L’industrie du tabac : L’Opacité autour de la lutte contre le tabagisme dans le monde

0

En prélude à la 7ème Conférence des Parties (COP) en novembre 2016 à New Delhi (en Inde), l’organe exécutif  de la Convention Cadre pour la lutte Antitabac (CCLAT) de l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS), l’ancien ministre australien, le Dr Gary Johns a publié le 22 septembre dernier  un rapport qui critique le fonctionnement de l’OMS dans la lutte contre le tabagisme. Il accuse l’OMS de manquer de transparence.

Chaque 6 secondes, une personne  décède à cause du tabac soit environ 6millions de décès par an. Une étude sanitaire indique que si le niveau du tabagisme actuel persiste, on comptera 10 millions de morts à partir de 2020. Selon cette même étude, le tabac aurait fait 100 millions de morts au 20ème siècle et pourrait faire 1milliard au 21ème siècle et 8 millions par an en 2030 (source Statistique mondiale sur  planetoscope). En effet, l’ OMS ( organisation mondiale de la santé) publie que le tabac est l’une des principales causes de décès, de maladie et d’appauvrissement dans le monde. Selon l’OMS, rien qu’  en 2011, plus de 5millions de personnes sont mortes de suites d’infarctus, d’un accident vasculaire cérébral, d’un cancer, d’une pneumopathie ou d’une autre maladie liée au Tabac. Toujours selon l’OMS, 600000 personnes peuvent mourir à la suite du tabagisme passif dont plus d’un quart représente les  enfants.  Aussi plus qu’une question de santé publique qui exige la mise en place  de mesures drastiques surtout quand  l’OMS, elle-même reconnaît que le tabagisme est une épidémie évitable  que la communauté sanitaire mondiale devrait affronter, il devient donc  inconcevable que l’organisme international fasse de la lutte contre le tabagisme un débat fermé en utilisant l’exclusion pour empêcher le débat comme l’ accuse l’ancien ministre australien, le Dr Gary Johns. Ce dernier dans un rapport détaillé (publié le 22 septembre 2016 à Londres), accuse  l’OMS de manque de transparence et de dialogue pour la tenue de sa convention internationale sur le tabac. Le manque de transparence de  l’OMS est mis en évidence par son refus de faire participer aux débats certains acteurs majeurs dont les médias et d’autres parties prenantes à la Convention-cadre pour la lutte antitabac(CCLAT) qui a lieu à New Delhi en  novembre prochain. Soulignons par ailleurs qu’en 2014, l’OMS avait exclu les médias de leur réunion de Moscou sur la réglementation du tabac. Pour le  Dr Johns, la convention-cadre pour la  lutte antitabac(CCLAT) de l’OMS, est un cadre fermé qui exclue le débat ouvert. Et il ajoutera que la CCLAT ne possède  ni l’expertise ni les ressources pour relever les défis de la convention et trouver des alternatives moins nocives à la cigarette et lutter contre le commerce illicite du tabac tant que la seule stratégie sera de réduire l’offre et la demande sans tenir compte les points de vue divergente. D’autre part le Dr Johns  soutient  que  l’efficacité de toutes  politiques  et programmes réside dans la capacité de savoir  s’ouvrir  aux  nouvelles idées pour  les intégrer  dans sa recherche de solutions. D’où cette nécessité pour l’OMS d’être transparente et accepter d’autres présences pour recueillir de nouvelles idées en vue de réussir sa lutte contre le tabagisme. Surtout quand ces idées s’intéressent aux  alternatives moins novices que la cigarette, souligne-t-il. Le rapport publié par le  Dr Gary Johns, accuse la convention-cadre pour la lutte antitabac de  l’OMS de ne s’intéresser qu’à la seule stratégie de la réduction de l’offre et la demande sans tenir compte des autres points de vue soutenus par le progrès qui  attestent que les produits du tabac sans fumée pourraient jouer un grand rôle dans une stratégie de réduction de la nocivité du tabac.  Un angle à ne pas négligé  si l’on se réfère à la publication de l’OMS qui déclare qu’une cigarette ne contient pas que du tabac,  elle contient plus de 2500 composants chimiques. Et en étant consumées, les cigarettes disséminent 4000substances

Au cours de cette 7ème Conférence des Parties (COP) en novembre 2016 à New Delhi (en Inde), l’organe exécutif  de la Convention Cadre pour la lutte Antitabac (CCLAT) tentera de mettre en  exergue comme l’exclusion du tabac des accords commerciaux internationaux ; le paquet et la cigarette neutre (sans signe distinctif) ou encore l’augmentation des taxes sur le tabac à hauteur de 75% du prix de vente au détail, et encourage à arrêter de fumer.

 

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here