Epidémie de fièvre Ebola en Afrique de l’Ouest : Le ministre de la santé décide de bouger enfin

0
Epidémie de fièvre Ebola en Afrique de l’Ouest : Le ministre de la santé décide de bouger enfin
Ousmane Koné, ministre de la santé

Après un long moment de léthargie dans l’organisation de la riposte contre l’épidémie de la fièvre Ebola au Mali, le ministre de la santé et de l’hygiène publique, semble se décider enfin à bouger. La reprise des spots de sensibilisation à la télé et les radios, et celle de la rencontre interministérielle, hier 11 août dans la salle de conférence du ministère de la santé et de l’hygiène publique, pour faire face à l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola, sont des indicateurs positifs. Mais le ministre Ousmane Koné va-t-il prendre à bras le corps la lutte contre ce fléau qui sévit dans notre sous- région ?

Le président de l’équipe d’intervention rapide, Professeur, Biologiste Samba Sow a, au cours de sa présentation  souligné que le présent rapport d’étape fait le point de la gestion de la fièvre hémorragique à virus Ebola au Mali du début de l’épidémie jusqu’à la date du 04 aout 2014. « Le Mali est un pays d’Afrique de l’ouest d’environ 16 000 000 d’habitants en 2014. Il partage de longues frontières avec la République de Guinée où sévit depuis février 2014 une épidémie de fièvre hémorragique à virus d’Ebola. Suite à la déclaration officielle de l’épidémie par les autorités guinéennes le 21 mars 2014, l’alerte a été déclenchée au Mali. Face à cette situation, d’importantes dispositions ont été prises pour préparer la prévention et l’endiguement d’éventuel foyer de propagation de la maladie », a-t-il dit. Avant de préciser qu’aucun cas confirmé de fièvre d’Ebola n’a été enregistré au Mali. Au total 13 cas suspects dont une dépouille mortelle, examinés au laboratoire se sont tous révélés négatifs. A l’en croire, beaucoup d’actions entre dans le cadre de l’organisation de la riposte dont l’activation des comités permanents de gestion des épidémies, le renforcement des stocks d’intrants au niveau des cordons sanitaires du district de Bamako, visite de terrain et bien d’autres. Le Pr Samba Sow a signalé que 50 kits de protection individuelle et 1000 paires de gants ont été mis à la disposition des cordons sanitaires. Il a fait savoir que 5 équipes de supervision de la Direction nationale de la Santé ont visité les cordons des districts sanitaires de Kangaba, Sélingué, Yanfolila, Kita, Keniéba et du district de Bamako. Des mesures ont été prises pour palier à l’insuffisance de sensibilisation des communautés au niveau des villages frontaliers avec la Guinée. « Un premier plan de contingence a été élaboré pour une période de deux mois sur la base de 20 cas attendus. Le budget dudit plan a été estimé à 440 479 198 FCFA sur lequel 164 512 162 FCFA a été mobilisé. Le plan révisé du Mali comprend deux scenarii pour une période de six mois », a-t-il dit. Selon le Pr Sow, le coût du premier scenario est de 1 010 700 000 FCFA et 1 268 700 000 pour le deuxième scenario. A la suite des visites de terrain, différentes décisions ont été prises dont la construction d’un château d’eau dans le Cscom de Kourémalé, l’installation d’une camera thermique pour le contrôle de la température de tous les passagers. En outre, deux numéros verts sont désormais disponibles pour signaler d’éventuels cas de malade atteint au virus d’Ebola. Il s’agit de 80 00 89 89 et 80 00 88 88.

Aguibou Sogodogo

PARTAGER