Lutte contre la fièvre Ebola : Le dispositif sécuritaire frontalier rassure le ministre de la Santé

0

Lutte contre la fièvre Ebola : Le dispositif sécuritaire frontalier rassure le ministre de la SantéAccompagné d’autorités de ses services techniques, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique était le jeudi 31 juillet à Kourémalé (frontière entre le Mali et la Guinée-Conakry). Pour le ministre Ousmane Koné, cette visite avait pour but de s’assurer du fonctionnement du dispositif sécuritaire mis en place pour prévenir l’épidémie de fièvre Ebola qui constitue une menace dans la sous-région, en Afrique et même pour le monde entier.

 

Deux temps forts ont marqué cette visite. Dans la cour du CSCOM de Kourémalé, le chef du département de la Santé et de l’Hygiène publique a tout d’abord échangé avec les responsables et agents sanitaires locaux.

Au cours des échanges, il est ressorti que dans le cadre de la prévention de l’épidémie à virus hémorragique Ebola, la vigilance est restée la même depuis 5 mois que la prévention contre le virus dans la bande frontalière avec la Guinée au niveau de Kourémalé et de Kangaba a été enclenchée.

Forces de sécurité et personnel médicaux travaillent en parfaite harmonie pour ne rien laisser au hasard. Ici, aucun passager ne passe le poste de contrôle sans y être soumis à un contrôle médical strict.

De plus, le comité de crise, mis en place depuis 5 mois par les communautés locales, fonctionne parfaitement grâce à l’engagement patriotique des jeunes qui organisent jour et nuit des patrouilles frontalières pour éviter tout franchissement clandestin des frontières maliennes.

Satisfaits des efforts consentis par ses services, appuyés par la communauté, le ministre Ousmane Koné a promis d’améliorer leurs conditions de travail. Le chef du département a promis de doter le centre de santé de Kourémalé d’un château d’eau et de renforcer les équipes médicales sur le terrain.

En plus des campagnes d’information menées par les radios locales, une stratégie d’information de porte-à-porte sera engagée dans les jours à venir par un service technique du ministère de la Santé pour mieux informer la population sur la menace qui n’est qu’à des dizaines de kilomètres de nos frontières.

Le ministre a instruit l’installation des caméras thermiques au poste de contrôle pour faciliter la détection des cas de fièvre intense, un des signes de la fièvre Ebola.

La tournée ministérielle à Kourémalé a pris fin par la visite d’un site d’isolement et de prise en charge de cas suspects. Ce site, mis en place en avril dernier, avait été quelque peu dégradé par des aléas climatiques.

CC/MSHP

PARTAGER