Mouvement au niveau de la santé : Plusieurs DG et DGA relevés

18

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba O. Sow, a procédé la semaine dernière à un réaménagement profond à la tête de plusieurs structures hospitalières et une direction régionale. Les DG et DGA des hôpitaux du Point G, de Gabriel Touré et de Kati  et la directrice régionale de la santé du district de Bamako ont été relevés de leurs fonctions.

Depuis sa nomination en avril dernier, le chef du département de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba O. Sow, est dans une dynamique de réformer complètement le système de santé avec le souci d’améliorer la qualité des services dans les hôpitaux devenus ces derniers temps sujets à plusieurs critiques.

Il s’agit, à travers ce mouvement, de corriger des dysfonctionnements liés à des facteurs de managériaux par l’installation de nouvelles compétences pour répondre aux préoccupations des usagers qui se plaignent bon an mal an de leurs conditions d’accueil et de prise en charge dans ces structures hospitalières.

C’est pourquoi, Pr. Sow a procédé la semaine dernière à une vaste opération de changement à la tête de certains hôpitaux du pays. C’est ainsi que les plus grandes structures hospitalières du pays notamment l’Hôpital du Point G, l’Hôpital Gabriel Touré et celui de Kati ont vu le départ de leurs équipes dirigeantes (les directeurs généraux et leurs adjoints).

L’atmosphère dans certains de ces hôpitaux était devenue invivable à cause des conflits d’intérêts  personnels entre les membres des équipes dirigeantes au détriment des usagers. Des équipements non entretenus, le personnel frustré par les conditions de travail, de simples gants pour des opérations n’étaient plus accessibles sans oublier les scanners, les radios, très stratégiques dans plusieurs opérations, sont en panne depuis plusieurs mois. S’y ajoutent l’absence totale d’hygiène et de suivi des activités dans ces hôpitaux.

Lors de ses nombreuses visites inopinées, le ministre n’a de cesse déploré des problèmes  de gestion dans des structures hospitalières. Pour des dispositions tactiques, le chef du département a procédé d’abord au remplacement des différents directeurs adjoints.

Les  nouveaux directeurs généraux et leurs défis

Est nommé DGA de l’Hôpital du G.T le médecin/colonel-major Guédiouma Dembélé

Dr. Illo Bella Diall est le nouveau DGA de l’Hôpital du Point G,

Le nouveau DGA de l’Hôpital de Kati  s’appelle médecin-colonel Madani Ouologuem.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba O. Sow, a également procédé à un changement à la tête de la direction régionale de la santé de Bamako. A ce poste est nommé le médecin/lieutenant-colonel Aïssata Badiallo Touré qui remplace une autre dame.

Il s’agit là à travers ce mouvement pour le département de conduire avec efficacité la réforme du système sanitaire en cours dont l’objectif principal est de rehausser le niveau du plateau technique en vue d’améliorer la qualité des soins dans nos hôpitaux.

Dans les prochains jours, les postes de directeur général de ces hôpitaux concernés ainsi que ceux de l’Hôpital du Mali et le Centre National d’Appui à la Lutte contre la Maladie (CNAM) seront ouverts à compétition. S’y ajoute celui de l’Hôpital du Mali dont le directeur général a déjà fait valoir ses droits à la retraite. Pour ce qui est du poste de DG du CNAM, il est déclaré vacant depuis le mois de juillet dernier quelques mois seulement après la nomination de son directeur au poste de ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, en la personne de Pr Samba O. Sow. Dans les jours à venir, le choix des nouveaux directeurs généraux sera à l’ordre du jour pour redynamiser ces structures hospitalières.

De toutes les façons, ces décisions sont vues par beaucoup d’observateurs comme des actes courageux de la part d’un ministre de la santé et de l’hygiène publique qui montre sa détermination de servir une santé de qualité aux Maliens.

Zié Mamadou Koné

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

18 COMMENTAIRES

  1. il faut continué Mr le ministre avec d’autres structures (structures centraux du départements) dont les directeurs ne sont pas bons il faut tout changer. Des structures dont le personnel se plaint …

  2. La charrue avant les bœufs? Le ministre n’a aucun pouvoir pour limoger un DG, c’est le conseil des ministres qui peut le faire. Alors ceci n’est que du folklore. A moins que le conseil ne suive le ministre et cela n’est pas encore arrivé.
    Je pense que tout ceci n’est pas dans l’intérêt de la santé. Depuis la nomination de Sow, il ne parle pas avec le DG du CHU Gabriel Touré. Aucune visite officielle, tout a été fait nuitamment à des heures impossibles comme pour signifier au DG “je ne veux te voir”. Monsieur Sissoko est nommé DGA de l’IOTA, celui là même qui a été limogé au temps de madame TOGO de la Direction du Point G pour gestion catastrophique. Dites moi alors la logique dans ces nominations. Les gens doivent mettre l’interet national au dessus de tout. Les querelles de personnes doivent avoir d’autres tribunes pour s’exprimer. Laissons les hôpitaux en dehors. Que Dieu nous donne longue vie, ceci n’est pas fait pour l’intérêt des structures et des maliens.

