Menace de famine dans 104 communes : Le plan d’urgence du Commissariat à la sécurité alimentaire

0
0

Au total 45 886 tonnes de mil/sorgho/maïs seront distribuées dans les zones dites d’insécurité alimentaire dans les régions de Kayes, Ségou, Mopti et Tombouctou. Un engagement au « civisme et au patriotisme » a été recommandé aux acteurs de cette opération de distribution. 

 

On se rappellera de ce mardi 22 novembre, où le gouvernorat du district abritait la réunion extraordinaire du Comité de coordination et de suivi des programmes de sécurité alimentaire (CCSPSA). Cette réunion de haut niveau faisait ainsi suite à l’alerte donnée par le Système d’alerte précoce (Sap), relative au risque d’insécurité alimentaire dans 104 communes du Mali, notamment dans les zones sahéliennes.

Le gouvernement et ses partenaires techniques et financiers n’ont pas attendu longtemps pour agir. A travers le Commissariat à la sécurité alimentaire, il a été procédé à la cérémonie officielle de lancement des distributions alimentaires gratuites le 14 décembre 2011 à Ségou. Cette opération de distributions alimentaires gratuites se poursuivra, dit-on, conformément aux résultats de l’évaluation provisoire de la campagne agricole 2011-2012 par le Sap.

Les distributions alimentaires gratuites porteront en effet sur 45 886 tonnes de mil/sorgho/maïs, dans les 104 communes de la zone d’insécurité alimentaire. La quantité de tonnes sera repartie respectivement dans la région de Kayes  pour 28 472 tonnes pour  une population de 1 054 507 habitants ciblés repartis entre 67 communes des cercles de Kayes, Bafoulabé, Diéma, Kita, Nioro et Yélimané).

La région de Ségou bénéficiera de 332 tonnes pour une population de 12 289 habitants ciblés dansla Communede Nampalari (cercle de Niono). Quant à la région de Mopti, il est prévu 13 647 tonnes pour une population de 505 423 habitants ciblés, repartis entre 31 communes des cercles de Mopti (Djenné, Ténenkou et Youvarou). S’agissant de la région de Tombouctou, l’opération de distributions prévoit 3436 tonnes pour une population de 127 248 habitants ciblés dans 5 communes du cercle de Niafunké.

« Ces quantités de mil/sorgho/maïs sont prélevées sur le Stock national de sécurité (SNS) et aussi complétées par des achats supplémentaires sur les marchés internes et externes au besoin », précise un communiqué du Commissariat à la sécurité alimentaire. Un Comité de réception et de distribution, poursuit le communiqué, constitué de 8 personnes dont 3 femmes, est chargé de la réception et de la distribution des céréales aux populations bénéficiaires selon les clauses des décisions administratives prises.

« Le Commissariat à la sécurité alimentaire est en rapport avec les gouverneurs des régions bénéficiaires pour le suivi-évaluation des opérations de distributions alimentaires gratuites », précisent les recommandations du communiqué. Qui ajoutent que les gouverneurs de régions, les préfets, sous-préfets et les maires sont chargés de la mise en œuvre opérationnelle et du respect des conventions de distributions convenues entre le gouvernement et ses partenaires.

En outre, cette initiative étant un acte de solidarité nationale, selon le Commissariat à la sécurité alimentaire, il est demandé le civisme et le patriotisme de tous les acteurs impliqués dans la gestion de cette œuvre humanitaire de haute portée en faveur des communes en difficulté alimentaire au titre de la campagne agricole 2011-2012.

Issa Fakaba Sissoko

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.