Aide alimentaire : Le Japon offre un important tonnage de riz

0
2

Ce sont près de 12200 tonnes de riz qui ont été offertes par le gouvernement nippon à notre pays dans le cadre de l’aide alimentaire japonaise.

Ce don qui a été réceptionné jeudi à l’Office des produits agricoles du Mali (OPAM), sera mis à la disposition du commissariat à la Sécurité alimentaire. La cérémonie était présidée par le secrétaire général de la présidence, Baba Berthé. C’était en présence de l’ambassadeur du Japon dans notre pays, Masahiro Kawada, et du commissaire à la Sécurité alimentaire, Yaya Nouhoum Tamboura. L’ambassadeur du Japon a noté qu’à l’instar des années précédentes, ce don permettra aux autorités maliennes de satisfaire les besoins alimentaires des populations de base. « Il est important d’assurer la sécurité alimentaire du Mali dont le taux de croissance démographique est de plus de 3% par an. De plus, sous l’influence du changement climatique, cette année, la population malienne est menacée d’insécurité alimentaire puisque la campagne agricole n’a pas été satisfaisante à cause du manque de précipitations et l’inondation dans certains endroits », a-t-il souligné avant de rappeler que le Japon offre une aide alimentaire au Mali depuis 2003.

La valeur de ce don, 7ème du genre, est estimé à environ 3 milliards de Fcfa, a précisé Masahiro Kawada. Le diplomate a souhaité une utilisation judicieuse de cette aide par les responsables concernés. Le secrétaire général de la présidence a apprécié le geste du gouvernement nippon. « La présente aide alimentaire dénommée KR 2009, est la dernière en date d’une série qui a commencé en 2003 et qui fourni au bout de sept ans, une quantité totale de 48 088 tonnes de riz à notre dispositif de sécurité alimentaire », a souligné Baba Berthé. En application des conventions signées entre les deux pays, une quantité importante de riz (31 213 tonnes) a fait l’objet de ventes à prix modéré sur les marchés des chefs lieux de région du Mali en période de soudure contribuant ainsi à la stabilisation des marchés en cette période qui se caractérise habituellement par une flambée des prix. Ces ventes ont permis la constitution d’un fonds de contrepartie près de 8 milliards Fcfa, cogéré par les deux pays. Ce fonds dispose à ce jour et avant la vente du riz de KR 2009, d’un montant de 3 milliards Fcfa.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.