Prévention et riposte contre Ébola : A la suite d’IBK, Mara s’est rendu à Kourémalé

0

En se rendant ce dimanche 23 novembre à Kourémalé Mali, à la frontière guinéenne, le Premier ministre voulait s’enquérir de l’état de mise en œuvre des hautes recommandations du Président de la République, qui lui s’y était rendu le lundi 17 novembre dernier.

mara-KouramaleLe Chef de l’Etat avait alors mis le doigt sur certaines insuffisances et avait instruit la généralisation sans exception et privilèges des tests de température ; la vulgarisation des mesures d’hygiène dans les services de santé, les familles et lors des rites mortuaires ; l’amélioration des conditions de prise en charge par le personnel médical ; le rejet de toutes formes de stigmatisation et le renforcement du poste de contrôle par un effectif sécuritaire supplémentaire.

La délégation du Premier ministre qui comprenait le ministre de la santé et de l’hygiène publique M. Ousmane Koné, le Directeur exécutif de l’Onusida M. Michel Sidibé ; le patron du Fonds Mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme ;  les directrices nationale et régionale de la santé, a observé une escale inopinée dans le village de Nougani équipé d’un poste de contrôle de température. Ce poste situé à 8 km de Kourémalé prend en charge également les tests de routine sur les sites d’orpaillage et les écoles de la zone où citoyens Guinéens et Maliens se côtoient.  A ce jour aucun cas suspect n’a été déclaré. Le poste vient de recruter deux nouveaux agents en plus du renfort de sept agents affectés par l’armée.

A Kourémalé,  la délégation a été soumise aux contrôles habituels, puis au lavage des mains. Le dispositif est jugé fiable et il fonctionne en permanence. Cependant juste en face, côté guinéen toute la mesure de l’épreuve ne semble pas être adoptée. Des décisions sont donc à envisager au niveau bilatéral en renforçant notamment le volet médical de la frontière.

Chez le chef du village, le Premier ministre est longuement revenu sur les mesures à adopter par les populations pour contenir tout risque de contamination. Parmi celles-ci, la réduction des déplacements dans les zones touchées et les précautions édictées lors des rites funéraires. Le Chef du village de Kourémalé Mali a profité de la présence du Chef du gouvernement pour rappeler les préoccupations locales en matière de santé et d’accès à l’eau potable. Très réceptives à ces doléances, les autorités ont annoncé, en prenant à témoin les autorités municipales l’octroi d’une ambulance à la communauté.  Cette ambulance vient s’ajouter aux moyens logistiques  dont un véhicule de liaison, déjà affectés aux services de santé de Kourémalé. Des efforts sont également annoncés concernant les problèmes d’accès à l’eau.

La délégation a également visité le centre de suivi qui effectue un travail de sensibilisation et d’information sur le terrain en collaboration avec la société civile (jeunesse essentiellement). La mairie est fortement impliquée dans cette activité. A la demande du comité de gestion du centre, le Premier ministre a émis la faisabilité d’un appui matériel et financier pour plus d’efficacité.

Au niveau du Centre de  transit (site d’isolement) qui accueille les cas suspects pendant 48h, la délégation a  constaté avec satisfaction l’appui matériel et humain consenti récemment par  l’Unicef et de la Minusma.  Le Ministre de la santé a souhaité que les partenaires puissent s’engager pour faire de ce centre un centre de prise en charge digne de ce nom.

Le Premier ministre s’est dit rassuré par cette visite tout en souhaitant que partenaires guinéens et les maliens puissent travailler à renforcer le dispositif de contrôle juxtaposé.

Kourémalé, 136 km (sud-ouest de Bamako) est le principal point de passage entre les deux pays. Le premier cas importé est passé par cette porte en octobre 2014.  C’est à, ce titre que dès mars 2014, les autorités ont pris les dispositions idoines pour maîtriser les contrôles exigés par l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ébola.

Au retour de Kourémalé, le Premier ministre a présidé une  réunion avec le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, le Directeur du Fonds Mondial, les Ministres de la Santé, des Finances, de la Communication, de la Jeunesse puis de la Femme sur le renforcement du système de santé.

Source: CCINT Primature

PARTAGER