39ème congrès du Parti Radical non violent : Me Demba Traoré à l’honneur à Rome

0
0





Depuis qu’il a embrassé la politique il y a vingt ans de cela, Me Demba Traoré ne cesse d’honorer le Mali grâce à sa riche contribution au débat politique national et au vote des lois républicaines quand il était député à l’Assemblée nationale du Mali ou encore à ses prestations remarquées lors des grandes rencontres internationales. L’homme vole de distinction à promotion. Et sa dernière promotion en date, est sa brillante élection, le dimanche 11 décembre dernier, en qualité de secrétaire du parti radical nonviolent transnational et transparti lors de la 2ème session de son 39ème congrès tenu à Rome, en Italie du 8 au 11 décembre.

Au cours de ce congrès, Me Demba a quasiment volé la vedette à tous, en étant le premier Africain et le premier non Italien tout court à occuper ce poste. En effet, depuis la création du parti radical, en 1955, le bureau a toujours été dirigé par des Italiens. Mieux, notre compatriote a été quasiment plébiscité, sur proposition du leader historique du parti, Marco Pannella.

Cette promotion est tout d’abord personnelle ; puis un honneur pour l’ensemble des peuples africains, mais aussi et surtout pour toute la nation malienne. Car, le drapeau national a flotté devant près de 700 personnes (hommes politiques, représentants d’institutions et militants des droits humains) venues de 45 pays du monde.

Les congressistes de Rome ont voulu prouver le caractère transnational du parti par l’élection de cet avocat émérite et respectueux des droits de l’homme.

Le bureau du parti radical nonviolent est constitué par trois personnalités: le président d’honneur, le secrétaire et le trésorier. C’est le secrétaire qui est le chef de l’exécutif du parti. Me Demba Traoré, qui est membre du parti et militant radical nonviolent depuis 2003, a donc le privilège mais aussi le lourd défi d’être le premier non Italien à diriger l’exécutif de ce parti.

Du haut de la tribune de Rome, les premiers mots de Demba furent ceux-ci : « Je suis très ému et heureux pour la confiance placée en moi, et je suis conscient de la grande responsabilité de cette tâche. Ce congrès a pris des décisions très importantes sur les droits de l’homme. Maintenant, la priorité est de les traduire en action, et le parti radical a déjà largement démontré être capable de le faire ; par exemple avec les campagnes contre la peine capitale et les mutilations génitales féminines ».

Joint au téléphone par nos soins, Me Demba dira que son élection à ce poste constitue pour lui un véritable challenge, qu’il entend relever avec les bénédictions et l’aide de tous les Maliens. Car, même si c’est une promotion politique, il n’en demeure pas que c’est un fils du pays qui en assume la responsabilité.

Le parti radical nonviolent transnational et transparti travaille pour le renforcement de la démocratie, la promotion des droits de l’homme et le respect de la légalité dans le monde entier. C’est une véritable force de propositions qui a comme méthode d’action la non violence. 

Me Demba Traoré n’a pas usurpé sa toute fraîche promotion. Il suffit de suivre son parcours politique et professionnel pour savoir que cet énième sacre est tout mérité. Même s’il fut un battant dans plusieurs associations politiques et sportives, et dans les salles de justice, le nouveau secrétaire du Parti radical nonviolent transnational et transparti, n’a été révélé au public national, africain et mondial qu’à partir de 2002, quand il fut élu député à l’Assemblée nationale du Mali. Où il a eu à diriger l’importante commission de la justice, de la législation et les lois constitutionnelles.

Là, son passage a été extrêmement brillant et bénéfique aussi pour les populations que pour l’Etat malien. Jusqu’en 2007, il a sillonné les quatre coins du monde pour défendre la cause et les intérêts du Mali.

A l’Assemblée nationale du Mali, Me Demba Traoré a également été président de la Haute cour de justice, chargée de juger le président de la République et les ministres pour haute trahison.

Secrétaire chargé des relations avec l’administration du bureau exécutif national de l’Union pour la République et la démocratie (Urd) et conseiller municipal en Commune VI de Bamako, Me Demba a été récemment le 1er rapporteur de la commission de relecture de la Loi électorale du Mali. Il est connu pour son engagement sans faille dans des campagnes sociales et humanitaires (nationales et internationales) contre les mutilations génitales féminines et la peine de mort et en faveur de l’assistance aux enfants. Des domaines chers au Parti radical nonviolent transnational et transparti.

Me Demba Traoré est Chevalier de l’Ordre national du Mali depuis décembre 2006.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.