Les leaders religieux s’engagent aux cotés de World Vision pour la santé maternelle, néo-natale et infantile au Mali

1
religieux
Les leaders religieux s’engagent …

 

world-vision-santeLa Semaine Globale d’Action organisée par World Vision Mali dont le thème de cette année est «Survivre au-delà de 5 ans» se poursuit et implique tous les acteurs. En effet, cette semaine est une campagne de mobilisation des décideurs autour de la santé maternelle, néonatale et infantile afin d’attirer leur attention sur les engagements pris et les écarts à combler pour atteindre les Objectifs 4,5 et 6 du Millénaire pour le Développement. logo Word-vision

 

Ce 7 Mai, ce sont les leaders religieux, Chrétiens et Musulmans tous ensemble, qui ont pris part à une rencontre d’échange sur leur rôle et responsabilité dans la lutte pour la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile.

 

Une cinquantaine de Prêtes, Imams et Pasteurs ont suivi avec intérêt la présentation du Dr Kéné Mark Guindo, Coordinateur de la campagne au sein de World Vision. Les chiffres et les statistiques démontrent l’ampleur du problème. Sur 358 000 décès/an dans le monde, 20% surviennent en Afrique de l’Ouest et du Centre, au Mali 464 décès pour 100 000 naissances vivantes sont constatés alors que 15% des décès maternels surviennent chez les adolescentes. Cette situation est inadmissible car elle est évitable dit Dr Kéné.

 

Les leaders religieux ont saisi l’occasion de la rencontre pour approfondir leurs connaissances dans le domaine mais aussi pour partager leurs expériences. A cet effet, l’Imam Foussseni Doumbia de Daoudabougou affirme que l’implication des leaders religieux dans la mise en place et la gestion des Associations de Santé Communautaire (ASACO) permet d’accroitre le niveau de qualité des services de santé. Il salue l’initiative de World Vision Mali et confirme que les décisions prises au sein de l’ASACO de sa communauté se font toujours avec son implication. Sa présence garantit l’accès aux soins pour les indigents et il conduit parfois les sessions de sensibilisation au sein des populations pour que le calendrier des campagnes de vaccination soit respecté surtout par les mères.

 

 

Partenaire de référence de World Vision Mali depuis plusieurs décennies, le Réseau National Inter-religieux pour le Bien-être de l’Enfant (RENIBE) a pris part à toute la campagne. Depuis le 1er Mai, le réseau s’organise afin de porter haut et fort le message clef de la campagne « 5 ans ne devraient pas être la durée de vie d’un enfant ». Ainsi, les mosquées et les églises ont été le lieu ces jours-ci pour partager l’importance de cette problématique ainsi que la responsabilité de tous dans la recherche de solutions durables.

 

 

Les difficultés restent nombreuses nous dit El Hadj Mamadou Traoré Président du RENIBE, cependant nous ne pouvons tenir Dieu pour responsable car nous avons des moyens à notre disposition pour éviter de nombreux décès de mères et leurs enfants. Selon lui, les leaders religieux doivent s’impliquer afin de trouver des solutions. Ils ont montré leur influence dans la lutte contre le VIH SIDA car leurs sensibilisations ont permis de réduire le taux de prévalence de cette maladie. Ce n’est pas uniquement  le problème ou la responsabilité de l’Etat ajoute-il, nous sommes tous concernés par ce mal car ce sont nos femmes, nos filles, nos enfants que nous perdons,  la responsabilité est une chaine. Les leaders religieux sont des bergers et à chaque berger on demandera des comptes (parole du Prophète), soyons une société civile forte et engageons-nous, dit-il pour terminer son propos.

 

 

Le Pasteur Emmanuel Dembélé appuyé par ses pairs recommande de concevoir des messages et modules thématiques sur la santé maternelle à enseigner dans les communautés religieuses, d’organiser des débats radiophoniques et télévisés sur l’Islam/ le Christianisme et la santé de la femme en langue locale. La vulgarisation de la thématique permettrait de toucher un grand nombre de la population et recueillir en retour leurs voix pour solutionner le problème.

