200 000 emplois promis par IBK: le Collectif Bi-Ton organise un grand meeting ce samedi

0

Le collectif Bi-Ton a rencontré la presse, ce mardi soir, au siège de l’organisation à l’ACI-2000. Objectif: informer la presse de l’organisation, le 14 octobre prochain, d’un grand meeting au Palais de la Culture de Bamako.

-Maliweb.net– «Baara ko» (pour le travail), c’est le nom du meeting que prévoit Bi-Ton. Au menu de la journée: des échanges, des débats et du spectacle. Pour le président de l’association le meeting reste le seul moyen pour son collectif de se faire entendre des autorités. «Bi-ton, affirme Séga Diarrah, est désormais dans la résistance».

Au-delà de la promesse non tenue, selon Bi-ton, de création de 200 000 emplois par IBK, aucune politique d’amélioration des conditions des chômeurs n’est encore envisagée dans notre pays. Cela, malgré toutes les propositions faites par le collectif. L’une de ces propositions, a fait savoir le président du collectif, est la suppression des frais de dossier pour les concours d’entrée dans la fonction publique.

Pour Séga Diarrah, ce sont des frais qui empêchent certains jeunes diplômés de postuler aux offres d’emplois. En cela, il faut reconnaître que le collectif n’a pas tort. Certains candidats au recrutement de 40 auditeurs de justice en cours ont dû renoncer face au coût de constitution des dossiers. Les 10 000 candidats qui ont déposés leurs dossiers ont déboursé au minimum 5000 FCFA chacun. Sans compter les frais de transport pour ceux qui sont à l’intérieur du pays.

«On est tous d’accord que le gouvernement ne crée pas l’emploi», indique le conférencier. Mais les conditions de création de l’emploi, ajoute-t-il, sont créées par le gouvernement. Et au Mali, ce n’est pas le cas. Pour les jeunes du collectif, c’est le système qui en  cause. Et il faut le combattre. «Notre combat n’est pas un combat de personne, c’est un combat contre les mauvaises politiques de l’éducation, de formation et d’emploi dans notre pays.

Qu’on ne se trompe pas, précise Séga, l’action des 60 000 demandeurs d’emploi recensés par le collectif n’est pas dirigée contre un régime en particulier. Elle sera perpétuelle aussi longtemps que les politiques ne changeront pas, conclut-il.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here