Lutte contre la fistule : La première Dame rend visite aux malades de Koulikoro

0
La première dame lors de la cérémonie
La première dame lors de la cérémonie

A 48 heures de la journée mondiale de la fistule obstétricale, la première Dame du Malin Keïta Aminata Maïga s’est rendue au chevet de la trentaine de femmes porteuses de fistule ayant bénéficié de la campagne de traitement gratuit du projet Fistula Mali. La maladie touche 2 millions de femmes à travers le monde, notamment en Asie du Sud et en Afrique. Au Mali elles sont entre 1800 et 2400 à en courir le risque chaque année. Pour porter la riposte, le gouvernement des Etats Unis à travers l’USAID finance des projets au profit de ces femmes. Ainsi, après l’exécution de son projet dénommé Fistula care, un nouveau a pris la relève, il s’agit de fistula Mali coordonné par le Dr Demba Traoré. Ce projet porté par Intrahealth Mali, procède avec ses nombreux partenaires à la détection et la prise en charge gratuite des patientes et de leurs accompagnants. Pour la première fois qu’un centre de santé de référence traite les fistuleuses. L’approche est dite « innovante » par le directeur pays d’IntraHealth Cheick Oumar Touré.

Le maire de Koulikoro, Issouf Baba Traoré a salué l’initiative et la visite « hautement sociale et humanitaire » de la première Dame. Il a apprécié le nouveau projet qui, grâce à ses méthodes « novatrice et participative » est un exemple et aura permis de doter le centre en matériel d’une valeur de plus de 10 millions.

La vétusté des blocs opératoires et le manque de groupe électrogène ont été soulevés par lui. Il se dit confiant quant à l’avènement d’une génération sans fistule.

Pour que cela arrive, il faut aller vers des méthodes plus innovantes, d’où le choix selon le directeur pays d’IntraHealth, Dr Cheick Oumar Touré, de décentraliser en allant vers les CSCREFS. Ce mal nuisible et silencieux, fait selon lui 100 000 à 50 000 nouveaux cas chaque année dans le monde.

Face à ce drame et la stigmatisation de celles qui en guérisse, personne ne doit selon lui, rester sourd aux cris de ses femmes. Des femmes qui pour la plus part sont analphabètes et issues de milieux défavorisés. Cheick Oumar Touré appel à des solutions individuelles et collectives pour donner un « carton rouges » aux facteurs favorisants de la fistule. Il s’agit entre autres des grossesses précoces, des accouchements à domicile, du manque de suivi des grossesses, des mariages précoces etc. Il a salué le partenariat fécond avec l’Etat qui selon lui, permettra d’atteindre dans un horizon très proche l’objectif  « Zéro cas de fistule au Mali ». Il a fait une mention spéciale à la présence de la première Dame à leurs côtés. Enfin, il a invité chacun et chacune à être des « Champions » pour porter la voix de ses femmes et mettre fin à la fistule.

Erin Pacific, directrice par intérim de l’USAID/Mali, dira que c’est l’ampleur du phénomène qui incité son gouvernement à apporter son appui au gouvernement et au peuple malien. Un engagement qui s’est traduit à travers deux projets « Fistula Care (2009-2013) et Fistula Mali (2014-2019) pour un financement d’environ 11 millions de dollars, soit plus de 5 milliards de francs CFA. » a-t-elle dit. Elle se réjouit des progrès enregistrés par le projet lancé il y a  moins d’une année. Des progrès qui ont pour noms : l’organisation de neuf campagnes de réparation chirurgicale des cas de fistule et de formation des équipes chirurgicales ; l’opération de 285 femmes avec un taux de réussite d’environ 75% ; la formation de 19 chirurgiens généralistes et gynéco- obstétriciens à la chirurgie de la fistule ; la dotation en équipement médico- chirurgicaux des sites de Kayes et de Koulikoro d’une valeur de plus de dix millions etc.

Elle a salué l’engagement des plus hautes autorités en faveur de la lutte contre la fistule. Elle a réitéré l’accompagnement de son gouvernement pour faire de la fistule un mauvais souvenir.

Au nom du ministre de la santé et de l’hygiène publique, le Pr Ousmane Doumbia, dira que cette maladie est un problème de santé publique d’où les actions d’envergure menées par l’Etat en 2014. Il s’agit entre autres de 1147 messages audio pour sensibiliser ; l’opération de 357 femmes dont 216 cas réparés soit un taux de réussite de 60,50% a-t-il affirmé. Il a salué l’accompagnement de l’USAID via ses projets pour aider les autorités maliennes à venir à bout du phénomène.

Le gouverneur d’Inner Wheel, Lucienne Keïta a  remis des kits d’une valeur d’un millions aux porteuses de fistule. Lesquels Kits ont été remis à ces femmes par  madame Keïta Aminata Maïga.

Kadiatou Diakité, au nom des victimes de la fistule s’est dite heureuse de recevoir ces kits. Elle a hautement apprécié l’accompagnement de la première Dame et des ONG qui ne ménagent aucun effort pour leur redonner le sourire.

Après la visite des fistuleuses opérées le lundi dernier, la première Dame, s’est dite touchée par leurs conditions de victimes. Elle s’est dite prête à porter leur combat et leur voix et invite les uns et les autres à en faire autant, pour une « génération sans fistule ».

Mohamed DAGNOKO

PARTAGER