Un premier cas d’Ebola confirmé au Mali

4

Le Mali a enregistré son premier cas confirmé d’Ebola, une fillette venue de la Guinée voisine qui a été placée en quarantaine à Kayes, dans l’ouest du PAYS, a annoncé jeudi soir le ministère malien de la Santé dans un communiqué.

Un premier cas d'Ebola confirmé au Mali
Un personnel de santé contrôle la température d’un bébé à la frontière entre la Guinée et le Mali, le 2 octobre 2014.
REUTERS/Joe Penney

La petite fille, âgée de deux ans, est originaire de Kayes, dans l’ouest du PAYS. Elle revenait de Guinée. Après avoir perçu les premiers symptômes, fièvre, saignements de nez, sa famille a d’abord consulté un voisin infirmier qui a immédiatement indiqué le chemin de l’hôpital où l’alerte a été donnée.

La cellule d’urgence nationale une fois jointe, une équipe s’est mise en route pour la ville de Kayes, à 600 kilomètres de Bamako. Un prélèvement sanguin a été effectué, les résultats ont donc confirmé que la petite fille était bien porteuse du virus Ebola.

→ A (RE)LIRE : Reportages: Monrovia dans l’enfer d’Ebola

Grâce à une prise en charge diligente, assure le ministère malien de la Santé, son état s’améliore considérablement. Les autorités précisent également que les personnes ayant été en contact avec la malade ont été identifiées et prises en charge, que tout est mis en œuvre pour éviter la propagation du virus, et appellent la population malienne « au calme et à la sérénité ». Ce 29e cas suspect décelé depuis le début de l’épidémie est donc le premier cas avéré au Mali.

La famille a eu le bon réflexe, elle s’est référée à la structure de santé la plus proche et cette structure a acheminé le cas suspect dans un délai normal. Le numéro d’urgence a été utilisé. Nous nous en réjouissons.
Markatié DaouPorte-parole du ministère de la Santé24/10/2014 – par David Baché

Écouter

 

Par RFI

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Concernant le cas avéré de fièvre Ebola au Mali, le camion qui a servi de moyen de transport de la fillette et sa grand-mère fut retrouvé à Kéniéba et a été traité. Entre Kayes et Kéniéba le camion a sûrement déposé des marchandises dans certains villages. Il a aussi transporté sûrement des passagers en transit dans certains villages sur l'artère Kayes-Kéniéba. Quand-est il?Nous pensons qu'il aurait été salutaire de présenter à la télé, la photo de la vieille femme qui accompagnait la fillette. Ainsi, en voyant cette photo les gens qui ont voyagé avec elle de la Guinée à Bamako et de Bamako à Kayes se souviendront et iront urgemment se faire dépister.

  2. J’ai regardé l’annonce du ministre Ousmane Koné à l’ORTM – via Maliweb. En toute honnêteté, pour circonscrire rapidement et efficacement cette maladie d’ébola, il faut remplacer en toute urgence ce ministre Koné par quelqu’un de plus efficace et plus organisé. Ce ministre O. Koné est loin d’être sérieux. Pour preuve, quand le journaliste lui a demandé les numéros verts auxquels les populations pourraient appeler en cas de suspect, il a répondu ambigument tout en se défendant qu’il n’utilise pas ces numéros verts pour les garder en sa tête. Et il se targue à dire que la situation est sous contrôle. Contrôle de qui ? Du ministre qui se fout des numéros verts ? Je n’en reviens pas de constater que des gens aussi abrutis peuvent devenir ministre, et de surcroît de la santé. Que Dieu préserve le Mali !!!!

  3. ON A BIEN DIT O PRESIDENT DE FERME LES FRONTIERES ENTRE LA GUINEE MAIS COMME IL A SES SOUMA LABAS IL N’A PAS CONSIDERE LES GENS J’ESPERE LE 2EME CAS SERA MEMBRE DE SA FAMILLE. AMEN…

Comments are closed.