Chantiers de Kourouba : Le coordonnateur du PDI-BS recommande…

0

Le mercredi 6 décembre 2017, le coordonnateur du PDI et ses éléments ont visité les chantiers de Kourouba. Le constat est que l’écart d’avance des travaux est réduit après un mois de reprise par rapport à la date d’arrêt. Résultat qui a suscité des recommandations fortes du doyen Soumaïla Samaké.

Un mois après la reprise des travaux, l’entreprise se réveille lentement sur le chantier de Kourouba. Force est de reconnaître que l’avance des travaux à la date d’arrêt des travaux est réduite à la reprise. Malgré les difficultés d’accélération au redémarrage, l’état d’exécution est de 63 % pour un délai consommé de 57 %, soit une avance de 6 %.

Ce résultat a permis au coordonnateur Soumaïla Samaké de recommander à l’entreprise, Agetier, le maître d’ouvrage des travaux et les responsables locales, de redoubler d’effort pour changer ce rythme de travail ; la production d’un plan détaillé sur l’acheminement et le montage des clapets.

L’occasion était bonne pour lui d’exiger le port des casques, des chemises et des bottes pour la sécurité des travailleurs. L’entreprise a assuré que les clapets seront acheminés à destination bientôt et a promis de rendre l’ouvrage avant le délai. M. Samaké n’a pas manqué de rappeler que c’est à l’heure du bilan qu’on pourra se prononcer sur la question de satisfaction.

Digues de protection

La mission a aussi visité des digues de protection réalisées par le PDI-BS. Aux dires de M. Samaké, ces digues de protection servent à protéger le village de Kourouba contre d’éventuelles inondations, mais aussi permettront à la population de faire des cultures de riz en submersion contrôlé sur une superficie de 500 hectares. En plus des digues de protection, le programme est en train de réaliser un dispositif pour dégager des eaux du village de Kourouba.

Le Programme de gestion environnementale et social PGES

Le PDI-BS, dans le cadre du PGES, a réhabilité un périmètre maraîcher à Kourouba à travers la construction d’un forage et d’un château. Ce périmètre d’un hectare va permettre au groupement féminin du village de lutter contre la malnutrition et de réaliser des profits. Nous signalons la construction d’un centre de santé communautaire ainsi que la clôture de l’école du village.

Etaient présents à la visite : Lassana Touré, spécialiste en irrigation et des grands travaux, Cheick Diallo, comptable, Oumar Korkosse, chargé à la communication, Amadou Souaré, coordonnateur local de Sélingué, et Arouna Traoré, chargé des infrastructures.

Korkosse PDI-BS

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here