Mamadou Ouattara, agent de santé communautaire de Wérékéla, dans l’arrondissement de Fana : Un champion dans la promotion de la planification familiale en milieu rural

1

Sauver des vies, apporter sa contribution à l’édifice national. Telles sont les raisons qui ont poussé Amadou Ouattara à avoir un penchant pour le travail d’agent de santé communautaire (ASC) à Wérékéla.

Sortant de l’Unité de formation active et permanente (UFAP) sise à l’hippodrome de Bamako, Mamadou Ouattara est détenteur du Brevet de technicien niveau 2, section administration finance, spécialité douane. Bien qu’il ne soit formé dans ce domaine, Mamadou Ouattara est à l’aise dans son activité d’agent de santé communautaire qu’il pratique depuis 2011. D’abord à Gouana, un village du cercle de Dioila avant d’être muté dans la commune rurale de Wélékéla, dans l’arrondissement de Fana, une ville située à plus de 100 km de Bamako. Du haut de ses 39 ans, assez robuste sur son 1m 65, teint noir, Mamadou Ouattara œuvre inlassablement dans la communauté pour la prise en charge des maladies d’enfants et la promotion de la santé de la reproduction. Marié et père de deux filles, Mamadou Ouattara vit avec sa famille à Wérékéla. Avec sa femme planifiée, les enfants de Mamadou ont trois ans d’intervalle. « Ma femme adhère à la planification familiale. Elle utilise la méthode de courte durée, le collier que je suis méticuleusement avec elle pour ne pas faire d’erreur » raconte-t-il. Car selon lui, il doit être le premier à donner l’exemple. Ancien père éducateur à l’Association malienne pour la protection et la promotion de la famille (AMPPF) et au centre d’éveil de Ségou, Mamadou Ouattara a suivi plusieurs formations dans le domaine de la planification. En tant qu’homme à expliquer des choses de femme, il dit ne pas avoir de difficultés ni être gêné parce qu’il estime : “de nos jours les femmes ont plus confiance aux hommes. Elles pensent que l’homme est plus sensible à leur problème et est plus à l’écoute que les femmes”. Communication et plus communiquer, comme leitmotiv, Mamadou Ouattara fait sienne les techniques de sensibilisation de la santé de la reproduction et planification familiale. Il dispose de deux chambres pour ses consultations. A l’entrée principale, un sac de compléments nutritionnels pour les femmes enceintes et allaitantes (CSB) à moitié plein sur lequel elles sont disposées à même le sol. A côté, une petite table en bois rongée par les insectes où le registre de consultation, la fiche de contrôle, un calendrier et plein de feuilles s’entremêlent. L’armoire en bois de couleur marron coiffe le seul meuble qu’est la table de consultation sur le site de travail de l’ASC. Des cartons vides de contraceptifs injectables disposés çà et là plantent le décor de travail de Mamadou Ouattara. La seconde chambre, accessible à partir de la première, non aérée lui sert de chambre à coucher pratique en période d’hivernage au cours de laquelle le paludisme fait rage. Il passe actuellement ses nuits sur un lit pliant éprouvé pour être constamment sur place afin d’apporter assistance aux cas d’urgence de prise en charge de paludisme. Seul homme au milieu d’un groupe de femmes, M. Ouattara se dit être à l’aise dans son travail qui lui permet de sensibiliser avec passion et certitude les avantages de la planification familiale. Pour mettre en confiance les femmes hésitantes à la PF, Mamadou Ouattara dispose expressément des boîtes vides des injectables utilisés sous sa table au vu des femmes. “La communication pour le changement de comportement de la localité en faveur des bienfaits de la planification familiale est le travail mené facilement, parce que la population a été et est réceptive à toutes activités de planification familiale. Ce qui est remarquable c’est que les hommes de Wérékéla accompagnent leurs femmes” dit-il. ” Mes activités de communication sont matérialisées par des causeries éducatives tous les jeudis, les visites à domicile et le consulting qui sont plus axés sur le Planning familial” soutient-il. Dans tout métier, des difficultés sont inhérentes, surtout dans des activités liées à la santé de la reproduction dont le contenu est sujet à controverse. Pour notre agent de santé, les difficultés sont inexistantes. “Je ne rencontre pas de difficultés en ce moment parce que tout dépend de l’approche communautaire. Quand j’arrivais dans le village, les femmes étaient profanent du concept de PF et ses avantages sur la santé de la reproduction. Les faire adhérer au concept a été rapide parce qu’il y avait un manque à combler”. En plus de son expertise sur la planification familiale et en santé de la reproduction, M. Ouattara effectue les tests de dépistage rapide du paludisme. Il intervient dans le traitement des maladies telles que la pneumonie, les infections respiratoires, la diarrhée, la malnutrition et les soins simples des nouveau-nés. Il sensibilise également les femmes enceintes pour les envoyer à aller vers les Centres de santé communautaire pour être prises en charge. Le conseiller du chef de village, Mamourou Fomba soutient que l’arrivée de Mamadou Ouattara à Werekela à été une joie pour le village. Depuis son établissement, il est à l’écoute de tout le monde particulièrement des femmes. Il les assiste en ce qui concerne la planification familiale, la santé des enfants et même au cours de leurs grossesses en les sensibilisant sur l’importance des suivis médicaux. En plus de son travail fait avec passion, il respecte tout le village. Pour Fanta Coulibaly, ménagère, Ouatarra : « Grâce à Mamadou Ouatara et à la PF, je suis en bonne santé et mes enfants aussi. Dans son travail, il parvient à enrôler chaque mois quatre à six femmes dans l’adoption des produits contraceptifs ».

Le contraceptif « confiance » adulé par les femmes

Parmi toutes les méthodes de contraception dont dispose l’agent de santé communautaire, il y a celles dont lui-même applique et celles dont une intervention médicale est nécessaire. A Werekela, les femmes aiment et ont adopté la méthode injectable appelée aussi « confiance ». Selon l’ASC, c’est parce que cette dernière est disponible, discrète, pratique et facile à administrer. Aussi, le suivi est régulier. Agent engagé à encourager en toute humilité, Mamadou Ouattara dit avoir gagné le pari. Car, à son arrivée parler de PF n’était pas chose facile. Mais, il dira que grâce à son courage les femmes ont compris les avantages et elles y ont adhéré. Avec la conviction de Mamadou Ouattara pour son métier, la planification familiale à un avenir certain dans le district sanitaire de Fana. Ramata Tembély

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. M.Ouattara et bien d’autres fonctionnaires méritent bien des médailles de reconnaissance de la nation au lieu de ne les décerner avec complaisance qu’aux seuls amis de ma “famille” d’abord…

Comments are closed.