Institut ophtalmologique tropicale d’Afrique : Le centre d’excellence poursuit son ascension malgré quelques difficultés

2

Offrir des soins de qualité aux populations, c’est l’objectif que s’est fixé le  Pour preuve, l’établissement continue d’assurer la formation en même temps que les soins. Tenez-vous bien en 2015, la structure a enregistré 105 568 consultations ophtalmologiques, pré-anesthésiques et post-opératoires. Le nombre des interventions chirurgicales a été de 5 743. Ces informations ont été données par le Directeur général de l’Institut, le médecin Colonel-major Mamadou Sory Dembélé. C’était au cours de la 19e session du conseil d’administration, hier mercredi 17 février.

 

Le centre hospitalo-universitaire (CHU) a tenu, hier mercredi,  la 19e  session de son conseil d’administration dans ses locaux. Présidée par Dr Antoine Nientao, cette session s’est déroulée en présence du directeur général de l’établissement, le médecin Colonel-major Mamadou Sory Dembélé. A l’ordre du jour des travaux, l’adoption du procès-verbal de la 18e session, le rapport d’activités médico-techniques au 31 décembre 2015. Les administrateurs ont aussi adopté le rapport d’exécution du budget 2015,  le plan opérationnel 2016 et le rapport de budget 2015. Courant 2015, le centre a enregistré des résultats satisfaisants. Et les chiffres en attestent fort heureusement. Dans le domaine des soins cliniques, le CHU IOTA a réalisé 105 568 consultations ophtalmologiques, pré-anesthésiques et post-opératoires. De même, le nombre des interventions chirurgicales a été de 5 743. La chirurgie de la cataracte s’est enrichie par l’application d’une nouvelle technique à savoir la phaco-émulsification, la chirurgie vitréo-rétinienne

Le directeur général de l’IOTA a expliqué que dans le domaine de la formation, deux médecins d’autres pays africains pour le diplôme d’études supérieures en ophtalmologie sont inscrits. Et 20 techniciens supérieurs de santé ont aussi fait leur entrée à la spécialisation. 22 autres bacheliers sont inscrits à la formation d’optométrie.

Le chef a aussi fait savoir que la formation continue a été marquée par la réalisation de 8 enseignements post-universitaires animés par le Pr Bacin de Clermont Ferrand et le Pr Jeannette Traoré chef de département formation du CHU IOTA.

Le développement des ressources humaines a été  placé au centre des priorités. Ainsi, tous les ophtalmologistes ont été inscrits à la société française d’ophtalmologie, un stage de perfectionnement de deux ophtalmologistes à la chirurgie du pôle postérieur et aux annexes en Inde a été organisé. Il a aussi noté que la mise en œuvre de protocole de recherches sur « l’évaluation des causes des mauvais résultats de la chirurgie de la cataracte et propositions de mesures correctives pour l’amélioration dans la région de Koulikoro a aussi démarré. Avant d’ajouter que le CHU IOTA a partagé son expertise avec le Sénégal dans l’évaluation de la qualité des services de chirurgie de la cataracte.  A côté de ces résultats, quelques difficultés, dont les pannes de certains appareils, les délais de résolution des pannes, ont contribué à ralentir certaines activités vitales. « La coupure de certaines ressources financières a provoqué des difficultés de gestion des consommables diminuant ainsi des performances » a évoqué le DG.

Pour l’exercice 2016, le budget est équilibré en recettes et en dépenses à plus de 3 milliards de F CFA contre  2, 675 milliards en 2015.

KEITA R TEMBELY

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Certe a IOTA il ya des bons Docteurs et des appareils de pointe mais nous deplorons la mauvaise conduite des agants. les internes prescrivent les verres sans le control des DR et il y a un laissé aller sous vide

Comments are closed.