Lutte contre la tuberculose : Le Centre d’infectiologie Charles Mérieux et le PNLT font l’état des lieux

0

Dans le cadre des activités commémoratives de la journée mondiale de lutte contre la tuberculose célébrée le 24 mars de chaque année, le Programme national de lutte contre cette maladie  en partenariat avec le Centre d’infectiologie Charles Mérieux a organisé hier une conférence scientifique dans la salle de conférence dudit centre.

Centre MerieuxLe thème de la journée mondiale  de lutte contre la tuberculose de cette année est : “ Plus de tuberculose de mon vivant». Ce thème selon le Directeur général du Centre d’infectiologie Charles Mérieux de Bamako, Pr Souleymane Diallo, est ambitieux et évocateur. ” C’est une invite à ce que chacun joue sa partition pour l’éradication si possible de cette maladie qui sévit dans notre pays. La tuberculose a besoin de prise en main dans toutes nos collectivités car  le ministère de la santé déploie de gros moyens. Je pense que nous devons être en mesure de détecter tout cas de tuberculose et le traiter “ a souligné le Directeur général du Centre, Pr Souleymane Diallo lors de la cérémonie d’ouverture des travaux.

Durant cette conférence scientifique, plusieurs communications ont été faites. Il s’agit entre autres du “ profil des patients mis sous traitement antituberculeux au service pneumo-phtisiologie du “ Point G “,  ” l’évaluation de la prise en charge de la tuberculose au Mali de 2009 à 2011 “, et la ” description des performances du Programme nationale de lutte contre la tuberculose “. Ces thèmes ont été développés par des spécialistes du Centre d’infectiologie Charles Mérieux, de l’Institut national de recherche en santé publique, du Programme national de lutte contre la tuberculose (PNLT).

Au cours des échanges, il est ressorti que la crise du nord a contribué à affaiblir le dépistage et la prise en charge des malades. Malgré cet état de fait et l’insuffisance des ressources financières, le Programme national de lutte contre la tuberculose a pu dépister 55% des malades, traité avec succès 77% des cas.Les documents techniques font également ressortir qu’en 2012, le PNLT a pu détecter 55% des malades tuberculeux toutes formes confondues contre 57% en 2011. Il y a eu à cet effet 3 724 nouveaux cas de tuberculose pulmonaire à frottis positif soit 66% en 2012 contre 68% en 2011.Il faut rappeler que cette conférence scientifique était placée sous la présidence du Secrétaire général du ministère de la santé, Adama Diarra.

               Kassoum THERA

PARTAGER