Le CHU de Point-G bénéficie d’un nouveau centre de Dialyse : Cissé entreprise fait un don d’environs 180 millions en faveur des malades d’insuffisance rénale.

0

Le vendredi 16 mars dernier, dans les environs de 17 heures, a eu lieu au Point-G l’inauguration d’un tout nouveau centre de dialyse. L’événement était placé sous le haut parrainage de son excellence M. le président de la république Amadou Toumani Touré. Ont pris part à cette cérémonie, plusieurs personnalités et membres du gouvernement dont le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, le donateur,  le représentant du Maire de la commune 3, le chef de quartier et le maire du point-g, des agents de santé, les membres de l’association malienne des insuffisants rénaux et plusieurs invités venus pour la circonstance.

 

Hôpital du Point G

Moment de forte émotion, cet évènement fût saluer à sa juste valeur par l’ensemble des donateurs et bénéficiaires. La joie et le soulagement se lisaient sur le visage des membres de l’AMADIR (Association Maliennes des insuffisants rénaux), venus nombreux assister à la dite cérémonie d’inauguration. Leur président et porte parole M. Ibrahima Dembélé, dès l’entame de son propos, a mis un accent particulier sur l’importance de ce geste combien portant d’espoir pour tous les membres de son association. Il a déclaré que cet appui matériel de l’entreprise Cissé renforcera sans nul doute la capacité de l’hôpital du point-g, qui compte désormais 21 appareils de dialyse. A cela s’ajoutent les centres Badial et de Sébénicoro, dotés chacun d’un seul appareil.
‘’ Nous savons que l’Etat, quelques ONG et structures de bonnes volonté dont : Orange Mali, Binthyly Communication, Lion Clubs de Bamako…ne ménagent aucun effort dans le cadre de notre accompagnement. Mais qu’à cela ne tienne, nous formulons quelques recommandations à savoir : l’encouragement de la subvention sur les frais de dialyse, la facilitation du dépistage, l’équipement des régions en appareils de dialyse, la facilitation de l’accès aux médicaments, le recrutement de beaucoup plus d’infirmiers et la recherche d’appareils adaptés pour les enfants afin d’éviter le cas de Karamoko ( 6 ans) décédé avant d’être évacué pour sa prise en charge en Europe’’, ajoutera M. Ibrahima Dembélé avant de terminer son intervention .
Le ministre de la santé, dans une allocution aussi brève que concrète, n’a pas manqué de passer en revue les différentes actions posées par l’Etat en la matière. Selon elle, le gouvernement est passé de 200 millions à 650 millions de nos francs en faveur des malades. Le coup normal de la dialyse est de 125.000 F, mais au Mali les patients ne paient que 2.500 F, soit une subvention d’environs 122.500 F par séance. Mieux, les malades des autres pays de l’Afrique de l’Ouest et du Congo (Brazzaville et Kinshasa) sont soignés ici au Mali en raison de l’accessibilité des traitements. En invitant le personnel soignant à faire bon usage de ces joyaux médicaux offerts par l’entreprise Cissé, Madame le ministre a promit d’équiper la région de Mopti d’ici fin 2012 et Gao dès que possible.
Le président de l’AMADIR a, au nom de tous les insuffisants rénaux, remis une somme symbolique de 300.000F au chef d’Etat pour soutenir notre armée. Enfin  pour rendre hommage à des agents de santé qui les accompagnent au quotidien, les malades du cœur ont offert des diplômes de reconnaissance à des personnels sanitaires. Il s’agit de Moussa Guindo, Fousseyni Doumbia et Sinaly Diarra. A rappeler que l’entreprise Cissé n’est pas à sa première contribution en faveur des malades. La solidarité occupe une place de choix dans ses actions et demeurera, selon ses responsables, comme étant une valeur cardinale vis-à-vis de la nation.
Idrissa Kantao et Hamady Diallo

PARTAGER