Longévité (Suite et fin ) : 100 RECETTES POUR VIVRE 100 ANS

0
«Faire l’amour deux fois par semaine, rire, pleurer, jouer au tam-tam, avoir peur, chanter, se marier, limiter sa consommation de viande, manger des tomates, bien dormir, boire du thé»…, voilà quelques unes des «100 recettes pour vivre jusqu’à 100 ans».

51. Maîtriser son insuline : Hormone clé du métabolisme – c’est-à-dire de l’utilisation de l’énergie alimentaire -, l’insuline accélère le vieillissement quand elle est produite en trop grande quantité. Moralité : manger peu de sucre protège du vieillissement !

52. Acheter un punching-ball :
Une étude de l’université de Harvard a démontré que les hommes qui exprimaient leur colère avaient moitié moins de risques de maladies cardiaques que ceux qui la contenaient.

53. Petit déjeuner :
Les hommes qui prennent un petit déjeuner présentent 44 % moins d’obésité que ceux qui s’en abstiennent.

54. Tabler sur son intelligence
 : Des scientifiques anglais ont récemment publié une étude portant sur la relation entre le Q1 et la longévité. D’après leurs résultats, étalés sur une période de soixante ans, les individus les plus intelligents ont de fortes chances de mourir les derniers…

55. Faire le marché :
Les personnes qui ne consomment ni fruits ni légumes sont trois fois plus exposées que les autres à des risques de cancer de l’estomac.

56. Craquer pour les bananes :
Manger une banane par jour procure les 400 mg de potassium qui permettent de réduire de près de 40 % les risques d’attaque cardiaque !

57. S’offrir une plante verte :
Les personnes habitant en zone rurale ont une espérance de vie plus élevée que les citadins. Une étude du centre médical de Tokyo a prouvé que les urbains vivant près d’espaces verts vieillissaient mieux que les autres.

58. Apprendre le piano :
Selon le clinicien anglais Thomas Crook, les stimulations mentales découlant de l’apprentissage de nouvelles connaissances permettent d’améliorer, quel que soit l’âge de l’élève, l’état de fonctionnement de son cerveau.

59. Se rapprocher de sa mère :
Une étude de l’école médicale de Harvard a prouvé que les individus en froid avec leur mère avaient 91 % de risques supplémentaires de leur vie adulte.

60. Avoir la foi :
Aller à l’église augmenterait l’espérance de vie selon le Journal international de Psychiatrie et de Médecine. Particulièrement efficace pour déstresser les corps et déculpabiliser les âmes, la fréquentation des lieux de culte protégerait ainsi des problèmes digestifs et respiratoires.

61. Jouer au bridge :
Jouer aux cartes serait au moins aussi important que pratiquer un exercice physique pour conserver la santé, affirment les chercheurs de l’université de Harvard. En effet, la clé de la longévité résiderait avant tout dans le plaisir de s’adonner à une activité ludique.

62. Acheter des bas morceaux :
Le foie et les rognons recèlent des nutriments essentiels au bon fonctionnement du cerveau et aident donc à lutter contre l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

63. Surveiller son hérédité :
Chacun d’entre nous est doté d’un héritage génétique qu’il est conseillé d’étudier de près, car nous présentons très souvent les mêmes prédispositions que nos ascendants à souffrir de tel ou tel symptôme…

64. Choisir entre thé et lait :
Le thé contient de puissants antioxydants dont les effets sont neutralisés par l’ajout de lait.

65. Respirer :
Remplir ses poumons d’air au maximum une à deux fois par jour permet une meilleure circulation de l’oxygène et aide à mieux digérer.

66. Mâcher des graines de citrouille
 : Une poignée de ces graines contient plus du tiers de la prise quotidienne recommandée en magnésium. D‘après Mildred Seeling, auteur de The Magnesium Factor, les carences en magnésium seraient justement responsables de nombreuses crises cardiaques.

67. Se faire piquer :
L’acupuncture lâche des endorphines, qui aident le cœur à se relaxer et qui luttent contre le stress.

68. Faire confiance aux myrtilles
 : Une poignée de ces petites baies juteuses contient l’apport journalier recommandé en vitamines E et C. Une étude menée par le Dr Mary Ann Lila Smith, de l’université de l’Illinois, a démontré aussi que la consommation de myrtilles réduisait les risques de cataracte…

69. Coucher ses émotions sur le papier :
Le Dr Pamela Peeke de l’université de Baltimore est formel : « Prendre trois minutes pour écrire quelques lignes dans son journal ou envoyer un mot à un ami permet de calmer les états de stress ». La preuve ? Après 4 mois d’incitation à l’écriture, 47 % des patients asthmatiques qu’elle traitait manifestaient une amélioration de leurs symptômes.