 

 

Le RENIBE et World vision ont partagé plusieurs autres recommandations à la fin de cette rencontre d’échange qui ont porté sur la volonté de mieux impliquer les leaders religieux dans la gestion des ASACO, de mettre à la dispositions des leaders religieux les conventions et décrets signés par l’état dans le cadre de la santé, d’étendre la gratuité de la césarienne aux consultations prénatales et aux soins du nouveau-né et promouvoir la couverture universelle.

Source : World Vision

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Travestissement et pervertissement de l’information ! Regardez la photo, et dites moi quels imams, aussi insignifiants soient-ils, finissent une rencontre et au lieu de la boucler par des prières, se mettent à jubiler devant l’objectif de la caméra, comme des bambins en photo de famille avec le professeur World Vision. Ils ne sont imams de personne. Il est facile d’enfiler la soutane, mais pas aisé de tenir le ministère. C’est une propagande pour pousser leurs femmes et filles à se prostituer et en faire disparaitre toute trace avec l’usage des instruments dits d’espacement des naissances, de l’espèce des pullules.
    Cette rencontre est la version décentralisée des fora dits du dialogue islamo-chrétien où une rencontre commence par convenir que le point commun à nos différentes cultures est la tolérance. Et comme l’assistance est d’une bande d’abrutis, incultes et immoraux, on leur dit que c’est une obligation d’engager les fidèles à adopter tous les comportements liés à la tolérance : libertinage pour vos femmes et vos filles, liberté de confession pour vos enfants, liberté de culte, liberté de choisir son sexe et tolerez qu’il y a plus de deux sexes, et tolerez que cette mention soit portée sur vos pi-ces d’identité, très prochainement.
    Que peut signifier autrement la dernière publicité du groupe de comédiens sur l’ORTM. Dougoutigui, un grand père, obligé d’enfiler l’habit d’apparat des pèlerins et dire à une adolescente qu’elle peut baiser comme bon lui semble tant qu’elle peut se prémunir de préservatif, que sa mère, une autre pute dans son propre rôle, lui procurera à volonté. Peuple du Mali, vous êtes d’accord avec ca ? Alors craignez votre rencontre avec Allah !

  2. Travestissement et pervertissement de l’information ! Regardez la photo, et dites moi quels imams, aussi insignifiants soient-ils, finissent une rencontre et au lieu de la boucler par des prières, se mettent à jubiler devant l’objectif de la caméra, comme des bambins en photo de famille avec le professeur World Vision. Ils ne sont imams de personne. Il est facile d’enfiler la soutane, mais pas aisé de tenir le ministère. C’est une propagande pour pousser leurs femmes et filles à se prostituer et en faire disparaitre toute trace avec l’usage des instruments dits d’espacement des naissances, de l’espèce des pullules.
    Cette rencontre est la version décentralisée des fora dits du dialogue islamo-chrétien où une rencontre commence par convenir que le point commun à nos différentes cultures est la tolérance. Et comme l’assistance est d’une bande d’abrutis, incultes et immoraux, on leur dit que c’est une obligation d’engager les fidèles à adopter tous les comportements liés à la tolérance : libertinage pour vos femmes et vos filles, liberté de confession pour vos enfants, liberté de culte, liberté de choisir son sexe et tolerez qu’il y a plus de deux sexes, et tolerez que cette mention soit portée sur vos pi-ces d’identité, très prochainement.
    Que peut signifier autrement la dernière publicité du groupe de comédiens sur l’ORTM. Dougoutigui, un grand père, obligé d’enfiler l’habit d’apparat des pèlerins et dire à une adolescente qu’elle peut baiser comme bon lui semble tant qu’elle peut se prémunir de préservatif, que sa mère, une autre pute dans son propre rôle, lui procurera à volonté. Peuple du Mali, vous êtes d’accord avec ca ? Alors craignez votre rencontre avec Allah !

Comments are closed.