Sida et la crise : Sur 46.000 patients sous antirétroviraux, 100.000 sont séropositifs

2
9

Le haut conseil de lutte contre le SIDA au Mali est à pied d’œuvre sur tous les fronts pour endiguer l’extension de la pandémie du SIDA.

 

L’Etat malien tout comme la société civile et toutes autres bonnes volontés doivent être mis à contribution pour éviter une pandémie du fléau du siècle. Deux circonstances actuelles font que les populations maliennes se trouvent exposées  au VIH/SIDA. Comment faire donc pour sauver les 15.900.000 autres maliens non atteints du SIDA ?

 

Notre pays est en proie en une pandémie de sida. Et si les autorités et tous les autres acteurs et partenaires de la santé ne prennent garde en termes de prévention la maladie risque de gagner du terrain. 12.600 militaires venant de divers horizons sont accueillis au Nord Mali avec de nombreuses maladies aussi contagieuses que transmissibles. Au nombre de ces maladies contagieuses ou transmissibles par voie sexuelle figure le VIH / SIDA. Par conséquent le risque est énormément grand. Inévitablement, il faut des mesures préventives pour sauver la vie à des milliers d’innocents qui seraient en contact avec ces soldats venus de partout pour libérer notre pays. De nos jours, il faut signaler que 100.000 citoyens maliens sont séropositifs c’est-à-dire atteints de VIH/SIDA. Parmi lesquels, il faut saluer la mise sous traitement anti rétrovirus de 46.000 sidéens. Le Mali avait atteint des résultats très satisfaisants dans la lutte contre le Sida : environ 80 % de satisfaction en termes de traitement et de lutte contre cette pandémie, selon Malick Sene secrétaire général du haut conseil de lutte contre le Sida au Mali. Il faut le dire la crise qui a frappé le Mali est en passe de favoriser l’expansion du VIH/SIDA sans programme de prévention active contre le SIDA avec l’arrivée des soldats de divers pays. En plus de cela, il faut aussi signaler la « ruée » vers l’or à partir des divers sites d’exploitation en nombre élevé au Mali. Il est de nos jours admis que  9 nationalités différentes se croisent dans les différentes mines d’or au Mali. Tous ces étrangers viennent au Mali avec leur maladie au nombre desquelles il faut compter sans doute le SIDA. Nul n’ignore que les filles venant aussi de partout sont gravement exposées au VIH/SIDA d’où une prise en charge préventive aussi prompte qu’adéquate doit être envisagée le plus tôt que possible. Nécessairement la réunion des bailleurs de fonds qui doit se tenir le 15 mai prochain à Bruxelles regroupant l’ensemble des amis et contributeurs du Mali doit prendre en compte ce volet de la lutte contre le SIDA pendant qu’il en est encore temps.

Abdoulaye Faman Coulibaly  

Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Coubra<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 289</span>
Coubra 289

Monsieur Coulibaly, Allah kama parlez un peu bien français. Depuis quand la moyenne dépasse la somme. Sur 46000, 100000 sont séropositifs. N’importe quoi.

blanche neige<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 7822</span>
blanche neige 7822

160.000 personnes atteintent du sida au Mali ?? voilà ce que c’est quand on a une bite à la place du cerveau mrgreen mrgreen

wpDiscuz