Pharmacie Populaire du Mali (PPM) : Sur le chemin de l’excellence

0

Au cours de l’exercice 2016, la Pharmacie Populaire du Mali (PPM) a pulvérisé les records de performances : la distribution de 26 253 kits de césarienne dans toutes les structures sanitaires publiques habilitées pour une enveloppe globale de 1,153 milliard FCFA. D’où les félicitations des administrateurs à l’endroit du Président Directeur Général (PDG) de la PPM, le Dr Moussa Sanogo et de ses hommes pour les résultats réalisés. C’était à la faveur de la 83ème  session du Conseil d’Administration de la structure, tenue le 14 février dernier dans ses locaux.

Dirigée par le Patron de l’établissement pharmaceutique, le Dr Moussa Sanogo, en présence de l’ensemble des administrateurs, cette session avait à l’ordre du jour : l’examen et l’adoption du projet de budget 2017.
Mue par une inébranlable volonté de prospérer, la Pharmacie populaire du Mali (PPM) s’inscrit dans une dynamique de progrès constant. Mieux, l’établissement pharmaceutique s’emploie à accomplir sa mission d’approvisionnement et de distribution dans le pays de produits pharmaceutiques, notamment ceux figurant sur la liste nationale des médicaments essentiels. Et cela, à travers un réseau de distribution performant sur l’ensemble du territoire national. L’établissement est le seul distributeur public en gros de produits pharmaceutiques.
Au chapitre des activités de la Pharmacie populaire du Mali, les administrateurs ont été informés par la direction générale des efforts déployés par l’établissement pour répondre aux exigences de la concurrence, garder une stabilité financière et renforcer sa crédibilité auprès de ses fournisseurs et clients.

Cependant, les résultats obtenus par la PPM sont suffisamment encourageants pour inciter à persévérer dans le projet global d’amélioration continue et de consolidation des acquis. Et les chiffres attestent des progrès accomplis par la Pharmacie Populaire du Mali.

Ă€ nouvelles Ă©quipes, nouvelles ambitions

Avec l’arrivée du Dr Sanogo à la tête de la PPM, l’exercice 2016 a été bouclé sur une note satisfaisante en termes de bilan.  En effet, au cours de l’exercice écoulé, la PPM a procédé à la distribution effective de 26 253 kits de césarienne pour un coût  total de 1,153 milliard de francs CFA dans l’ensemble des structures sanitaires publiques habilitées. Aussi, la PPM a assuré la livraison des intrants de lutte contre le paludisme. Conformément, au plan de répartition du programme national de lutte contre le paludisme dans les hôpitaux et aux centres de santé de référence.

Bien plus, 85 sites en charge des personnes vivantes avec le VIH ont été, régulièrement, approvisionnés en antirétroviraux (ARV). S’y ajoute, la fourniture par la PPM des produits connexes dans ces centres. Conformément, à l’accord PPM/PNUD.

Pour le compte du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, la PPM a procédé en 2016 à l’acquisition gratuite des médicaments de lutte contre la tuberculose et le cancer. De même qu’à l’achat des vaccins contre le choléra, la grippe et le vaccin antirabique pour un coût total de 161,431millions FCFA. Au même moment, le vaccin de la fièvre jaune a été livré pour un montant de 534,056 millions de nos francs. Ces actions ont également concerné les régions du Nord. Notamment, Gao et Tombouctou.

De performances en performances  

Par rapport à 2016, les performances enregistrées au niveau des ventes et des achats par la PPM sont respectivement de 8,54% à 9,29%. Cela s’explique par un  regain d’activités caractérisé par une  amélioration du niveau des services rendus par la Pharmacie Populaire du Mali. Chose qui s’est traduite par une visite de terrain  effectuée auprès de toutes les représentations de la société et l’élaboration d’un  projet de manuel de procédures administratives, financières et comptables.

Ensuite vient, le renforcement des capacités des ressources humaines à travers la formation continue (le développement des compétences) et le recrutement de personnel compétent etc.

S’agissant de l’exercice 2017, la PPM continuera sur la même lancée à travers la poursuite des actions entamées en 2016. C’est pourquoi, son projet de budget pour l’année en cours a été revu en hausse à la somme de 11,953 milliards de FCFA. Cette augmentation confirme la tendance du chiffre d’affaires de la PPM avec une moyenne de 10,267 milliards FCFA sur les trois derniers exercices. Les investissements programmés devraient être réalisés pour un montant de 463 millions de FCFA. Ils concernent la construction des entrepôts modernes à Bamako, Koulikoro, Kayes et Mopti ; l’aménagement des magasins du District de Bamako et des régions. Ainsi que l’achat de véhicules et la rénovation du département galénique etc.

Toujours, par rapport aux  perspectives de l’exercice 2017, il est prévu l’organisation d’un atelier national de validation le 20 février prochain. Le personnel sera doté en matériels et outils de travail (ordinateurs forts, kits de contrôle  de température des magasins, groupes électrogènes, matériels de bureau, téléphones flotte etc.)

Également, la PPM assurera un meilleur suivi et l’entretien du parc automobile, de la chaîne du froid (chambres froides), l’amélioration de l’image de marque de la société par l’aménagement du cadre physique et architectural ; l’identification des magasins de vente et autres structures de la PPM par les signalétiques, le déploiement du personnel supplémentaire de vente et des agents de sécurité pour renforcer les magasins. À celles-ci, s’ajoutera la création d’une cellule commerciale, communication et marketing.

Pour le PDG de la Pharmacie Populaire du Mali, le Dr Sanogo, cette performance découle d’un corpus d’amélioration qui a pu garantir à la pyramide sanitaire un meilleur approvisionnement en médicaments essentiels, avec gage de qualité pharmaceutique des produits du secteur marchand, l’autorisation préalable du Laboratoire National de la Santé (LNS) pour leur consommation. Toutefois, le Dr Sanogo a souligné la nécessité d’évoluer.

En bloc, le PDG de la Pharmacie populaire du Mali, le Dr Moussa Sanogo, est fondé d’afficher un réel optimisme. « Nous sommes sur la bonne voie dans un contexte difficile de la vie de notre pays. Nous nous sommes mobilisés, tous ensemble, pour préparer le futur de la pharmacie à travers le plan stratégique 2015-2019. À cette occasion, des dynamiques importantes entre acteurs se sont créées et renforcées, il faut les poursuivre pour avancer progressivement et assurément », a recommandé le Dr Sanogo.

Cependant, une certitude : au Mali aujourd’hui, très peu d’entreprises nationales peuvent se prévaloir de telles performances, surtout dans un contexte de crise. Depuis, la Pharmacie Populaire du Mali a fait du chemin mais aussi mérité ses galons. Au rythme qu’elle reste fidèle à sa cohérence, résiste à la rude concurrence du secteur privé et parvient même à s’inscrire dans la complémentarité avec les autres centrales d’achat de médicaments du privé.

Jean Pierre James
Nouveau  Réveil

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here