31 juillet, journée panafricaine des femmes : Les maliennes s’engagent à relever le défi de la salubrité

0

Le lundi 31 août, le Mali a planté le décor de la  panafricaine des femmes dans la grande salle Bazouma Sissoko au palais de la culture de Bamako. Sous la présidence de l’épouse du chef d’ Etat,  Kéïta Aminata Maïga, présidente de l’ Ong AGIR, les femmes du Mali se sont engagées dans la promotion de l’ assainissement.

Conformément à sa tradition, le Mali à l’instar de la communauté internationale a fêté  le 54ème anniversaire de l’organisation panafricaine des femmes  magnifié  sous le  thème « Comment promouvoir la participation communautaire dans l’assainissement au Mali ?».

La commémoration du 31 juillet, instituée au Congrès de l’organisation panafricaine à Dakar, est une opportunité pour les femmes de capitaliser les réalisations en faveur de l’égalité des sexes et de renforcer les débats autour des droits de la femme et du développement en Afrique. Un développement qui passe nécessairement  par l’assainissement gage de la santé comme l’ont eu à signaler la première dame, Kéïta Aminata Maïga et la ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille Sangaré Oumou Bah. « La situation que nous vivons aujourd’hui à Bamako et dans nos capitales régionales nous impose une prise de conscience à la fois individuelle et collective. C’est une question de santé publique et l’ensemble de la famille doit adhérer aux changements de comportement en faveur d’une meilleure qualité de vie » a déclaré Kéïta Aminata Maïga lors de son intervention.   Aussi, profitant de cette célébration, le département de la femme, de l’enfant et de la famille et ses partenaires compte plus impliquer  les  populations notamment les femmes et les jeunes à se  lancer   pour gagner le pari de l’assainissent de nos villes.  Pour reprendre les propos de  la secrétaire exécutive régionale de l’organisation panafricaine des femmes de l’Afrique de l’Ouest, Diallo  Kama Sakiliba, l’assainissement  est un thème évocateur et il  interpelle toute  la communauté à s’investir dans l’action. Car  avec l’explosion démographique, l’assainissement est une problématique à échelle mondiale,  il occupe le  6ème rang des ODD  et le 4ème rang des objectif de l’agenda 2063 de l’Union Africaine.   En vue de trouver une solution adéquate à  la problématique de l’insalubrité  dans la capitale,  la ministre Sangaré Oumou Bah, a annoncé la mise en place de nouvelles démarches et concepts qui mettent au centre les femmes, véritables actrices pouvant apporter le succès à l’assainissement communautaire.

La journée  a également enregistré des remises  d’attestations et de matériels d’assainissement.

Khadydiatou SANOGO

PARTAGER