SITUATION DE LA GRIPPE AVIAIRE AU MALI : Pas de feu Ă  la case !

0


Notre pays abritera, du 6 au 8 décembre 2006, la conférence mondiale sur la grippe aviaire. Il s’agit de la réunion ministérielle et la conférence des donateurs sur la grippe aviaire avec comme principal thème : « Un an de lutte globale contre la grippe aviaire et le risque d’une pandémie de grippe humaine ». L’information a été donnée par le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Oumar Ibrahim Touré, au cours d’un déjeuner de presse tenu le lundi dernier, dans la salle de conférence de la DAF du département.

Il avait à ses côtés, pour la circonstance, le président du comité technique de coordination de la lutte contre la grippe aviaire, le docteur Yacouba Samaké et les autres membres du comité.

Le ministre, en expliquant les raisons du choix de notre pays, a tenu à faire l’état des lieux de la lutte contre la grippe aviaire. Selon les explications du ministre, depuis le mois d’octobre 2005, les autorités maliennes, à travers le département de l’Elevage et de la Pêche et le comité technique de coordination de la lutte contre la grippe aviaire, ont pris à bras le corps la question de la grippe aviaire afin d’empêcher son introduction dans notre pays.

« Aujourd’hui, nous pouvons dire Al-Hamdou Lillâhi, car notre pays, grâce à l’implication responsable de tous les acteurs, n’a jusqu’à ce jour enregistré aucun cas de grippe aviaire. Cela ne signifie point que nous devons baisser la garde et observer un temps de répit dans la lutte contre ce fléau. Au contraire, chaque jour les mesures de prévention, notamment aux frontières de notre pays, sont renforcées afin d’empêcher toute introduction du virus H5N1 à partir notamment de pays infectés », a-t-il dit. Il a ensuite expliqué : «  les actions d’information et  de sensibilisation en direction des producteurs et acteurs de la filière avicole et de l’ensemble de la population de notre pays ont été menées sans tambour battant mais de manière constante et efficace ».

Abordant la question de la conférence mondiale sur la grippe, il rappelé que la  décision de tenir la conférence mondiale sur la grippe dans notre pays a été prise lors du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine tenu à Banjul, les 28 et 29 juin 2006. Participeront à cette rencontre les ministres et hauts fonctionnaires de 110 pays et de plus de 20 organisations internationales. La rencontre, qui sera placée sous la haute présidence des présidents Amadou Toumani Touré du Mali et Dénis Sassou N’Guesso du Congo, président en exercice de L’Union Africaine,  vise les objectifs suivants : fournir un état des lieux actualisé des foyers provoqués par le virus de la grippe aviaire dans le monde, ainsi que les progrès enregistrés depuis les conférences de Pékin et de Vienne ; mettre en œuvre les engagements politiques pris à Pékin et confirmés à Vienne avec un accent particulier sur les défis auxquels les pays africains doivent faire face pour lutter contre cette maladie sur le continent;  diminuer le risque de propagation du virus; enfin confirmer les engagements des bailleurs de fonds pris à Pékin et obtenir des ressources additionnelles pour les besoins spécifiques de la lutte contre la grippe aviaire en Afrique.

Répondant aux questions des journalistes, le président du comité a confirmé que 500 participants de 110 pays et une vingtaine d’organisations internationales sont attendus à cette rencontre. Selon lui, la réunion se divisera en trois parties : la réunion des experts, la réunion des ministres suivie de celle des donateurs. Toutes les commissions nécessaires à une telle rencontre ont été constituées. S’agissant du budget, il  est en cours de finalisation.

Seydou Traoré

PARTAGER