Pour booster le taux de la planification en Afrique de l’Ouest d’ici fin 2015 : Les points focaux du partenariat de Ouagadougou accordent et harmonisent les missions et responsabilitĂ©s

0
La photo de famille des participants
La photo de famille des participants

A l’instar de la lutte contre le VIH/Sida, promouvoir la planification familiale reprĂ©sente aujourd’hui un enjeu important pour la sociĂ©tĂ© civile  afin de contribuer Ă  la lutte contre la mortalitĂ© maternelle. Depuis 2005, lors de la confĂ©rence d’Accra sur le repositionnement de la planification familiale, en passant par l’importante confĂ©rence rĂ©gionale de fĂ©vrier 2011 au Burkina Faso et celle de Sally (SĂ©nĂ©gal) essentiellement consacrĂ©e aux organisations de la sociĂ©tĂ© civile , ces dernières se sont toujours positionnĂ©es comme des acteurs incontournables dans l’offre de services, la crĂ©ation de la demande et le plaidoyer pour l’amĂ©lioration de l’environnement pour la planification familiale (PF).

L’objectif du partenariat de Ouagadougou Ă©tait d’accĂ©lĂ©rer les progrès dans l’utilisation des services de planification familiale au BĂ©nin, au Burkina Faso, en CĂ´te d’Ivoire,  en GuinĂ©e, au Mali, en Mauritanie, au Niger,  au SĂ©nĂ©gal et au Togo. Par ailleurs, il s’agit aussi d’atteindre au moins un million de nouvelles utilisatrices de mĂ©thodes de planification familiale dans les neuf pays concernĂ©s d’ici 2015. Avant cette date  butoir,  les  points focaux ont Ă©mis le vĹ“u d’harmoniser et de s’accorder sur leurs missions. C’est dans ce cadre que  l’UnitĂ© de coordination du partenariat de Ouagadougou avec l’appui des partenaires techniques et financiers a initiĂ© ladite rencontre qui se tient Ă  Ouagadougou,  capitale du pays des hommes intègres.  Les travaux qui ont dĂ©marrĂ©,  le mercredi 3 juin, ont continuĂ© jusqu’au 5 de ce mois. Les    Neuf pays d’Afrique de l’Ouest membres du partenariat de Ouagadougou participent  Ă  la consultation rĂ©gionale.  Deux discours ont marquĂ© l’ouverture des travaux. Il s’agit des interventions de la Directrice de l’UnitĂ© de Coordination du partenariat de Ouagadougou, Mme Fatoumata Sy, et du PrĂ©sident des Organisations de la sociĂ©tĂ© civile du Burkina, Ousmane OuĂ©draogo.  Ce dernier   a souhaitĂ© que cette rencontre rĂ©gionale puisse aboutir  sur des solutions et rĂ©ponses appropriĂ©es aux prĂ©occupations  de la sociĂ©tĂ© civile. Cela Ă  travers des Ă©changes participatifs  et fructueux.  ” Vous ĂŞtes tous d’accord avec moi que nous avons Ă©tĂ© parmi  les premiers à  prendre des engagements Ă  la confĂ©rence  de Ouaga et nous avons rĂ©itĂ©rĂ© ces engagements Ă  Sally et à  la confĂ©rence  de Dakar ”  a-t-il dĂ©clarĂ©.   Ajoutant que la sociĂ©tĂ© civile est engagĂ©e pour  accompagner les Etats dans la mise  en Ĺ“uvre des plans d’action pour le repositionnement de la planification familiale, mais aussi  Ă  s’impliquer dans tout le processus de  suivi de ces plans.

La Directrice de l’UnitĂ© de Coordination du partenariat de Ouagadougou, Mme Fatoumata Sy a apprĂ©ciĂ© le fait qu’aujourd’hui,  pratiquement dans tous les pays, la planification familiale a Ă©tĂ© Ă©rigĂ©e en division. Dans cette dynamique de regain d’intĂ©rĂŞt  pour la planification familiale,  les acteurs qui s’investissent doivent penser Ă  se repositionner, Ă  s’organiser pour rentrer dans cette dynamique. A l’en croire,  c’est le sens de la rĂ©union qui se tient.  Mme Fatoumata Sy croit fermement que beaucoup a Ă©tĂ© fait. Mais elle soutiendra que les pays gagneraient  mieux en faisant des concertations et   son auto critique tout en se projetant dans l’avenir pour rester dans ce mouvement global. ” Je le dis toujours le Partenariat de Ouagadougou est une opportunitĂ© extraordinaire pour les pays francophones de l’Afrique de l’Ouest de rattraper le retard important sur les indicateurs de santĂ© pas seulement pour la planification familiale, mais aussi pour les indicateurs en termes de mortalité  maternelle, infantile indice synthĂ©tique de fĂ©conditĂ© ” a-t-elle estimĂ©. Il est temps de commencer Ă  travailler et de voir ensemble quelles vont ĂŞtre les perspectives, a-t-elle conclu.

Ramata Tembely depuis OUAGADOUGOU

 

 

 

PARTAGER