  3. Les gens ont intérêt à poser les bonnes questions à Samba Sow avant qu’il ne soit trop tard, la réforme se fait avec les gens surtout les professionnels, tout le monde n’est pas mauvais, on ne peut pas comprendre les vrais problèmes des hôpitaux dans un bureau, il faut discuter avec ceux sont face à ces problèmes tous les jours.
    Il aurait un document élaboré avec la société civile, vous savez ce qui veut dire ça au Mali. Le personnel dans les hôpitaux ne connaît même pas le contenu
    Les rumeurs font état d’un hôpital d’urgence à HGT. Une première dans le monde et comment ça va marcher ? Devront nous transporter les patients de HGT pour hôpital du Mali, les centres de référence ou autres ?
    Il faut être réaliste. Pour ça il faut des centaines d’ambulances.
    La pédiatrie devrait déménager dans la petite clinique construite par les marocains à Sebenicoro, allez y voir si cette clinique Que contenir le 10eme des activités de la pédiatrie de HGT
    Mr les journalistes, posez les bonnes questions pour éclairer le peuple
    La santé c’est l’affaire de tous

  4. Ce qu’il faut changer c’est le système, savez vous comment les appareils à destination de nos hôpitaux sont payés ? Les praticiens n’ont pas leur mot à dire. Si ont te demande tu n’a pas le droit de dire une marque, juste les opérations. Et on t’amène un appareil qui ne marche pas. C’est partout au Mali, à Kenieba la radio n’a pas fonctionné plus de 6 mois. Tout ça est piloté au niveau du ministère. On livre du matériel défectueux et les directeurs n’osent pas faire retourner de peur de perdre leur place.
    Les hôpitaux ne marcheront jamais tant que les praticiens ne sont pas impliqué dans les décisions
    Le Mali est le seul dans la sous région où il n’y a pas de plan de carrière. Le gens sont parachuté à des postes.
    Samba Sow fait du spectacle. On Vera, les autorités s’en fichent, d’ailleurs ils ne sont pas soignés ici
    Il est temps que les gens regardent la vérité en face, que les médecins parlent à la population.
    Salut

  5. Partout dans le monde le système de santé publique a été un casse-tête pour le gouvernement…surtout dans les pays pauvres dû au manque de moyens financiers, d’équipements, de logistiques modernes adaptés et de manque de information adéquate des acteurs de ce secteur.
    Pour le bon fonctionnement d’un système de santé (pour tous), il faudra que l’Etat s’y implique davantage en synergies avec le secteur privé, les ONG (Nonprofits Sector) et les organisations communautaires de base-ces grassroots organizations-à travers des acteurs compétents et intègres pour faire bouger les lignes de façon dynamique au bénéfice des populations les plus pauvres et marginalisées.

  6. Courage Docteur tu as le soutien des personnes bien pensantes qui ne font pas le constat d’un échec au crépuscule de leur vie et qui restent dans l’envie des autres

    • Ce n’est pas la forme qui compte ici mais le fonds, allons nous construire quelque chose de Maliens ou de reactionnaire? J’invite Prof Sow a regarder les problemes en face. A bon entendeur, salut.

  7. “Il s’agit, à travers ce mouvement, de corriger des dysfonctionnements liés à des facteurs de managériaux par l’installation de nouvelles compétences pour répondre aux préoccupations des usagers qui se plaignent bon an mal an de leurs conditions d’accueil et de prise en charge dans ces structures hospitalières.”

    MES AMIS, JE METS QUICONQUE AU DÉFI DE LIRE UNE PHRASE PAREILLE D’UNE SEULE TRAITE SANS MOURIR ASPHYXIÉ !😂😂😂😂😂😂😂

    ou encore celle-ci :
    Il s’agit là à travers ce mouvement pour le département de conduire avec efficacité la réforme du système sanitaire en cours dont l’objectif principal est de rehausser le niveau du plateau technique en vue d’améliorer la qualité des soins dans nos hôpitaux.”😅😅😅😅😅

    LE JOUR OÙ ON A INVENTÉ LA VIRGULE, CE JOURNALEUX DEVAIT ÊTRE ABSENT!😆😆😆😆

  8. Pauvre Mali,ce sont les ministres qui doivent être éjecté,et non les sous-fifres.De toutes façon ils seront tous viré manu-militari(car ces vampires ont été pour le peuple de vrais sangsues)

  9. Missa Kone etait er demeure le Ministre de la Sante le plus performant dans l’histoire du Mali, il etait militaire mais pas medecin ou infirmier, donc si Prof Sow veut nous amener du changement c’etait mieux de mettre des professionnels qui ne connaissent pas la sante mais qui savent gerer et qui ont l’amour de leur travail. Je ne pense pas que la solution est meilleure, wait and see.

