Promotion du secteur privé : Le dromadaire et l’autruche, un espoir de développement intégré du Mali

0

Le samedi 17 décembre 2016, une forte délégation avec à sa tête le Secrétaire Général du ministère des Maliens de l’Extérieur, Mamadou Diaby s’est rendue à Titibougou et à Tiema dans la commune rurale de Baguineda dans les fermes Kledu. Cette activité est initiée par le Groupe Vision pour la Renaissance du Mali (GVRM) en partenariat avec le ministère des Maliens de l’Extérieur. Elle entre dans le cadre de l’idée de projet « le dromadaire et l’autruche, un espoir de développement intégré du Mali » et s’inscrit dans la dynamique de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, en contribuant au renforcement de la cohésion sociale et au raffermissement du vivre ensemble. L’idée transformée en projet devrait créer de multiples emplois directs et indirects, estimés à environ 1.000.000 en dix ans.

En se rendant à la ferme Kledu de Titibougou, la délégation a visité la zone de transit et la salle des incubateurs sous la conduite de Moussa Balla Coulibaly, responsable commerciale de la ferme. A ce niveau, Coulibaly a fait savoir que la zone de transit est composée d’autruchons de 0 à trois mois vivant sous une température chaude de 55°. Dans la salle des incubateurs, composés initialement de machine qui vérifie la fécondité des œufs, Coulibaly a indiqué qu’une machine coute 100 million. A l’en croire, le Mali est le seul pays de l’Afrique de l’Ouest d’en disposé.

La délégation a ensuite mis le cap sur le village de Tiema pour visiter la ferme Kledu bâtit sur une superficie de 300 hectares avec comme activité de l’apiculture, l’agriculture et l’élevage. Dans cette ferme, Koura Ouattara, responsable qualité et guide a sillonné avec la délégation les coins et recoins de la ferme. Elle a expliqué les différentes qualités  d’autruche qui sont : les autruches d’Afrique noir, d’Amérique du Sud, le Kiwi, l’oscar et le Nébé. Aux dires de Koura Ouattara, la ferme ne disposait que de 6 autruches à ses débuts, à cette date elle dispose de 3000 et quelques autruches avec comme objectif d’atteindre 10.000 sujets. Selon les propos de Koura, le couple de l’autruche est vendu à 2.500.000 Fcfa et le kilo de sa viande est cédé à 30.000 Fcfa.  D’autres animaux ont été visités tels que : les dromadaires, les tortues, les bœufs et des chevaux de qualité rare mais aussi la miellerie moderne abritant des ruches.

Notons que l’autruche pond entre 60 et 80 œufs par an, pendant environ 10 à 15 ans, sa viande est consommable et elle a une durée de vie de plus de 50 ans pour un poids allant jusqu’à 150 kg. Toutes les autres parties de l’autruche sont utilisés dans l’artisanat et dans la consommation. Quant au dromadaire, sa taille est d’environs 2,50 à 3,30 m au garrot pour un poids estimé entre 450 et 600 kg et d’une durée de vie au-delà de 50 ans. La production de lait de la chamelle classait le Mali en 2003 en 4ème rang mondial et 3ème rang africain.

La délégation était composée du président du GVRM, Professeur Jean Bosco Konaré, des Maliens de la diaspora, des associations et groupements de développement des régions du Mali et des maliens rapatriés.
Sidiki Adama Dembélé

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here