Nancoma Keita, PCA de la SOMAPEP S.A : « 2017 s’annonce sous de bons auspices en matière de promotion et de développement du secteur de l’hydraulique urbaine »

0

La Société Malienne de Patrimoine de l’Eau Potable (SOMAPEP S.A)  a tenu, le mercredi 1er  février dernier, la 24ème session ordinaire de son Conseil d’Administration. Une session au cours de laquelle, le Président du Conseil d’Administration (PCA), Nancoma Keita a dressé le bilan de la structure en termes de réalisations d’infrastructures et de mobilisation de ressources au cours de l’année écoulée. Mais aussi, présenté les perspectives de la structure pour l’année en cours.

Cette session a eu lieu dans la salle de conférences de la SOMAPEP-SA et a réuni autour du PCA, Nancoma Keita, le Directeur Général de la SOMAPEP-SA, Adama Tiemoko Diarra et  les administrateurs.

Dans son discours d’ouverture, le Président du Conseil d’Administration a laissé entendre que l’année écoulée a permis à la structure de s’affirmer dans l’accomplissement de sa mission de développement du secteur de l’hydraulique urbaine pour le bonheur des Maliens. Il a rendu hommage à tous les acteurs qui y ont contribué ou continuent de contribuer dans l’exécution de cette mission. Selon Nancoma Keita, cette session donne l’occasion d’apprécier le bilan de l’exercice écoulé pour en tirer les leçons. Mais aussi, pour se prononcer sur les perspectives de l’année 2017 en cours. Pour lui, l’année 2016 a été, à la fois, sur le plan de la gestion et de la gouvernance, une année spéciale pour cette structure.

Comme faits marquants de l’année 2016, il a cité sa nomination au poste du PCA de la SOMAPEP SA et la nomination d’un coordinateur chargé spécifiquement du projet d’Adduction d’Eau de Kabala dont le plan de financement est bouclé avec la signature et la mise en vigueur de l’accord de financement avec la coopération italienne.

A en croire le PCA de la SOMAPEP SA, la phase II est entamée à travers la signature des accords de financement avec l’AFD pour un montant de 34,7 milliards FCFA dont 9,8 milliards pour le renforcement de la capacité de la SOMAPEP SA en matière d’approvisionnement en eau potable des villes de l’intérieur.

« Il convient de souligner la signature d’un accord sous forme de dons d’un montant de 3,6 milliards FCFA. Des missions d’évaluation ont été effectuées par la BOA et le Fonds Koweitien en vue de leur participation au financement de la seconde phase du projet de Kabala », rassure le PCA. Avant de rappeler le lancement officiel en mai 2016, par le président IBK, du volet de production portant sur la réalisation de la grande station de pompage d’une capacité de 300 millions de litres d’eau potable par jour, d’une prise d’eau dans le fleuve Niger et des canalisations de refoulement d’eau traitée. Autre fait majeur qu’il a cité au compte de l’année écoulée est l’inauguration en octobre dernier, de la station compacte de Kalabancoro, d’une capacité de 18 millions de litres d’eau potable par jour pour les populations des zones périphériques et une partie de la Commune V du District de Bamako.

14% d’augmentation du budget par rapport à 2016

Nancouma Keita dira que ces résultats de l’année écoulée sont à renforcer et consolider avec des moyens à la hauteur des ambitions pour l’atteinte des objectifs de 2017. C’est pourquoi, explique-t-il, le budget de 2017 se chiffre à 85,7 milliards FCFA contre 75,07 milliards FCFA en 2016. Ce qui fait une augmentation de 14%. Toute chose qui est due à la signature de nouveaux contrats approuvés lors des sessions précédentes, a fait savoir Nancoman Keita. Selon qui, 2017 s’annonce sous de bons auspices en matière de promotion et de développement du secteur de l’hydraulique urbaine.

Selon ses explications, la mise en œuvre de certaines activités de 2017 comme la réalisation des infrastructures du Projet d’Appui Dano-Suedois dans le cadre du Programme Sectoriel Eau et Assainissement (PADS PRODESA) à Kayes, Kati, Koutiala et Sikasso, la poursuite des travaux de renforcement des capacités de production dans les villes de Bandiagara, Kita, Sélingué, Nioro du Sahel, Bougouni et dans les régions du Nord (Gao, Tombouctou, Kidal et Ménaka) et la conduite de la politique de renforcement du secteur de l’hydraulique urbaine à travers les schémas directeurs d’approfondissement en eau potable devront contribuer au rehaussement du taux de desserte en eau potable dans le pays.

Nancoma Keita a  rappelé que la problématique de l’accès des populations à l’eau potable et à un environnement sain s’inscrit dans les priorités du président de la République Ibrahim Boubacar Keita. C’est pourquoi, il a invité les uns et les autres à matérialiser cette volonté à travers des actes concrets. Avant de remercier les Partenaires Techniques et Financiers pour leur accompagnement constant auprès du Mali dans la quête du mieux-être des populations à travers un accès universel à l’eau potable.

A sa suite, Adama Tiemoko Diarra, Directeur Général de la SOMAPEP SA dira que sa structure est le fruit de la grande réforme ayant conduit à la séparation du secteur de l’électricité et de l’eau. Selon lui, c’est une société chargée des investissements, c’est-à-dire, chargée de la réalisation des infrastructures d’accès à l’eau potable. A ne pas confondre avec la SOMAGEP SA qui, pour lui, est chargée de la gestion commerciale de l’eau potable.

M. Diarra dira que sur les 85,7 milliards FCFA comme budget prévisionnel annuel de 2017, 95% sont tributaires des financements extérieurs et seront dédiés à la réalisation des projets structurants comme le projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de Kabala ainsi que des infrastructures dans les centres de l’intérieur dont les régions du Nord (Gao, Tombouctou, Taoudeni, Tessalit, Kidal etc.). Par ailleurs, Adama Tiemoko Diarra ajoutera que l’année 2017 sera marquée par un suivi constant du projet d’Adduction d’Eau de Kabala pour le respect de son délai contractuel prévu pour décembre 2018. Car pour lui, c’est un projet dont la réalisation permettra de booster le taux d’accès de la ville de Bamako en eau potable avec une capacité de production de 300 millions de litres d’eau potable par jour.

Modibo Dolo

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here