Etablissements hospitaliers : Le ministre Makadji chasse tous les bénévoles

19 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

C’est par la décision N° 1934 du 04 décembre 2012 que le ministère de la Santé a instruit aux directeurs des différents hôpitaux publics à mettre fin à l’emploi des bénévoles et respecter la réglementation des stages. La nouvelle est tombée comme un couperet sur la tête des centaines de jeunes diplômés,  désormais jetés dans la rue.

Soumana Makadji ministre de la Santé

Décidemment l’action de radiation de 263 fonctionnaires par le ministre Mamadou Namory Traoré a suscité un effet de contagion chez certains de ses collègues du gouvernement. En effet, si celle du ministre de la Fonction Publique était fondée sur des bases légales, la mesure prise par celui de la Santé est jugée abusive et sans pédagogie.
A en croire un responsable du département de la Santé, cette décision se fonde par le fait que «  les bénévoles, étudiants et stagiaires irréguliers sont le plus souvent, responsables de pratiques contraires à l’éthique et à la déontologie de la profession ». Une aberration, confie un radié. Qui soutient que les stagiaires et les bénévoles constituent la cheville ouvrière de tous les hôpitaux publics. Sans salaire, ni primes, ils sont les premiers à se présenter tous les jours au service et les derniers à y quitter.
« Les titulaires, médecins et personnels des différents hôpitaux sont plus responsables des dérives évoquées que les pauvres stagiaires et bénévoles », a-t-il affirmé. Avant d’ajouter que tous ceux-ci ou presque, ont  leur clinique ou cabinet médical privé. « Certains d’entre eux dépouillent les hôpitaux publics pour doter leur clinique privée », indique un autre interne, licencié.
Ce coup de bâton d’aveugle du ministre Soumana Makadji n’a pas frustré les seuls stagiaires et leurs familles, il a aussi porté préjudice à l’évolution normale de nombreux hostos de la place. « Nous seront obligés de fermer certains services de notre établissement par faute de personnel adéquat », indique une responsable du personnel d’un CHU. Elle regrette le fait que le cabinet du ministre de la Santé ait pris cette décision de façon unilatérale, sans consultation, ni mission au préalable dans les différentes administrations hospitalières.

Toute chose  qui donne raison à ceux qui soutiennent que l’actuel ministre de la Santé ( sauvé de justesse après le départ de CMD) n’a d’autres modes de gestion que le pilotage à vue. Sinon, il est difficile d’admettre que pour des banalités, on s’adjuge le plein droit à licencier des centaines de jeunes diplômés, sans raison valable (en tout cas pas spécifiée), surtout en cette période de crise larvée.
Il revient donc au ministre de la Santé de prouver les bien-fondés de sa décision, avec les résultats d’une mission  confirmant que les bénévoles et les étudiants hospitaliers sont les responsables de pratiques contraires à l’éthique et à la déontologie de la profession. Sans quoi, il peut s’en glorifier d’avoir jeté dans la rue des jeunes diplômés dont la plupart exerçait leur profession avec foi et dignité.
On doit toujours extraire  l’ivraie du bon grain. Enseigne la sagesse.
 Moustapha Diawara

SOURCE:  du   23 jan 2013.    

19 Réactions à Etablissements hospitaliers : Le ministre Makadji chasse tous les bénévoles

  1. Fakrid Ahmed

    Ce sont ces stagiaires qui sont disponibles pour s’occuper des malades.Allez voir monsieur le ministre vers 3heures s’il ya quelqu’un.Bonne guérison aux malades.

  2. Vous dites: « …les bénévoles constituent la cheville ouvrière de tous les hôpitaux publics. Sans salaire, ni primes, ils sont les premiers à se présenter tous les jours au service et les derniers à y quitter. »
    Ceci doit surtout changer car ces gens sans ressources sont obligés de faire des raquettes sur le dos des malades et leurs proches. C’est ceci qui pourrit la situation dans nos hôpitaux.
    C’est mieux de réglementer les choses. la santé est une affaire très sérieuse.

  3. Et les 7 nains!

    :lol: :lol: :lol: Monsieur DIAWARA, vous êtes vraiment con :lol: :lol: :lol: « on s’adjuge le plein droit à licencier des centaines de jeunes diplômés, sans raison valable » :lol: :lol: :lol: en plus vous parlez de bénévoles :lol: :lol: :lol: Comment licencie-t-on un bénévole :lol: :lol: :lol: Expliquez-nous, grand inspecteur du travail :lol: :lol: :lol:
    Putain :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: le niveau de nos soldats était connu; celui de nos journalistes est plus catastrophique, une vraie calamité :lol: :lol: :lol:

  4. Keletigui Koko

    Merci les uns et les autres en raison de la face cachée. Pas de commentaire sur l’emploi des bénévoles.
    en matière d’administration et de droit les actes que pose ces bénévoles engagent qui?

