En visite à Dioila et à Fana . Le ministre de la Santé encourage les efforts du personnel médical

0

ministre-doilaxx

ministres-doilaS

En visite le week-end dernier en 2e région, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Ousmane Koné, a été renforcé dans sa conviction selon laquelle « la production des soins de qualité est tributaire des ressources humaines engagées ». C’était le dimanche 15 juin dernier lors de la visite au Centre de santé de référence rénové de Dioïla et au Centre de santé de référence de Fana, construit en 2006.

 

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Ousmane Koné a effectué le week-end dernier une visite au CS-Réf de Dioïla et à celui de Fana (localité située à 160 et 100 kilomètres au nord-est de Bamako).

 

Accompagné à l’occasion des responsables de ses services techniques et de quatre députés élus à l’Assemblée nationale dont le président de la Commission santé, Pr. Kalilou Ouattara, le chef du département de la Santé et de l’Hygiène publique a débuté sa visite au CS-Réf de Dioïla. Ce centre qui a bénéficié des travaux de rénovation d’une valeur de 230 millions de F CFA sera doté d’équipements d’une valeur de 250 millions de F CFA.

 

Le CS-Réf nouvelle version de Dioïla comprend plusieurs bâtiments abritant des salles d’opération, des salles de réveil, un bloc maternité, des salles de consultations, un bloc technique, une morgue…

 

A l’exception de quelques retouches mineures, le ministre et sa délégation ont pu apprécier la qualité des travaux et de certains équipements médicaux déjà installés.

 

Le ministre a également apprécié l’organisation de l’entreprise en charge de la construction qui a su conduire les travaux de manière à ne créer aucun trouble aux mouvements des patients et du personnel médical dans la cours.

 

Satisfait de la qualité des infrastructures, le ministre a décidé de diligenter l’aménagement de la cours du CS-Réf.

 

Cette initiative a été saluée par les trois députés élus dans le cercle de Dioïla (honorables Yiri Kéita, Mamadou Diarrassouba, Sékou Fanta Mady Traoré).

 

Le président de  la Commission santé de l’Assemblée nationale, Pr. Kalilou Ouattara, n’a pas manqué de saluer les efforts de l’Etat en matière de santé dans le cercle de Dioïla. En guise de soutien au ministre de la Santé, le Pr Ouattara a proposé ses services pour la formation continue du personnel médical en chirurgie.

 

Pour le président de la Commission santé de l’Assemblée nationale le nouveau CS-Réf de Dioïla n’a rien à envier à des hôpitaux nationaux de certains pays d’Afrique centrale. C’est pourquoi il a rappelé que « ce qui compte c’est la qualité des ressources humaines et l’équipement ». A Dioïla, ce n’est ni l’un ni l’autre qui fera défaut pour le bon fonctionnement du système de santé.

 

Face aux demandes d’adduction d’eau potable et une connexion électrique moyenne, le ministre de la Santé a instruit à la Cellule d’exécution des programmes et infrastructures sanitaires (Cepris) de prendre toutes les dispositions utiles.

 

Fana, la nécessité d’anticiper   

Inauguré en 2007 par le président de la République, le Centre de santé de référence de Fana est confronté à un problème d’étanchéité qui semble avoir eu raison de certains bâtiments inutilisables du fait des menaces d’effondrement. C’est pourquoi, le ministre a demandé à ses services techniques des dispositions nécessaires pour sauver ces bâtiments menacés.

Ces conditions de travail déplorables n’ont point entamé l’engagement du personnel médical. Selon le médecin-chef, Dr. Abdoulaye Guindo, « le CS-Réf de Fana dispose d’un personnel qualifié pour faire face à son travail ». Il a seulement déploré l’instabilité du personnel féminin qui a tendance à considérer le CS-Réf de Fana comme une zone de transit pour Bamako.

Fier de la détermination du médecin-chef et de son équipe, le ministre a promis une ambulance au CS-Réf de Fana avant de proposer d’autres solutions pour une meilleure fréquentation de ce centre, situé en position excentré du centre-ville. Le chef du département de la santé a de ce fait proposé de mettre un transport public entre le CS-Réf et le centre-ville. Il a également donné sa recette pour résoudre le problème d’eau potable qui s’y trouve.

 

CC/MSHP

 

PARTAGER