Mois de la lutte contre le VIH et le Sida : Des avancées certaines malgré le contexte difficile

0
0

Comme en 2009,  la commune rurale de Pelengana a abrité les cérémonies de     lancement du mois de   la lutte contre le VIH et le Sida. C’était le 2 décembre dernier dans le camp militaire de Banankoro, localité située à environ 10 km de Ségou  sur la route Markala.  Cette année le thème mondial choisi est « Objectif zéro », c’est-à-dire zéro nouvelle infection à VIH ; zéro discrimination ; zéro décès lié au sida. Au Mali le slogan national est « Tous unis pour atteindre l’objectif zéro Sida au Mali ».

 La cérémonie de lancement  tenue  à  Banankoro  a  enregistré  la  présence des autorités  politiques  , administratives et de  nombreuses   couches  de  la société  civile  de la région  Ségou.  Le  premier adjoint au maire de Pelengana monsieur Moussa Goïta  a dans son mot de  bienvenue remercié l’ensemble des invités avant d’exprimer  sa satisfaction par rapport  à l’intérêt   que  les autorités régionales   accordent à sa commune dans le  cadre de  la lutte  contre  le Sida.  Le  commandant  Didier  Dembélé, Directeur  de l’école  militaire  de Banankoro  a au nom du commandant de la 2ème   région militaire exprimé   sa reconnaissance envers les autorités  régionales   pour le choix  porté  sur son camp pour abriter  cette cérémonie de lancement. Monsieur  Adama  Touré  Secrétaire Exécutif  Régional de  Ségou  du  HCNLS   a présenté l’ambitieux  programme  de  la région  pour  le mois. En réalité  c’est un programme riche et varié dont l’exécution a commencé avant décembre et qui va se poursuivre  jusqu’à la  fin  de l’année. Ce programme  est basé sur  la formation  des enseignants  sur  la leçon de vie  VIH/SIDA ;  la dispensation  de  leçon modèle  dans les écoles fondamentales ; des  séances de sensibilisation suivies de dépistage  volontaire  du  SIDA/ VIH ; de distribution  de préservatifs  et de gels ; de recherche de Personnes vivant avec le VIH perdues de vue   dans le cercle  de  Ségou ;  d’animation  de Club  d’observance  avec  la participation  de toutes les PVVIH de  la  ville  de  Ségou ;  de  la tenue  des  animations radiophoniques  sur  la sensibilisation  et  la lutte  contre la stigmatisation  et  la discrimination  des  PVVIH ;  de  communication  pour un changement  de  comportement( CCC)   dans  les zones  Office du Niger.

Le Directeur de Cabinet du gouverneur  de  la région  de Ségou, monsieur  Oumar  Baba  Sidibé  a dans son discours  présenté  la situation  de la maladie  dans le monde, en Afrique, au Mali  et dans la région  de  Ségou.  Il  ressort que dans le rapport 2011 de l’ONUSIDA,  on assiste  à une tendance à la baisse et l’espoir semble permis. Pour  preuves  les infections à VIH  ont diminué de 21% et les décès liés au sida ont également baissé  de 21%. On évalue à 34 millions le nombre de personnes vivant avec le VIH/SIDA dans le monde. Mieux le nombre de décès évités dans le monde  est estimé  à près  de 2,5  millions. Durant la seule année   2010, le rapport  indique que  700.000 décès liés au sida  ont pu être  évités dans les pays pauvres.  Le Mali a fait des  progrès  importants  malgré  le contexte  actuel difficile grâce aux efforts conjugués de l’Etat, des  partenaires, les  acteurs  du  publics et  la société  civile. En effet, le taux  de  prévalence  reste  faible  avec  1,3%  dans  la  dernière  Enquête  Démographique  et de Santé (EDSM) . On a assisté  à  une augmentation du nombre   de centres  de  dépistage, de site Prévention Transmission Mère- Enfant, de  site  de  prise  en  charge,  de  site  de diagnostic précoce. Mieux des  personnes  vivant  avec  le  VIH  ont accès aux antirétroviraux.  Ségou  a  engrangé  des  résultats  élogieux avec  16  sites  de prises  en charge  dont deux  communautaires, 56 sites  Prévention Transmission  Mères- Enfant ( PTME) dont  41  fonctionnels, 74 Centres  de  Conseil et de Dépistage Volontaire dont   61 intégrés et  13  autonomes, 11 associations  des personnes  vivant  avec  le VIH( PVVIH) , des ONG et des associations.  Malgré  ces  grands  succès  des  difficultés  persistent. Parmi  ces  difficultés  on peut recenser  le  faible  taux  d’acceptation  du  dépistage,  la  faiblesse  du  taux  d’utilisation  des  préservatifs,  la  faiblesse  de  l’ offre  des  soins sans  ignorer  la  faiblesse  de  la  qualité  de  services. Un  des  grands  problèmes  demeure  la  stigmatisation et  la discrimination  à  l’égard  des personnes  vivant  avec  le  VIH. Pour  juguler  ces  difficultés  il est impérieux  de renforcer  la sensibilisation  et l’information  car  jusqu’ici  ni un vaccin, ni un médicament n’ont  réussi  à  vaincre  le fléau  du SIDA. En outre il s’agira  de faire la promotion  du dépistage, de fréquenter  les Sites de  Prévention  Transmission Mère- Enfant.  Le  succès  de la lutte contre le Sida passe aussi par  la recherche de  meilleures  stratégies visant à amener chacun  à bannir la stigmatisation  et  la discrimination  à  l’égard  des  PVVIH.

 La    cérémonie  de  lancement  des  activités  du  mois  de  la  lutte  contre  le  VIH et le Sida  à  Banankoro  a pris  fin par la remise  d’une  enveloppe  de   700.000FCFA par  les  autorités  régionales  au  Réseau des Personnes Vivant avec le VIH pour l’achat  de fournitures scolaires  aux enfants  infectés et affectés  par  le Sida.

 

Bandiougou      DANTE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.