  5. L'homme

    Mr Diawara, je crois que vous auriez dû mené votre petite enquête au lieu de critiquer la décision du Ministre de la Santé. Un bon journaliste avance des arguments tangibles afin de convaincre ses lecteurs. L’incompétence ou l’absence des medecins fonctionnaires ne justifie nullement la présence de bénévoles qui ne sont pas assermentés et qui tiennent la vie des gens entre leurs mains. Il faut bien que certaines décisions soient prises même au détriment d’une minorité pour le bien d’un plus grand nombre. Je ne peux comprendre le comportement de certains soient disant « journalistes » qui se mettent à défendre les 263 radiés de la fonction publique qui ont triché, menti et qui ont été pris la main dans le sac. Ce n’est qu’au Mali que l’on voit de telles inepties. Il est vraiment temps que les mentalités changent, surtout par les temps qui courent. De grâce, abstenez vous de critiquer à tout vent et laisser Mr le Ministre faire son travail ou donnez nous les raisons de cet article.

  6. Tidiane

    Stagiaires de long terme et bénévoles, comment faites vous pour survivre?, financièrement s’entend?

  7. foul

    Quels sont les sources de revenu pour les bénévoles Mr le journaliste?
    Évidemment que ce les patients ; comment voulez vous avoir de bon résultats avec des pratiques contraire à la bonne gestion. Soit on les recrutement temporairement pour une an voir six mois si possible soit on respecte leur temps de stage; pour que les personnels de l’état puissent être évaluer. Mr le ministre du courage et Mr le journaliste va voir réellement dans nos services chez le chef de personnel d’un CHU s’il y a vraiment manque de personnels cherche à identifier les insuffissances et publier au lieu de patauger à vie

  8. w

    Wait and see ? meme en guerre les uns et les autres cherchent leur interet sur le dos du ^peuple ? pauvre peuple tu vas sortir le plus fort?

  9. justicequity

    Un vrai pays d’aigris, même l’intervention de la France ne pourra sauver un pays maudit comme le Mali où au lieu de chercher à améliorer sa situation on se réjouit toujours de la dégradation de celle des autres, »le sort du mort est le tien lui aujourd’hui toi demain », Le premier voleur dans le domaine de la santé c’est ce ministre, créons une plate forme où on mettra tous les marchés publics en ligne pour que chaque citoyen puisse vérifier tous les documents constitutifs, vous verrez si ce Mr ne va pas être ébranlé, comment des membres d’un tel gouvernement qui va faillit nous réduire en esclavage sans l’aide de la France peut oser encore juger ou critiquer, ce pays est la honte de l’humanité, un stagiaire est toujours sous le contrôle d’un encadreur comment peut-il voler si son mentor fait bien son boulot ?, on a un déficit criant de personnel de santé mieux vaut que ces gens restent dans les hôpitaux pour mieux apprendre que de les renvoyer chez eux à prendre du thé .

    • justicequity

      vous confondez vitesse et précipitation, il y beaucoup de problèmes dans les hôpitaux personne ne peut le nier , mais ces stagiaires sont tout en bas de la chaîne et n’ont aucun pouvoir de décision, le pays de lâche qu’on est dès qu’il y a un problème on s’en prend aux plus faibles, les sans défense, on trouve toujours des bouc-émissaires, si l’hôpital est pourrie c’est à causes des pseudo-professeurs en médecine et administrateurs qui en réalité travaillent que pour se remplir les poches et se soucient peu de la santé des patients .

  10. martes

    Il faut reconnaître que les choses se font dans les hopitaux de façon négligée. Les internes, stagiaires etc, sont laissés à leur propre sort, ils ne sont pas encadrés comme il le faut. Rares sont les services dans les hopitaux qui sont organisés à suivre et former les etudiants, ceci est la base même du laisser aller qu’on remarque dans les hopitaux. le benevolat en lui meme, n’est pas mauvais, mais il faudrait avoir des etudiants bien formés qui assureront la prise en charge des patients en l’absence des fonctionnaires.Je vous assure qu’on ne peut pas se passer des benevoles, ils ne font pas que du mauvais, le personnel travaillant pour les hopitaux ne peuvent pas assurer à eux seuls le travail, il en faut plus, donc les benevoles sont les bienvenus. L’affluence dans les hopitaux sont tels qu’on ne peut que se rejouir de la presence d’aides. Faisont preuve de bon sens, une consultation entre les hopitaux et le ministère se doit d’etre effectuée, pour un meilleur fonctionnement de nos hopitaux.

  11. Niyefôkoyesegou

    Il faut quand même les former dans un delai!

  12. SAVIMBI

    respecter la réglementation des stages ,une bonne raison. Du courage !!!

  13. Mendel

    Bénévoles dans les Hopitaux = petits voleurs de médicaments et pléthore inutile

  14. lalacha

    totalement vrai.les stagiaires depouillent les pauvres malades sans pitié.ils s’adonnent à toutes sortes de pratiques: vol de medicament, avortement, medisance et non respect des malades,…
    il faut à present k les medecins onctionnaires restent à leurs postes au lieu de courir de clinique en clinique

  15. robert koné

    Ce sont ces stagiaires qui sont à la base de toutes les bavures car les fonctionnaires irresponsables abandonnent leur poste et se livrent à autre chose tout en laissant ces stagiaires dépouiller les pauvres malades.

  16. quiprokos

    C’est une decision responsable qu’auraient du prendre les etablissements hospitaliers concernés.

  17. andre samake

    Que le ministres garde au moins les « vrais » stagiaires qualifiés, car cette pratique n’est pas illégale;elle existe même dans pays développés.