Hôpital de Kati : La mue continue

0
1

Jadis établissement à tendance traumatologique, l’actuel centre hospitalo-universitaire représente aujourd’hui un maillon essentiel de la chaîne de soins de troisième niveau de référence de la pyramide sanitaire.

Notre pays a mis le cap sur la modernisation des centres hospitalo-universitaires (CHU). Ces établissements hospitaliers qui sont tous, ou presque, à l’heure des technologies de pointe, bénéficient d’un programme de réalisation d’infrastructures et de renforcement du plateau technique. Le nouveau pavillon d’hospitalisation et de consultation de l’hôpital de Kati, inauguré mercredi par le président de la République Amadou Toumani Touré, s’inscrit dans ce projet. La cérémonie d’inauguration de ces installations s’est déroulée en présence des membres du gouvernement et du directeur général de l’établissement, le Dr Alioune Doumbia. Parmi les personnalités présentes figuraient aussi le gouverneur de la région de Koulikoro, Allaye Tessogué, le maire de Kati, Hamalla Haïdara, les notabilités de la localité et nombre d’invités. L’imposant bâtiment, équipé de monte-malades, est construit sur 3 niveaux (R+2). Il abritera les services de médecine, de chirurgie, de cardiologie et des blocs de consultation avec une capacité d’accueil de 95 lits. Il a été bâti par le Groupe d’entreprise Sissoko pour un coût global de plus de 505 millions de Fcfa, entièrement financé sur budget d’Etat.

La maitrise d’ouvrage a été assurée par l’Agetipe, tandis que la conception architecturale est l’œuvre de l’entreprise Concept-AU. L’infrastructure qui domine les autres bâtiments de l’établissement, illustre la volonté des pouvoirs publics d’améliorer la qualité des soins. L’immeuble, composé de deux ailes reliées par des passerelles, offre nombre de commodités pour la prise en charge des patients référés à l’hôpital de Kati. Il faut noter que l’hôpital de Kati a fait sa mue. Il est passé initialement d’un établissement à tendance traumatologique à un centre hospitalo-universitaire avec les différents services requis à cet effet. Aujourd’hui, il représente un maillon essentiel de la chaîne de soins de troisième niveau de référence de la pyramide sanitaire. Le directeur général de l’établissement a expliqué cette évolution positive. Dans un passé récent, l’hôpital de Kati ne permettait pas d’offrir des prestations de services à hauteur de souhait à cause de ses infrastructures vétustes et de ses équipements et matériels obsolètes. Alioune Doumbia a pris l’engagement, au nom de son équipe, de faire remplir correctement à l’hôpital ses missions de service public et de le rendre plus performant en assurant la qualité des soins et en développant de nouvelles activités.

Le ministre de la Santé a rappelé l’engagement du président de la République d’assurer le bien-être de nos compatriotes. Mme Diallo Madeleine Bâ a exhorté le personnel socio-sanitaire à se conformer aux règles de déontologies et aux bonnes pratiques professionnelles dans leurs attitudes et comportements de tous les jours. Ils doivent adopter une approche centrée sur la satisfaction de l’autre. « Quand je dis l’autre, je pense au malade, à la personne en détresse à qui ils doivent offrir les soins de la meilleure manière possible, conformément aux possibilités que la science leur donne », a développé le ministre de la Santé. Il est important d’être à l’écoute de l’autre. Cette écoute contribue toujours à consoler, à soulager souvent et à guérir quelquefois, a insisté Mme Diallo Madeleine Bâ.

Le président Touré s’est réjoui de la réalisation de ce nouveau pavillon à l’hôpital de Kati dans le cadre d’un programme d’amélioration des conditions de travail et de renforcement des capacités de nos établissements hospitaliers. Appréciant la propreté et l’hygiène des lieux, le chef de l’Etat a remercié le département de la Santé pour ce projet mené à bien. C’est un plus et nous allons continuer à renforcer les capacités des autres hôpitaux pour que nos compatriotes puissent avoir de meilleures conditions de soins, a assuré le chef de l’Etat. Au cours de la visite guidée des lieux, Amadou Toumani Touré a pu apprécier le cadre de soins et les commodités de travail qu’offre ce pavillon au personnel socio-sanitaire. Rappelons que c’est le président de la République lui même qui avait posé la première pierre de ce pavillon le 3 octobre 2008.

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.