70. Aller au cinéma :
Regarder un film, aller au spectacle ou au concert aide à vivre plus vieux, selon une étude suédoise réalisée sur 12 000 personnes, 36 % des participants férus de sorties culturelles se sont en effet révélés des centenaires en puissance, car ces distractions améliorent le fonctionnement du système immunitaire !

71. Faire des puzzles
 : Une récente étude de l’université de Cleveland a prouvé que les personnes ayant eu une forte activité intellectuelle entre 40 et 60 ans présentaient 3 fois moins de risques d’être touchées par la maladie d’Alzheimer.

72. Se laver les mains :
Une hygiène manuelle irréprochable (4 passages sous le robinet par jour) permet de contracter 25 % de rhumes en moins et près de 50 % de gatro-entérites en moins par rapport aux personnes qui ne se lavent les mains qu’une fois par jour…

73. Ne pas craindre le coup de bambou :
Car cette gaminée contient des doses massives de silice, un minéral essentiel pour la construction générale de nos cellules très rare dans la nature. La consommation régulière de silice permet notamment de fixer le calcium sur les os et donc d’éviter l’ostéoporose.

74. Prendre des bains de mer :
L’eau de mer possède des vertus antibiotiques et antibactériennes. Sa densité en sel, sa richesse minérale et son abondance en oligo-éléments en font également un élément revigorant pour l’organisme. Idéal en cas de surmenage ou de déprime.

75. Mettre votre feng-shui en pratique
 : Veillez à bien situer et aménager votre cuisine, c’est le lieu du bien-être et donc la pièce qui va influer sur votre longévité ! Elle sera idéalement placée loin de la porte d’entrée, assez proche de la salle à manger, mais plus éloignée du salon.

76. Croquer des pommes :
Les hommes qui cèdent régulièrement à la tentation présentent 20 % de risques en moins de développer une maladie cardiaque que ceux qui y résistent… Même les pépins sont bons : ils sont riches en pectine, une substance gélifiante qui enrobe les graisses et freine leur absorption.

77. Rejoindre un club :
D’après les chercheurs de l’université de Chicago, les individus isolés sont davantage sensibles aux effets néfastes du stress et plus exposés à des risques cardiaques que les personnes très entourées.

78. Créer le contact :
Dix minutes de contact peau à peau par jour feraient considérablement baisser la pression sanguine et réguleraient le pouls, selon une étude de l’université de Caroline du Nord.

79. Chercher la lumière :
Le Pr W.W. Loomis, de l’Université de Brandeis, affirme que les carences en vitamine D sont dues à un manque de lumière solaire. Et que la lumière naturelle a une incidence positive sur les baisses de moral et le stress.

80. Remplacer le sucre par le miel :
Des chercheurs de l’Université de l’Illinois ont prouvé que le miel était doté d’importantes qualités antioxydantes, tandis que le sucre augmentait le taux de cholestérol dans le sang.

81. Sympathiser au bureau :
C’est parmi ceux qui ont le plus d’amis au travail que l’on trouve les risques minimaux de problèmes cardio-vasculaires, d’après les chercheurs de l’Université de St-Johns…

82. Arrêter de ronfler :
Ronfler augmente la pression artérielle de la moitié des dormeurs qui y sont sujets. De plus, la qualité du sommeil d’un ronfleur est moins bonne… et celle de son conjoint également ! Il existe aujourd’hui de nombreux médicaments anti-ronflements efficaces. Consultez votre médecin.

83. Opter pour le buffet de salades.
Les feuilles de salade contiennent en effet de la lutéine, qui appartient à la famille des caroténoïdes, de puissants nutriments anti-oxydants. La lutéine jouerait ainsi un rôle bénéfique pour la santé du cœur et le système immunitaire.

84. Faire la sieste :
Une équipe de l’Université de Boston a démontré qu’une sieste en milieu de journée pouvait effacer les signes de fatigue du cerveau et augmenter ses performances mémorielles. Ils ont ainsi constaté une amélioration de 20 % des capacités d’apprentissage chez les personnes pouvant faire un petit somme…

85. Gober du raisin :
Une consommation quotidienne de raisin réduirait de 46 % les risques de maladies artérielles et abaisserait le taux de cholestérol de 10 %.

