Semaine de la sécurité routière : Sur les 2011 patients enregistrés par mois à l’hôpital Gabriel Touré, 50% sont des accidentés de la route

0

En vue de freiner les nombreuses tragédies de la route, le ministère des transports et des infrastructures routières à travers l’agence nationale de la sécurité routière a lancé depuis quelques jours une vaste campagne de sensibilisation. Les actions se multiplieront dans le courant de la semaine en vue de promouvoir le port du casque sur toute l’étendue du territoire national. L ton a été donné hier à travers une grande tournée  dans la ville ce  dans le cadre de la dixième édition de la semaine de la sécurité routière.

Dans le cadre des activités de la semaine de la sécurité routière, le ministre des transports et des infrastructures routières, colonel Abdoulaye Koumaré a effectué une visite dans plusieurs structures de la capitale en vue de vulgariser le port du casque et de s’enquérir des conditions de travail des services concernés. Le service des urgences de l’hôpital  Gabriel Touré a été la première étape de cette visite marathon. Où le ministre des transports et des infrastructures routières et son homologue de la santé, Soumana Makadji, accompagnés du Directeur de l’ANASER et des responsables de la sécurité routière, ont pu mesurer à sa juste valeur l’énorme travail abattu par le service des urgences en dépit des faibles moyens dont il dispose.  Ce sont 2011 patients qui sont admis par mois aux urgences de l’hôpital Gabriel Touré. Et 50 % de ces patients sont des accidentés de la route. Ils sont âgés de 16 à 40 ans. Beaucoup meurent avant leur arrivée à l’hôpital en raison des problèmes liés à leur évacuation. Occasion pour le chef du service des urgences, Docteur Dango Djibo, d’attirer l’attention des ministres sur les problèmes liés au manque de respiratoire, de véhicule médicalisé, de bloc hospitalisé, de centre de régulation, pour ne citer que ceux-là. Ce n’est pas tout.

L’accent a aussi été mis sur le manque de médecins au niveau des urgences, soit 5 médecins pour 60 patients par jour. Cerise sur le gâteau, le ministre de la santé, Soumana Makadji,  s’est engagé à offrir des bourses d’études à des médecins pour aller se former au Sénégal et au Bénin.

Le ministre Abdoulaye Koumaré a de son côté offert un casque symbolique au directeur de l’hôpital Gabriel Touré, Abdoulaye Nènè Coulibaly et la somme d’un million FCFA pour les asthmatiques.  Après, la délégation s’est transportée au lycée Ba Aminata Diallo où le proviseur a bénéficié d’un lot de 50 casques pour son établissement. Au centre Aoua Kéita, autre étape de la vaste campagne de sensibilisation en faveur du port du casque, la directrice a eu droit à 200 casques.

Au ministère des affaires religieuses et du culte, les leaders religieux, les prêcheurs et les responsables de diverses organisations religieuses, ont aussi été sensibilisés par les services techniques du département avant de bénéficier d’un lot de casques.

Le même geste s’est renouvelé à la fédération malienne des personnes handicapées.

Le ministre des transports et son homologue des actions humanitaires et de la solidarité, docteur Mamadou Sidibé, ont procédé à des distributions de casques à trois personnes handicapées. La délégation   s’est aussi rendue au lycée Cheick Anta Diop, dans les familles fondatrices de Bamako et au RECOTRADE pour véhiculer le même message. Des remises symboliques de casques ont eu lieu sur l’ensemble des lieux visités.

Les uns et les autres ont réaffirmé leur volonté de s’investir dans la sensibilisation pour faire adhérer le maximum d’usagers au port du casque.

 

Abdoulaye DIARRA

 

PARTAGER