Actualité : 2ème Edition de la SECAB : Des talents cachés de la cité des Balanzans dévoilés

0
0

Pour la seconde fois Ségou   a organisé du 1er au 7 décembre,   la   deuxième édition de la Semaine de la Créativité et de l’Apprentissage des Balanzans (SECAB). Si la première édition, celle de 2009 a été possible  grâce  à  l’initiative de la  Conférence Régionale des Chambres de  métiers(CRCM)  appuyée  par Lux  dev dans  le cadre   PAFIP ( Programme d’Appui  à la Formation et à l’Insertion  Professionnelle ) , la seconde a vu la participation  des projets et programmes  de la région notamment  le  PAFIP, le PAFP de SWISS CONTACT, le PAPESPRIM, le PARADDER à travers  l’assemblée  régionale. Les départements ministériels  de l’Artisanat et du Tourisme ; de l’Emploi  et  de   Formation  Professionnelle ; le MDIZON etc  et les Collectivités décentralisés    ne sont pas restés en marge.  Ces  efforts  ont  été soutenus par  des organisations professionnelles comme l’APCMM et  la FNAM.

 Dans leur objectif  commun de  promotion  des  actions  de développent  de  la  région les chambres sœurs  de la CRCM notamment  la  DR CCIM, la CRA  devraient aussi être dans l’organisation.  Le rôle  du CRAS n’a pas été ignoré. Lors de la cérémonie  d’ouverture l’assemblée  régionale  a exprimé  sa volonté  d’appuyer  les  efforts  des artisans. Quant au  ministre  de l’Artisanat  et du  Tourisme  son excellence  El  Moctar , il a salué cette initiative  avant  de déplorer  les comportements  barbares   d’éléments  sévissant  dans  le nord  de   notre  pays dont  les actions sauvages  font  planer  la menace   de crises sur  le secteur artisanal .  Le  président  de  la CRCM monsieur  Soumaila  Sanogo  a dans son discours  évoqué  l’importance de  l’artisanat  dans  le  développement  de  la  région  de Ségou et le rôle important de la SECAB pour la promotion  des acteurs du secteur  de l’artisanat. En effet,   l’artisanat  occupe plus  de la moitié  de   la  population  et s’est  réellement montré comme un  vecteur important  dans la lutte contre le chômage et la réduction de  la pauvreté par la création d’emplois multiples. Cependant  l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Les produits  artisanaux  demeurent  très  peu  connus et le savoir-faire local  reste encore peu valorisé  au profit  des produits  importés. C’est pourquoi, outre  l’exposition et  la   vente  des  produits  artisanaux pendant   la  2ème édition de SECAB  les organisateurs ont associé  la tenue  de  conférences  débats  animés par  la Direction  Nationale de la Formation Professionnelle et l’APEJ  sur des thèmes qui visent  à mieux informer  les acteurs et les participants à la SECAB. Toujours dans sa stratégie   de promotion et d’encouragement  des participants les organisateurs de la SECAB et leurs  partenaire ont octroyé de nombreux prix  au plus méritants. C’est ainsi que le  1er prix  du meilleur Centre de  Formation  Professionnelle est revenu au Centre  Batoma  Samaké   de   Ségou ; le 2ème  prix au Club des mères de Bougoufié et le 3ème prix au Centre  PRIMA. Dans  la  catégorie Créativité  Abass Tangara a enlevé le 1er prix, la Plume  d’Or le 2ème prix et le  3ème prix est revenu à Mohamed  Dicko. PROMOBI DALI de madame  Bissan de Bamako s’est classée meilleure Femme entreprenante, suivie de Alimatou  Maïga  2ème et Chata  Tangara   de  Bla 3ème. La CRCM s’est retrouvée avec  le prix de la meilleure chambre ayant œuvré  le plus pour la formation  professionnelle. Quant  aux prix de la transformation agro-alimentaire,  Wasemuwè de Tominian a occupé la première place, madame Dioni de l’UCPKM  s’est classée  2ème et l’association  Benso  de  Bla 3ème. Yacouba  Diarra du  centre GATEX   a eu  le 1er prix du  meilleur maître d’apprentissage, N’Baye  Couture a été 2ème et Fatoumata dite Ina  Maïga du  Centre  Niéléni  de Médine  s’est  classée  3ème . Enfin  Youssouf  Samaké  de Bla est allé  avec le prix de  l’invention. La cérémonie de clôture du mercredi dernier a mis fin à la 2ème édition de la SECAB.  En réalité, même si cette  édition n’a  pas beaucoup  mobilisé  les ségoviens, contexte conjoncturelle oblige, les attentes  des organisateurs  semblent  atteintes. Puisqu’il s’agit  de  commencer  un  processus  qui finira  par  une amélioration totale dans l’avenir.

Vivement la troisième édition de la SECAB prévue pour 2013.

Bandiougou    DANTE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.