Relance des activités de santé dans le nord après crise : Le Royaume des Pays-Bas met à la disposition de Care-Mali 480 millions de F CFA

0

Les Pays-Bas, à travers Care Mali  ont signé un projet pour la relance des activités de santé post-crise dans les régions de Mopti, Tombouctou et Gao pour ‘un coût total de 480 millions de FCFA. Le projet s’étendra sur six mois à compter du mois d’Avril.

Le conseiller en santé de Care-Mali, Dr Nouhoum Koita
Le conseiller en santé de Care-Mali, Dr Nouhoum Koita

Depuis 2012, les 3 régions nord du Mali étaient occupées par les bandits armés et les narcotrafiquants. Toutes choses qui ont occasionné le pillage des infrastructures sanitaires et le déplacement des agents de santé. L’intervention de la France a permis la libération de certaines villes du nord du pays. C’est pour venir en aide aux populations dans le domaine de la santé, que le Royaume des Pays-Bas a fait cet appui pour relancer les activités sanitaires. Le conseiller en santé de Care Mali, Dr Nouhoum Koïta, a précisé que cette aide permettra de relancer les activités santé dans trois districts de la région de Mopti à savoir Douentza, Youwarou et Téninkou et le  financement de l’évaluation approfondie des structures de santé de la région de Tombouctou.

Elle vient à point nommé a souligné le conseiller en santé. Car, selon lui,   avec la guerre, les activités sanitaire  étaient quasiment arrêtées. Le choix de la région de Mopti, fera-t-il savoir, n’est pas fortuit dans la mesure où l’Ambassade des Pays-Bas intervient déjà dans plusieurs activités de développement. “C’est pour compléter la couverture totale de cette région que le projet a ciblé les trois cercles ” a-t-il ajouté.

Avant d’indiquer que le  projet a fait une ouverture pour financer l’évaluation des études de santé dans la région de Tombouctou. Et cela fera ressortir les besoins et les gaps à combler. “C’est sur cette base que les partenaires techniques et le ministère de la Santé vont mobiliser des ressources pour son financement ” a précisé Nouhoum Koïta.

Le projet qui s’étend sur six mois mettra à la disposition des structures sanitaires des ressources humaines,   les dotera en médicaments et équipera les laboratoires. De même, il permettra d’améliorer la communication, de motiver le personnel  et de participer au financement des activités de vaccination. L’étude  approfondie  sera effectuée par les services techniques du  ministère de la Santé. ” Cela permettra de prendre en compte les besoins afin de préparer la relance. Déjà le personnel est recruté, orienté et s’active sur le terrain pour une prise de contact avec les autorités des régions concernées ” a déclaré Dr Nouhoum Koïta.

Ramata TEMBELY

PARTAGER