Mise en œuvre des soins essentiels dans la communauté en 1er région SEC, les trois lettres qui font révolutionner la santé

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Le saviez-vous?  Peut être non ! Chaque jour 328 enfants de moins de 5 ans  meurent  au Mali. Sur ces décès 8 à 10 enfants meurent dans la communauté  dont 40% de cette population vivent au delà de 5 kilomètres d’une structure de santé. La majorité de ces décès sont imputable à des maladies courantes, évitables et guérissables. Toute chose qui n’est pas normal car chaque citoyen de notre pays à droit à la santé et à une bonne santé.

Afin de corriger cette injustice, le ministère de la santé avec l’appui de ses partenaires a mis en place un processus de réflexion qui a débuté en 2008, par une analyse de la situation des relais communautaire. Celui-ci a  été suivi en mars 2009 par la tenue du forum national sur  » l‘amélioration de l’accès au soin essentiels dans la communauté communément appelé (SEC)». Sa mise en œuvre assurée par les agents de santé communautaire (ASC) a permis de révolutionner la santé maternelle et infantile dans notre pays. De nos jours, la stratégie SEC est perçue comme une dynamique qui a déjà intégré le processus de gestion du système de santé actuelle dans notre pays. Elle contribue à cet effet, à l’épanouissement de la communauté ainsi qu’à la survie des enfants. L’initiative  mise en œuvre dans certaine localité depuis 2011 à montrer sa pertinence  dans la réduction de la mortalité infantile.

Effective depuis janvier dernier à  Kayes, les SEC à changer la vie des populations bénéficiaires. Cette région dispose plus de 245 agents de santé qui intervient  dans les différents sites des villages ciblés. En une année les résultats enregistrés dans le domaine sont encourageants.

En témoigne  les chiffres communiqués par la direction régionale de la santé de Kayes. Dans le premier semestre de cette année,  les ASC ont référé 350 cas de paludisme grave dans les différentes formations sanitaires de la région. Ils ont traité 5748 cas de paludisme simple chez les enfants. En ce qui concerne les diarrhées, les agents de santé communautaire ont pu traiter 2618 cas et en ont référé 208. Dans la même optique, 2987 ont été reçu en consultations dans les sites.

Les efforts louables ont été réalisés pour rapprocher les soins aux populations. Ainsi sur 257 sites prévus, 250 ont été créé dont 245 fonctionnels couvrants 479 villages. Et la population totale couverte par sites ASC est de 298 090.

Ramata TEMBELY

SOURCE:  du   18 déc 2012.