Adama Yoro Sidibé, président du Syndicat Libre de la Magistrature hier face à la presse : ” Mohamed Aly Bathily, c’est l’imposture et la démagogie drapées du vernis républicain “

4
Adama Yoro Sidibé, président du Syndicat Libre de la Magistrature hier face à la presse
Le présidium lors de la conférence. Au centre le président du SYLIMA, Adama Yoro Sidibe

C’est à la faveur d’une rencontre tenue hier dans les locaux de la maison de la presse que les leaders du syndicat libre de la Magistrature (SYLIMA) ont tiré à boulets rouges sur l’actuel ministre de la justice. Le président de ce syndicat n’est pas allé de main morte en évoquant les griefs qu’il reproche à Mohamed Aly Bathily. Selon lui, ce dernier n’est ” ni un ministre compétent ” encore moins un ” partenaire loyal et respectueux des textes “. Il estime qu’à la lumière de certains faits, il est arrivé à la conclusion selon laquelle le ” ministre de la Justice, c’est l’imposture et la démagogie drapées du vernis républicain “. Par ailleurs, le président dudit syndicat a reproché au gouvernement de refuser le dialogue social et de bloquer le bon fonctionnement de l’institution judiciaire.

 

Pour les leaders de ce syndicat, l’exercice favori dans lequel le ministre de la Justice excelle, c’est se déchainer en cabales et en intrigues contre les magistrats. Ils ont indiqué que Mohamed Aly Bathily profite de la conjoncture défavorable à la famille judiciaire pour les noyer davantage. Chose qui leur fait dire que le ministre de la justice n’est qu’un ” dangereux agitateur “. C’est ainsi qu’ils ont mis en garde contre ses visées antirépublicaines. Pour preuve, le président du syndicat, Adama Yoro Sidibé a rappelé que le 7 octobre dernier, le ministre s’est offert publiquement en spectacle en s’en prenant sans ménagement au juge de Fana qu’il n’a pas hésité à livrer à la vindicte populaire. Pour le conférencier, en procédant ainsi le ministre de la justice entendait ” discréditer le juge, l’humilier et saper son autorité “. D’où cette affirmation ” c’est à l’image du pyromane qui se fait passer pour un pompier “.

 

Adama Yoro Sidibé a par ailleurs battu en brèche la réforme de la justice que propose le ministre Bathily. D’ores et déjà, il a rappelé que les membres de la famille judiciaire resteront unis “ en dépit des manœuvres de Bathily de vouloir les opposer “. Pour étayer ses propos, il a mis l’accent sur la commission d’experts mise en place par le ministre de la Justice à cette fin qui ne comprend que des avocats dont certains lui sont proches, excluant de facto les autres composantes de la famille judiciaire. Il craint ainsi que les travaux qui seront menés dans un tel contexte aient un parfum de travaux dirigés. Pour le conférencier, plutôt que de s’encombrer d’une nouvelle réforme, il serait plus judicieux de faire une évaluation du niveau d’application des divers textes de droit positif et de mise en œuvre des dispositions déjà existantes.

 

Le conférencier a également critiqué la réputation de ministre compétent dont jouit Mohamed Aly Bathily. Pour lui, le qualificatif “ Bathily, éminent juriste n’est qu’un mythe qui est loin de correspondre à la réalité de la situation “. Il a indiqué que le ministre de la justice ne fait que s’emmêler les pinceaux en commettant beaucoup d’impairs au plan procédural et au plan du fond de l’affaire. C’est dans ce cadre que les deux décisions prises pour sanctionner le substitut du Procureur en Commune IV, Idrissa Hamidou Touré, en février et en mars dernier, ont été annulées pour irrégularité par la Cour Suprême et une absolution prononcée par le Conseil de discipline.

 

Le conférencier a aussi dénoncé le projet de nomination et de mutation des magistrats présenté en mai dernier par le ministre de la justice. Selon lui, ce fait confirme le peu de respect de Bathily envers les textes. Ce dernier n’avait pas hésité à faire figurer dans ce projet des magistrats siégeant au Conseil supérieur de la Magistrature alors qu’une loi l’interdit formellement. On y retrouve également des magistrats promus sans respect des conditions de grades requis.

 

Sur un tout autre plan, Adama Yoro Sidibé a condamné le refus du gouvernement d’entamer tout dialogue social avec le syndicat bloquant ainsi le bon fonctionnement de l’institution judiciaire. Et ce, malgré le dépôt du cahier de doléances depuis le 4 mai dernier. Le conférencier a affirmé que ces sorties du ministre de la justice visent à préparer les esprits à accepter ” la liquidation programmée depuis longtemps de l’institution judiciaire “. Cependant, sans vouloir entrer dans les détails, il a indiqué que son syndicat compte entamer d’autres actions de protestation et de sensibilisation au cas où le ministre ne change pas d’attitude. En tout cas, cette situation traduit le malaise qui règne dans la famille judiciaire et il n’est pas exclu que le ton monte encore au regard de ces attaques. Même si la justice ne doit pas être inféodée à l’exécutif, le président de la République doit intervenir afin de rétablir l’ordre.

    Massiré Diop

 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. COURAGE MONSIEUR BATJILI TU ES UN EXEMPLE A SUIVRE A FANA TU AS SAUVER LE JUGE DE L ARTICLE 320

  2. Massiré, merci pour ce compte rendu,nous Maliens ne sommes point surpris par tous ces syndicats. Il faut bien noter que dès qu’un chef de service s’oppose à ses subalternes nous assistons demblé à une cohorte d’interprétations mensongères. Tout ce discours n’a point de place dans un quotidien c’est une honte pour ces magistrats rebelles. Le lieu de discussion est le conseil supérieur de la magistrature au sein duquel débat est toujours à l’ordre du jour,les propositions y sont âprement discutées pourtant. Le juge de Fana est celui la même qui est responsable des troubles à l’ordre public et c’est bien le ministre Bathily qui est venu calmer les ardeurs belliqueux de la population. Il faut bien noter que nos magistrats réagissent toujours par émotion dés qu’un des leur est touché par une mesure,c’est une espèce de solidarité malhonnête. Retenez bien que le ministre est un politicien donc son rôle est d’apaiser c’est pourquoi il n’a jamais donné des décisions de justice dans ses ballades

  3. LE MINISTRE DE LA JUSTICE EST CORROMPU/DANS UNE AFFAIRE IL DEMANDE A L ADVERSAIRE DE SON CLIENT DES MILLIONS POUR POUVOIR TRAHIR SON CLIENT.VOILA QUI EST BATHILY

  4. On pensait que les Mali ne pourrait jamais avoir un ministre de la justice aussi correct que l’ancien ministre de la justice du gouvernement de transition. Mais voila que le bon Dieu nous of
    fre ce Mr Bathily que tout honnete citoyen malien apprecie a sa juste valeur.
    Mais voila que certains ne veulent pas entendre parler de la vraie justice pour les maliens. Ces nostalgiques de la justice a double vitesse, ces elements corrompus veulent maintenir l’opacité pour continuer a distribuer l’injusce et l’opacité

Comments are closed.