L’hôpital du Mali :Un nouvel exploit réussi par le service de neurochirurgie

0
14

Une opération d’exérèse d’un méningiome volumineux à la base du crâne a été réalisée en mettant en pratique la technique microscopique chez un patient d’un certain âge. Un nouvel exploit médical qui confirme le progrès obtenu par notre pays en matière de santé publique grâce aux prestations de qualité fournies par l’Hôpital du Mali dont les activités cliniques ont été lancées il y’a trois mois.

Le patient qui vient d’être opéré avec succès, souffrait d’une tumeur de dimension 6,6 sur 5,4 cm, sise dans la zone fonctionnelle régissant la conscience, le sens olfactif, le sens visuel, l’endocrinie. La tumeur produisait des symptômes dus à la compression nerveuse et provoquait des maux de tête, les difficultés de vision et la perte du sens olfactif. Etant le seul traitement de choix, l’intervention chirurgicale qui comportait de grands risques,  nécessite une longue durée. Tout comme l’anesthésie qui était très risquée  si les moyens de surveillance font défaut.  Heureusement, un lot de matériel de surveillance, une donation de la direction provinciale de la santé du Zhéjiang, avait comblé ses soucis. Le patient  a été transporté au bloc opératoire le matin 15 décembre.

L’anesthésiste chinois a posé le drainage du liquide LCR aux lombes pour mieux contrôler la pression intracrânienne et les neurochirurgiens chinois et malien ont procédé, en bonne collaboration, à l’opération par le sillon longitudinal frontal inférieur.  Au fur et à mesure de l’évacuation du liquide LCR par le drain lombaire, des tissus cérébraux quittent lentement la base du crâne sous effet de la gravité et dégagent ainsi un passage naturel pour l’exérèse de la tumeur, le zéro traction a été réalisé du coup. Les deux neurochirurgiens ont mis en pratique la microchirurgie pour ré-sectionner la tumeur, au cours de laquelle, ils ont découvert que la tumeur était non seulement volumineux, mais aussi, elle enrobait les artères cervicaux bilatéraux et les artères centraux cérébraux, les artères antérieurs cérébraux et la manche de l’hypophyse étaient déformés et déplacé par la compression ; la surface de la tumeur était couverte de nombreux vaisseaux sanguins, alimentés par l’épidure et le cercle artériel de la base du crâne, le décollement était très difficile . La moindre mégarde aboutirait à des conséquences néfastes tels que l’état de coma,  la survie végétale, le diabète insipide, la perte perpétuelle de vision, l’hémiplégie, l’aphasie après l’opération. il fallait beaucoup de soins pour résectionner la tumeur par morceau. Grâce aux efforts conjoints des professionnels chinois et maliens, l’opération ayant duré plus de 10 heures a été une réussite. La conscience postopératoire et la respiration naturelle sont remises après l’enlèvement de l’intubation comme prévue. Le malade a présentement un signe vital stable, s’alimente normalement, sa vision s’est améliorée et le rétablissement est en cours.

Selon des informations, la mise en pratique de la technologie de microchirurgie et du zéro traction traduisent la notion avancée de micro-invasion du monde. L’aide du gouvernement chinois a permis la réalisation d’un complexe hospitalier doté de matériel médical moderne, la notion et la technologie qui se rallient à la tendance internationale. En plus de cette opération, une opération cardiaque sous microscope a été réalisée pour la première fois. Ce qui a rempli le vide de la médecine au Mali. Ces succès ont été  appréciés par les autorités  de la santé du Mali et surtout les patients.

Fatoumata Haïdara

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.