Infrastructures sanitaires : Fin d’un calvaire à Macina : le nouveau CS-Réf est fonctionnel

2

sante

bloc-santeDepuis le jeudi 2 juillet 2015, le Centre de santé de référence flambant neuf de Macina a commencé de recevoir les malades et le personnel médical et paramédical. Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Ousmane Koné, était parti voir de visu l’application des instructions par lui données pour le parachèvement du chantier conformément à un engagement ferme pris par le chef du gouvernement, Modibo Kéita, le 8 juin 2015, lors de sa Déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. A l’occasion, le Premier ministre Modibo Kéita avait pris plusieurs engagements dont l’ouverture avant fin juillet du nouveau Centre de santé de référence de Macina.

De cette déclaration du chef du gouvernement, on attendait une suite favorable et immédiate. Ce coup d’accélérateur est venu du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique qui, depuis un an, s’employait à finir ce vieux chantier dont l’ordre de service avait été donné depuis le 19 octobre 2011. Les événements de mars 2012 et des difficultés rencontrées par l’entreprise en charge des travaux du CS-Réf avaient plombé les ailes du chantier.

Nanti de tous les éléments d’appréciation sur ce chantier, le ministre Koné a instauré un système de cogérance avec l’entreprise de construction.

Excepté le bloc technique, les logements du médecin-chef, de la sage-femme et les autres blocs sont ouverts à ceux à qui ils sont destinés. Mieux, les vieux problèmes d’eau, d’électricité, de morgue appartiennent au passé.

En prévision de la saison des pluies, le département de la Santé avait mis à disposition des hôpitaux gonflables pour loger les malades au cas où les travaux de construction n’arrivaient pas à leur terme. Ces hôpitaux gonflables constituent aussi, un plus pour l’élargissement de la capacité d’accueil du CS-Réf.

Outre les malades, le personnel du CS-Réf évolue dans un cadre moderne et approprié. De quoi apaiser les ardeurs de la population qui piaffaient d’impatience à voir la fin des travaux.

Pour la population de Macina, “le transfert des malades dans ce nouveau CS-Réf avant le 15 juillet est une promesse tenue par le gouvernement en général et en particulier par le Premier ministre et le ministre de la Santé”.

Les efforts du ministre de la Santé ne sont pas que financiers mais aussi et surtout techniques et politiques. Depuis quelques semaines, le ministre de la Santé avait détaché son directeur de la Cellule d’études et de planification des infrastructures sanitaires (Cépris)  pour une gérance concertée des travaux.

En dix jours de collaboration, cette méthode a payé : quatre des cinq blocs du chantier sont prêts à l’emploi pour 2 mois de retard rattrapé dans l’exécution des travaux.

Pour sa part, le ministre de la Santé a remercié la population pour sa patience et son indulgence par rapport au retard dans le délai de livraison du centre avant de demander à l’entreprise et à son service technique de tout mettre en œuvre pour la fin définitive des travaux dans les 2 mois à venir. Une recommandation que le directeur de l’entreprise s’est engagé à respecter.

Au nom de la population, l’adjoint au maire, le président du Conseil de cercle et le président local du Haut conseil islamique ont adressé des motions de remerciement au ministre de la Santé, au chef du gouvernement et au président de la République.

Marakatié DAO, CCOM/MSHP

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. chapeau aux autorités pour fois. En tant que ressortissant de Macina je suis fier du ministre de la santé, Ousmane Koné.

  2. le maire de Macina qui était le patron local d’une ONG belge ou travaillait ma femme est un corrompu de première . Leur boulot était de construire des caisses d’épargne dans certains villages ,et la nuit il envoyait son chauffeur avec un 4X4 piller les chantiers et ensuite tout ramener à son village . Sans compter que deux fois par an lors de controles ,il avait une trouille bleue que quelqu’un s’aperçoive de ses malversations parce çà lui arrivait aussi de prendre des liquidités dans le coffre et de surfacturer les factures de carburant ce qui fait que le 4X4 consommait entre 40 et 50 litres aux 100 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.