À la recherche à la recherche des parents perdus de sa maman en Ouganda : Alima Dabo lance un cri de cœur à toute personne connaissant la famille de sa maman

16

Alima DraboNée d’un mariage mixte, Alima n’a pas eu la chance comme beaucoup d’enfants de bénéficier de la présence de ses deux parents. Son père qui se trouve en Ouganda, ne donne pas de ses nouvelles, sa mère, a tendance à perdre la raison, elle se sent perdue, ne sachant plus comment retourner chez elle en Ouganda, pour avoir perdu toute trace de sa famille. Sa fille, lance un cri de cœur à tous ceux qui connaitraient sa maman à travers ces indications ou sur la photo de la contacter.
Alima Dabo est une jeune dame de 27 ans, née d’un mariage mixte, d’un père malien, Moussa Dabo et d’une mère ougandaise en la personne de Maria Akiki, connus au Mali sous l’appellation de Adjati. Dans leur vie de couple, Dieu leur a donné cinq enfants, parmi lesquels une fille Alima, la benjamine. Selon les explications de cette dernière, ses parents se sont connus et mariés  en Ouganda, avant de revenir au Mali. Juste après son baptême, son père est retourné en Ouganda, il y a de cela 27 ans et depuis, il n’a donné aucun signe de vie. Sa maman, qui l’a longtemps attendu, a tendance à avoir une fuite de mémoire. Elle se souvient que sa venue au Mali a coïncidé avec le décès du président guinéen Sékou Touré et l’arrivée de la télévision au Mali. Adjati qui loge dans la soixantaine maintenant, pleure matin et soir, pour  pouvoir un jour retrouver les traces de sa famille en Ouganda.
Selon Alima, sa maman serait originaire du village d’Ohima Boudiouboura. Elle est la fille de Massa Akiki et de Natalia. Son grand père, Sébastien Koto, était le prêtre de l’église du village, qui probablement,  ne serait plus en vie. Peut- être qu’à travers ces explications, certains peuvent se souvenir de lui.
A cet effet, Alima lance un cri de cœur au monde entier, à tous ceux qui connaitraient la famille de sa maman ou qui retrouveraient les traces de son père Moussa Dabo, qui en partant aurait dit, qu’il retournait en Ouganda.  N’hésitez pas à contacter Alima au quartier de Daoudabougou à Bamako au 79 29 03 19. Elle vous en sera reconnaissante, car il y va du bien- être de sa maman Adjati.
  Fatoumata  Mah Thiam KONE

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. Voici l’adresse de l’ambassade d’Ouganda en France. Le ministère des
    Affaires Etrangères au Mali peut aider cette famille, s’il le veut bien!

    Ambassade de l’Ouganda en France
    13, Avenue Raymond Poincaré
    75116 PARIS

    Tel : 01 56 90 12 20
    Fax : 01 45 05 21 22

    Courriel : uganda.embassy@club-internet.fr

  2. A la lecture de l’article, je ne vois aucun problème: la dame connait son village, son ascendance, il lui reste à y retourner pour retrouver ses traces. Par ailleurs, la dame est venue dans le pays de son mari, est ce qu’elle n’a pas connu la famille de ce dernier? auprès de laquelle, il peut avoir des informations sur son mari. Franchement, je crois que le problème de cette femme, elle veut repartir chez elle, et elle n’a pas les moyens. Ce journaliste a écrit de n’importe quoi, il n y a aucun problème à ravers cet article

  3. C’est vraiment simple. Avec les indices dont dispose la maman, l’interessée peut contacter le Ministère des affaires étrangères à Bamako qui peut adresser une note aux autorités ougandaises. Celles ci pourront faire le nécessaire pour notre soeur Alima Dabo.

    Il faudrait peut-être dire que le grand-père n’est pas le prêtre de l’Eglise, mais plutôt le catéchiste ou le pasteur de l’Eglise du village

  4. Fatoumata Mah Thiam KONE, c’est pas beaucoup sympa ça ! Le ministère des affaires étrangères du Mali doit pouvoir aider ces femmes, et dignement !

  5. Je ne vois simplement pas où est le problème de cette dame à partir du moment où elle connaît le nom de sa localité d’origine et les noms de ses ascendants. Il suffit de prendre un vol et se rendre en Ouganda.

  6. Et si ce Moussa DABO était mon Koro KING de Maliweb?Cela fait un bail que je n’est plus de news de mon grand frère de valeur, KING! 🙄

  7. C’est lamentable . Elle a deja d’indices sur les parents de mere c’est déjà Bon, il StuffIt de se de placer maintenant pour aller dans ce village ou son grand-pere etait pretre . Bonne chance ma belle.

    • Elle peut, aussi, se rapprocher de l’ambassade de l’ouganda, dont elle trouvera les coordonnées sur internet!

      Bonne chance!

      • Je peux me tromper! Dans de tels cas, soit le père serait mort, soit a t-il refait sa vie et ne veut pas créer de problèmes au sein de sa deuxième famille, qui ignore tout de la première! C’est dommage! En Europe, on aurait lancé un avis de recherche international, mais hélas!

Comments are closed.