Ebola : Pas de contamination dans la famille hôte à Bamako

3

Ebola : Pas de contamination dans la famille hôte à BamakoLa bonne nouvelle est tombée lundi en fin de journée. Aucun membre de la famille mise en isolement suite à la confirmation du 1ercas d’Ebola dans notre pays, il y a trois semaines, n’a contracté la maladie. Cette famille domiciliée à Bagadadji, un quartier populaire de Bamako, avait reçu la petite fille qui fut le 1er cas d’Ebola au Mali, en compagnie de sa grand-mère. En provenance de la Guinée, toutes les deux avaient transité par la capitale avant de rejoindre Kayes où la petite fille est décédée.

Fort heureusement, la famille bamakoise, au bout de 21 jours d’observation, n’enregistre aucun malade d’Ebola. Le ministre de la Santé et l’Hygiène publique Ousmane Koné, accompagné de son collègue de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication Mahamadou Camara, s’est rendu à Bagadadji lundi pour annoncer la bonne nouvelle et remercier la famille en question pour sa la collaboration et sa compréhension. Tous les membres de la famille ont accepté de respecter scrupuleusement la mesure de confinement. « Dieu merci, il n’y a pas eu de contamination. Nous pouvons l’attester après 3 semaines d’observation », s’est réjoui Ousmane Koné. Son collègue Mahamadou Camara a salué le rôle d’information et de sensibilisation joué par la presse pour appeler la population à respecter les mesures d’hygiène dans le cadre de la lutte contre Ebola.

Ce résultat confirmé par le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique lundi a été accueilli avec un ouf de soulagement par nos compatriotes qui étaient stressés à l’idée d’une éventuelle contamination des cas contacts de la petite Fanta Kondé.

Il faut rappeler que la mise sous observation médicale de la famille hôte de la victime de virus Ebola, répondait simplement à un souci de protection de la population en général et des membres de cette famille en particulier. Ces mesures de prévention sont requises pour circonscrire toute propagation de virus Ebola dont la fulgurance est connue de tous.

Rappelons que depuis plus de 9 mois sévit cette épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola dans la région ouest-africaine. La Guinée Conakry voisine, le Libéria et la Siéra Léone sont les foyers de l’épidémie.

B. DOUMBIA

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. La fermeture de la frontière est une mesure a envisager, mais ce n’est pas l’essentiel. Le vrai problème de ce pays c’est l’incivisme, le laxisme et l’inconscience érigés en système de gestion et en valeur culturelle. Sans le laxisme, ce patient ne peut passer la frontière sans les mesures élémentaires d’investigation et de notification pour le suivi et sans surtout l’inconscience invétérée des responsables de Pasteur qui ont manifestement voulu dissimuler le cas.

    Notre pays est gagne par le laxisme et cela a connu son paroxysme avec ATT…. IL faut sévir sérieusement sur les coupables. Tout le monde se croit tout permis et effectivement se permet tout. Il y a qq jours une dame a accroche ma voiture . Elle avait clairement tort, mais c’est elle qui s’est mise a vociférer comme une forcenée dans la rue en me traitant malgré mes cheveux blancs de tous les noms d’oiseaux. Je croyais rêver , mais c’était bien la réalité. Ce pays est foutu si on ne resaisit pas avec un minimum de civisme.

  2. En dehors y’a t’il pas d’autres cas à Bamako ? Monsieur le journaliste. Il faudra passer dans les hôpitaux pour vérifier. Clinique pasteur etc.

Comments are closed.