Anaser et vivo Energy Mali : Opération de soutien pour le port de casque au Lycée Prospère Camara

0

Toujours dans le cadre de sa stratégie de sensibilisation de la jeunesse sur le port du casque dans notre pays, l’Agence nationale de la sécurité routière (Anaser) en partenariat avec la firme Vivo Energy Mali, s’est rendue au Lycée Prospère Camara de Bamako pour partager une journée de sensibilisation et de formation à l’endroit des élèves. C’était le jeudi 18 avril 2013.   
Vivo securiteOn notait à cette cérémonie, la présence du proviseur du Lycée, Sylvain Fomba, entouré du directeur général adjoint de l’Anaser, le capitaine Mamadou Sidiki Konaté et du représentant du ministre de l’Education, Mme Diawara Djénébou Koné.
Précisons tout de suite que l’Anaser est un établissement public à caractère administratif. Elle a pour missions la promotion et le renforcement de la sécurité routière dans notre pays. Elle contribue à l’amélioration des conditions d`exploitation du réseau routier et est aussi chargée de participer à la définition des règles en matière de circulation et de sécurité routière et de veiller à en assurer le respect. C’est dans ce contexte qu’elle a, dès sa création, initié de nombreux projets et programmes pour assurer la sécurité routière afin de minimiser les risques d’accidents de la route.
Prenant la parole, le proviseur du Lycée Prospère Camara, Sylvain Fomba, fera savoir que l’établissement qu’il dirige a été créé il y a plus de cinquante ans. Selon lui, le Lycée est confronté à des accidents à cause de l’implantation.
Au nom du ministre de l’Education, Mme Diawara Djénébou Koné dira que cette journée vient à point nommé car nous sommes de ceux qui pensent que la sensibilisation et la formation constituent les meilleures armes pour juguler le fléau des accidents de la circulation routière. Cette cérémonie a été marquée par la remise de casque par le directeur général adjoint de l’Anaser, Mamadou Sidiki Konaté, au proviseur du Lycée Prospère Camara, Sylvain Fomba.
Le représentant de l’entreprise Vivo Energy Mali à une fois de plus interpelle les uns et les autres sur les conséquences de ce drame dans notre société «Les motocyclistes et les jeunes sont considérés comme étant les plus vulnérables de la circulation. Il a été démontré que lorsqu’un motocycliste tombe sur le goudron, c’est la tête qui est la partie la plus fragile car susceptible d’heurter violemment le goudron. Toute personne qui connait le goudron, s’est forcement l’impact qu’il peut avoir sur le crâne en cas de choc grave».
Le directeur général adjoint de l’Anaser, Mamadou Sidiki Konaté a indiqué que   l’ambition du gouvernement est de contribuer à sauvegarder la vie de nos enfants, qui est essentiels pour notre nation. Il a expliqué que  60 % des accidents de la route dans notre pays concernent les jeunes et près de 80 % des cas impliquent les engins à deux roues.
Destin GNIMADI

PARTAGER