    • Bien vu mon cher, un médecin n’est pas forcément un bon gestionnaires d’hôpitaux et c’est ce complexe que le Mali a et qui nous maintient dans cette situation depuis des décennies. Par rapport à ce changement, moi j’ai une appréhension en ce qui est de la stratégie du Ministre et qui consiste à nommer des DGA avant les DG, est ce qu’il n’est pas en train de mettre la charrue avant les bœufs,le DG n’a t-il pas un mot à dire dans la nomination du DGA? le risque serait de voir des DGA qui ne suivront pas les mots d’ordre des DG se disant être nommés par le Ministre. Nous savons comment ces choses là se gèrent chez nous. la charrue avant les bœufs, un tel attelage ira t-il loin?

      • Je dirai meme qu’un medecin civil ou militaire n’ a jamais ete un bon gestionnaire, nous sommes formes pour soigner les malades, nous ne sommes pas formes dans ce sens de la gestion du tout. Mettre un medecin comme administrateur c’est la repetition des memes problemes, je suis d’accord qu’un DG doit choisir sinon faire partie du processus de selection de son DGA, Prof Sow s’est trompe ici encore enn effet il met la charrue avant les boeufs et s’il pense qu’ainsi il peut diviser et regner, c’est un mauvais calcul car on a besoin d’une equipe soudee, saine et solide pour gerer une institution sanitaire et pas besoin de division entre DG et DGA. A bon entendeur, salut.

        • D’autant plus que les DGA sont nommés ici sont des militaires, alors il faudra s’attendre à des coups de poing ou des coups de fusils dans nos hôpitaux comme à l’université!

          • Moi je pense que Prof Sow en choisissant les militaires il croit en la force brute et brutale et l’histoire nous a appris que ca ne marche jamais et surtout pas au Mali ou les militaires ont une histoire recente pas tellement jolie.

        • Cher confrère cela n’est pas tout a fait exact. Les médecins de nos jours sont formés aussi à la gestions des hôpitaux. Le diplôme est délivré à lINFSS et aussi à Dakar. Donc un médecin peut bien gérer un hôpital mais ils se perdent dans les querelles personnelles.

          • Disons que chacun de vous a raison, il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs.
            Mais à dire qu’un médecin n’est pas un gestionnaire, je me porte à faux pour ça!
            Je pense que la gestion ne doit pas être vu comme gestion de blé là, mais il s’agit d’une gestion globale des structures de santé pour cela qui de mieux placer pour ça si ce n’est un super bon toubib visionnaire , manager pragmatique pour mener à bon port une structure sanitaire afin d’offrir des soins de qualité et à un moindre coût à sa population !
            Quand on parle de gestion là, les ministres gèrent leur département non et pourtant ils ne sont des gestionnaires ou des financiers ou des économistes !
            Pour dire qu’il n’y a pas d’école de ministre ou de directeur, c’est juste une question de compétence , de vision, de management… OK! A bon entendeur salut !

    • Kinguiranke vous avez tout dit je sais pas si le Prof comprendra ce que vous avez dit, je ne vous connais pas et je cherche pas a vous connaître mais vous êtes une personne ressource qui peut aider à changer positivement notre système de santé. Ayez le courage de voir le Prof en personne pour lui parler c’est plus que urgent.

      • Si vous avez son numero de contact envoyez le moi car j’ai tout et absolument tout a gagner en entrant en contact avec le Prof un aine pour lui dire ce que je pense de la situation. Le Mali est pour nous tous et je n’ai rien a perdre en disant la verite a mon frère et aine Prof Sow, au contraire je vais mettre sans interet personnel mon experience du Mali (les regions de Kayes, Koulikoro, Gao, Mopti, Kidal, et Sikasso pour avoir y travailler comme jeune Medecin), de l’Amerique Laitine, de la Caraibe, de l’ Amerique du Nord, de l’Afrique et de l’Asie (ou je suis base actuellement) a sa disposition. Merci verite pour votre suggestion et j’espere que Prof Sow est sur maliweb net pour lire nos echanges.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here