86. Aller se faire cuire un œuf :
Riche en acide gras saturés et en acides aminés, l’œuf est le chouchou des nutritionnistes. Normal lorsqu’on sait qu’il contient 15 % de la dose journalière de phosphore recommandé pour un adulte (soit autant que dans la viande et le poisson) et 15 % des apports en fer journaliers recommandés.

87. Eviter les mélanges :
Les patients malades du cœur qui prennent de l’Ibuprofen ainsi que de l’aspirine présentent un risque de crise cardiaque 75 % plus élevé que ceux qui évitent ce mélange, selon une étude conduite récemment en Ecosse sur près de 7 000 participants.

88. Se couvrir :
D’après une étude réalisée à l’université de Lille, les abaissements subits de la température augmenteraient de près de 13 % les risques de crise cardiaque.

89. Aller à la pêche :
Les poissons sont bourrés d’oméga-3 qui fortifient le cœur, abaissent la pression artérielle, et préviennent tous les types d’inflammation. De plus, thons, truites et saumons sont aussi d’excellents pourvoyeurs de protéines, or, des recherches ont démontré qu’une consommation élevée de ces acides aminés réduisait à 26 % les risques de maladie cardiaque.

90. S’initier aux asanas :
Sous l’influence de ces postures de yoga, les organes sont fortifiés et la résistance à la fatigue s’accroît.

91. Se faire vacciner :
Le journal néo-zélandais de médecine l’affirme : les personnes vaccinées contre la grippe sont également 19 % moins susceptibles d’être hospitalisées pour une maladie de cœur !

92. Faire de l’humour :
ça change tout… et ça équilibre le système endocrinien ! Une plaisanterie permet en effet de sécréter des hormones de bien-être…

93. Pratiquer douche écossaise :
Quand vous prenez une douche, commencez par le chaud, pour réveiller les organes en douceur et relâcher les tensions musculaires, puis terminez par un jet froid, pour stimuler la circulation sanguine.

94. Nettoyer le clavier de son ordinateur
 : Des bactériologistes de l’Université d’Arizona ont montré qu’il contient en moyenne 25 000 germes microbiens, soit 300 fois plus (toujours en moyenne) que la lunette des toilettes dans un lieu de travail.

95. Rêver
 : Selon les neurologues, les rêves servent à construire des liens entre les souvenirs emmagasinés par le cerveau pendant la journée et des souvenirs plus anciens. Pour les psychanalystes, les songes permettent à des aspects négligés de notre personnalité de s’exprimer. Dans les deux cas, rêver est un moyen d’être en harmonie avec soi-même. Donc d’éviter l’irascibilité et les troubles du comportement qui guettent les personnes privées de sommeil.

96. Tester le secret de santé de l’abbé Kneipp
 : marcher pieds nus dans la rosée (gare aux guêpes au ras du sol). Cet abbé du XIXè siècle, précurseur des thérapies alternatives, le faisait chaque matin pour augmenter sa résistance physique…

97. Faire des projets :
Une étude récente, portant sur plus de 4 000 personnes âgées en Gironde et en Dordogne a établi que l’envie d’entreprendre – bricoler ou voyager- préserve mieux du vieillissement cérébral que la participation à des « ateliers de mémoire », où l’on exécute des exercices mnémotechiques.

98. Savourer un dessert « anti-âge »
 : Prenez deux poignées de fruits rouges (cassis, fraises, cerises, framboises). Arrosez-les de lait fermenté. Sucrez avec du miel. Voilà un régal riche en flavonoïdes, substances luttant contre l’oxydation qui vieillit nos cellules.

99. Essayer l’homéopathie :
Des études tendent à prouver que l’homéopathie fait disparaître de nombreux symptômes – notamment ceux de la fibromyalgie, fatigue chronique qui touche 1 à 2 % de la population.

100. Savoir se faire aimer :
Recevoir de l’amour maintient en vie ! David Servan-Schreiber, dans son livre Guérir, en donne plusieurs exemples concrets, dont celui-ci : dans les années 80, dans un hôpital américain recevant les grands prématurés, ceux-ci étaient placés dans des couveuses répondant à la perfection à leurs besoins en chaleur et en nourriture. Il était interdit aux infirmières de toucher à ces bébés si fragiles. Mais les prématurés, du moins ceux qui survivaient, ne prenaient jamais de poids tant qu’ils restaient en couveuse… Sauf ceux placés sous la garde d’une jeune infirmière de nuit. Une enquête a été menée : l’infirmière en question avait désobéi. Elle caressait les bébés !

PARTAGER