Mali: un troisième cas d’Ebola soupçonné dans la clinique de Bamako

8
La clinique Pasteur à Bamako où deux personnes sont décédées des suites d'Ebola, le 12 novembre. REUTERS/Joe Penney
La clinique Pasteur à Bamako où deux personnes sont décédées des suites d’Ebola, le 12 novembre.
REUTERS/Joe Penney

Alors que l’OMS vient d’annoncer le cap des 5 000 dus au virus Ebola, au Mali, l’infirmier qui a soigné le patient guinéen décédé hier a lui aussi succombé au virus. Des tests ont été pratiqués et confirment qu’il s’agit bien d’Ebola. Le médecin de cet infirmier a été placé en quarantaine, tout comme une trentaine d’autres personnes. Des recherches sont également en cours pour retrouver les personnes qui auraient pu être en contact avec ces deux personnes.

Un médecin de la clinique Pasteur, un établissement huppé de Bamako, a été placé à l’isolement. Il a notamment été en contact avec le jeune infirmier décédé hier d’Ebola. Dans cette clinique, une trentaine de personnes sont en observation. Parmi elles, des médecins, mais également des patients qui séjournaient sur place. C’est le cas d’une dizaine de militaires de la mission de l’ONU au Mali, la plupart blessés au cours d’opérations menées dans le nord du pays.

En plus des personnes en quarantaine clairement identifiées, il y a ceux qui sont recherchés. Ils sont nombreux à avoir été en contact avec les deux personnes décédées. Le ministère malien de la Santé appelle au calme et explique que tout est mis en œuvre pour éviter la propagation du virus.

L’infirmier décédé ce mardi avait été en contact avec un Guinéen arrivé à Bamako il y a deux semaines. Agé de 66 ans, et hospitalisé dans cette même clinique Pasteur, il était décédé peu de temps après.

 

Par RFI

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Ce qui est surprenant, c’est que la presse guinéenne ignore royalement le sujet. Depuis hier, je ne cesse de faire le tour de la presse en ligne, aucun journal n’en parle. Alors, solidarité et fraternité dites-vous????

  2. Oui l’argent au Mali on ‘est capable de vendre notre âme pour paraître, comment une clinique dite des ”riches”ou les médecins de renom se retrouves peut admettre et laisser séjourné un malade d’un pays qui souffre d’ébola, sans un minimum de précaution,Ah l’argent, cela ne s’appel pas laxisme mais l’appât du gain, que dieu est pitié de l”âme des disparus.

  3. …….Une négligeance notoire car, les resposables de cette clinique aveuglés surement par l’argent n’ont pas pris le temps de faire un test à ce malade venu de la Guinée et qui est à l’origine de la contamination. C’est lamentable! Voilà tout le pays est alerte. Espérons une solution repide.

  4. Un ministre qui ne maitrise rien du tout veut aussi rassurer! c’est le comble!

  5. Les cliniques ne sont jamais que des cliniques… C’était au ministère de la santé de les encadrer et de leur rendre OBLIGATOIRE de signaler tout patient « à risque » sans exception et monter une cellule de crise permanente charger de centraliser ces données et de CONTROLER chaque cas signalé!

    Dans un pays en pleine zone infectée, ces mesures étaient tout simplement ELEMENTAIRES!… 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 Et tellement simples à mettre en place!!! 🙄 🙄 🙄

    Finalement, on CREE NOUS-MEMES NOS PROPRES FLEAUX, par simple laxisme, irresponsablité, et inconscience! 😥 😥 😥 😥 😥

    Que ce soit pour le narco-terrorisme ou pour les rebelles ex-khadafi sous att qui allaient devenir mnla, ou pour l’apparition maintenant d’Ebola, on crée NOUS-MEME ce qui nous frappe! 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿

    C’est lamentable! Nous sommes vraiment « gouvernés » par des enfants! 😥

    • Ne paniquons, certes I.B.K lui meme n’a pas lui meme montrer le bon exemple pour cause de solidarite, mais il faudra revoir le tout actuellement, tout le systeme (securitaire, sante, frontalier etc…). Dans un pays ou le president se prend pour le maifaiteur alors qu’il est lui meme satan avec ses inchallah deguises qu’est ce que le citoyen ordinaire peut dire. Il est mieux en tout de faire un changement drastique sinon le pire risque d’arriver.

Comments are closed.