Forum sur l’Assurance maladie obligatoire à Koulikoro (AMO) : La sensibilisation comme cheval de bataille de la CANAM

0
2

La Canam, toujours engagée dans la  sensibilisation, continue son petit bonhomme de chemin. Après Ségou en septembre, la cité du Méguétan a abrité, le lundi 12 décembre dans la salle Siramory Diabaté, le forum d’information et de sensibilisation sur l’assurance maladie obligatoire (AMO). A l’issue d’une journée de débat, les participants ont formulé des recommandations pour une application du régime.

l apparait nécessaire, à la suite des ateliers nationaux et régionaux de dissémination des textes et des concertations déjà tenues avec les parties prenantes, de renforcer la sensibilisation et l’information à tous les niveaux auprès du public en général et des bénéficiaires de l’AMO en particulier pour assurer l’adhésion totale des catégories concernées.

L’objectif de cette activité est de sensibiliser et d’informer l’ensemble des parties prenantes au niveau régional pour une meilleure acceptation et une adhésion totale à la réforme de l’assurance maladie obligatoire (AMO).

En effet, le ministre du développement social, de la solidarité et des personnes âgées a organisé, le 26 septembre dernier à Ségou, un important forum d’information et de sensibilisation sur l’AMO. A l’issue des travaux, le forum a recommandé à l’attention du gouvernement, d’intensifier l’information et la sensibilisation par le dialogue social sur tout le territoire et avec toutes les catégories d’acteurs à travers  l’organisation de rencontres similaires et la mise en place de structures d’information et d’orientation en matière, de protection sociale au niveau des communes.

L’objectif  majeur de la mise en place d’un système d’assurance maladie est l’amélioration de l’équité en garantissant l’accès des groupes cibles aux prestations de santé, l’éfficacité en corrigeant les imperfections du marché. Un autre objectif  est la solidarité en mélangeant des populations ayant des risques différents.

Le directeur de cabinet du gouverneur de la région Ouénégué Diarra, a mis un accent particulier sur l’importance de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali qui, dans sa phase d’opérationnalisation après neuf mois de gestation, suscite encore des débats et des incompréhensions auprès des bénéficiaires. Il a surtout rappelé le rôle d’un tel système dans l’amélioration de notre système de sécurité sociale dont la couverture aujourd’hui est peu significative.  Avec l’ambition de couvrir plus de 21% de la population nationale, l’assurance maladie obligatoire et le régime d’assistance médicale sont deux dispositifs qui sont appelés à assurer la couverture du risque maladie à une grande partie  de la population malienne.

A l’issue des travaux, les participants ont formulé beaucoup de recommandations dont, entre autres, poursuivre les actions d’information et de sensibilisation sur l’AMO à tous les niveaux, poursuivre les négociations pour le conventionnement des pharmacies privées dans l’ensemble des districts sanitaires.

 

Il s’agit aussi de poursuivre les négociations pour la révision de la liste des médicaments retenus dans le cadre de l’AMO  et de diligenter la procédure de délivrance des cartes d’assurés. 

 

Une autre recommandation est de poursuivre le renforcement des capacités des prestataires et autres acteurs (Patronat, organisations syndicales, OSC etc.) inciter les officines privées à adhérer à l’AMO, renforcer le contrôle pour éviter les abus dans le bénéfice des prestations, poursuivre la mise à disposition de personnels qualifiés au niveau des formations sanitaires et enfin, accélérer les procédures de paiement des frais de prestations des formations sanitaires.

 

Fatoumata Mah Thiam KONE

 

Envoyée spéciale à Koulikoro

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.