes spécifications à deux produits différents dans leur composition (tels que Anios gel et savon). Mais, le ministère n’a pas réagi à ces remarques plausibles.

Plus grave, Global Company se dit convaincue que Gros Pharma ne pourrait pas satisfaire la demande sur la base de l’offre de 8 milliards de FCFA. Et pour preuve, parmi les produits sollicités figurent Anios gel flacon de 75 ml (280 000 unités), bidon de 1l avec pompe doseuse pour distributeur (11 500) et bidon de 5 l (23 000). Sur la base des prix que la même société Gros Pharma avait proposés à l’Inps à l’annonce du fléau dans la sous-région, on se retrouverait à près de 5 milliards de FCFA. Or, il y a une liste de 19 produits au total.

Alors, que cache ce marché ? Un doigt accusateur est braqué sur le département qui veut coûte que coûte « livrer » le marché à Mohamed Cissé, un magnat qui s’arroge tous les bons coups du pays. Il a l’exclusivité des marchés des Matériels d’imagerie Médicale et d’équipements et de consommables des hôpitaux (notamment le CHU Gabriel Touré) et du département de la santé, à travers ses sociétés Cissé technologies et Gros Pharma, impliquées dans plusieurs scandales. Il mange avec tous les départements et fait manger les ministres, les membres des cabinets et les responsables de santé (nous y reviendrons).

Sékou Tamboura

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. malgré tout la DFM continue son bon petit chemin pour attribué le marché à gros pharma .ils n’ont de personne .

  2. moi je pense que le temps de savon liquide, bactic gel et autres pour l’hygiène doit rester en cours c’est vrais mais que ses affairistes passent à la recherche d’un anti virus s’ils sont capables!!! pauvre de nous, que le bon Dieu protège par sa grâce, nous qui n’avons pas cherché à être là

  3. Qui peut livrer cette quantité en 10 jours à moins que les produits soit déjà la! C est grave le mAli

  4. La main mise de Cissé sur le ministère de la santé est connue de tous.Il manipule la Daf comme il veut.Les termes de référence des marchés sont élaborés avec lui.Vivement que le Vgal commandite un contrôle de la Daf de ce département.

  5. Donc pendant que certains meurent d’Ebola, ces gens là s’engraissent grâce Ebola ! 🙁

  6. Je conseille à la concurrence de saisir le FMI.la banque mondiale.les ambassades concernées. L’OMS mais avant de constituer un dossier
    Ibk et son régime n’entendent que les occidentaux

  7. ENCORE UNE FOIS, LES AIGRIS ET LES HASSIDIS , GRANDS POURFENDEURS DES ERREMENTS DES POUVOIR PUBLICS ONT RAISON SUR TOUTE LA LIGNE .
    L’ ARGENT AVANT TOUT , MEME S’IL FAUT ORGANISER LE MASSACRE DE LA POPULATION .
    AFFAIRISTES ET GOUVERNANTS, MAIN DANS LA MAIN. DU BEAU ET DU JOLI.

Comments are closed.