Afrique- Mali : La Première Dame du Mali, Aminata Maiga Keita a présidé ce mardi la journée de la femme africaine organisée à Bamako par le groupe AllAfrica

0
Bamako, le 07 mars 2017 la Première Dame Mme Keïta Aminata a reçu le prix de leadership féminin en prelude de la Journée internationales de la femme
Bamako, le 07 mars 2017 la Première Dame Mme Keïta Aminata a reçu le prix de leadership féminin en prelude de la Journée internationales de la femme

Le groupe panafricain de presse, AllAfrica a réussi le pari de la mobilisation ce mardi 07 mars 2017 pour célébrer la femme africaine. Symbole de réussite de l’événement, Madame la Premiere Dame du Mali a tenu à rehausser cette journée en faisant le déplacement . Des chefs d’entreprises, représentantes d’ONGS et d’associations de femmes entrepreneures y ont assisté. Détails

Il y avait du beau monde dans la grande salle de l’Union africaine de l’hôtel Laico de Bamako ( capitale du Mali ) pour prendre part aux travaux d’échanges de l’atelier de réflexion de haut niveau sur l’autonomisation économique des femmes, organisé par le groupe de presse panafricain AllAfrica. Signe de crédibilité de l’événement, la forte mobilisation des autorités maliennes dont au premier plan l’implication de la Première Dame du Mali, Madame Aminata Maiga Keita qui n’a ménagé aucun effort pour la réussite de la journée de la femme africaine. Le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangare Oumou BA. Chefs d’entreprises, dirigeants d’associations et de groupements féminins, représentantes d’ONGs ont aussi manifesté leur grand intérêt à participer à cet atelier important sur l’avenir et les défis de développement de la femme africaine dans un contexte de globalisation économique international. La Première Dame du Mali a reçu le Prix d’honneur du Leadership féminin. Cinq Prix ont été décernés à des femmes africaines distinguées dans leurs domaines d’activités respectives. Selon le Président du Groupe AllAfrca, le sénégalais, Amadou Mahtar BA, a affirmé que seulement 1% des marchés publics est capté par les femmes entrepreneuses. Un grand déficit qu’il va falloir rattraper pour booster les volumes de transactions publiques et privées au profit des femmes africaines. D’ici à 2025, le potentiel marché à prendre par les femmes pour accroître les ressources de celles-ci – dans les pays en développement – est estmé à près 25 trillons de dollars. L’intérêt que suscite cette journée organisée par le groupe AllAfrica, à Bamako, a motivé la Première Dame du Mali de rester dans la salle de l’Union africaine, pendant plusieurs heures, pour suivre les travaux du panel de haut niveau. Les échanges se poursuivent en ce moment .

Envoyé spécial à Bamako, Ismael AIDARA

Confidentiel Afrique

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here