AN TE ABANA : Le Chérif de Nioro sollicité pour ressouder la plateforme

3

Les masques sont tombés ! Dans les rangs de la puissante plateforme «AN TE, A BANA », les ambitions sont différentes, selon des sources proches du milieu. Il s’agit là, d’une part, de la conquête du pouvoir que visent certains membres des partis politiques. Et, d’autre part, il y a ceux qui veulent rester des sentinelles de la Démocratie. C’est le cas des associations et mouvements apolitiques et à but non lucratif. Mais quand même nationalistes. En effet, pour éviter le pire, une Délégation de certains partis de la plateforme s’est rendue chez le Chérif de Nioro pour ramener certains dissidents à la raison.

L’information a été donnée par le Collectif veille citoyenne de la plateforme AN TE A BANA qui a animé une conférence de presse, le vendredi dernier, à la Pyramide du Souvenir. Cette plateforme, qui avait le vent en poupe, après son combat héroïque de soixante-dix (70) jours contre la révision constitutionnelle est depuis un certain temps en crise. Ce qui fait que beaucoup de militants ont abandonné le projet en question.

Le Pr Mamadou Konaté, Amadou Bédi Daou, tous deux membres de la plateforme (ancienne formule) avec d’autres leaders comme Zakaria Koné et Madame Adam Camara sont ceux qui agissent dans l’ombre pour étaler les divergences de la plateforme au grand jour.

En effet, notons que plusieurs membres de la plateforme travaillent pour ses propres intérêts.

Ainsi, pour éviter le pire, une Délégation a été créée par des partis de la plateforme pour se rendre chez le Chérif de Nioro afin de ramener certains dissidents à la raison. Ces dissidents crient à une instrumentalisation de la plateforme. Pour ce faire, certaines associations se sont affichées dans le soutien d’un des leaders de la plateforme, qui brigue aujourd’hui l’élection à la Mairie du District. C’est pourquoi le temps de la division a sonné au sein de cette organisation qui s’est émiettée en deux tendances. Les prémices de la division ont commencé dès après le renoncement d’IBK à organiser la Révision constitutionnelle. Comme conséquences néfastes, la division a provoqué au sein de la plateforme, la naissance des tendances, malgré la mise en place d’une commission ad hoc pour redéfinir les nouvelles orientations de la plateforme.

«AN TE A BANNA » (Nous refusons, Terminé !), avait pourtant su faire des démonstrations de forces avec des marches pacifiques dont les plus mémorables sont celles du 17 juin et du 15 juillet 2017.

Mais depuis l’instrumentalisation des associations et mouvements, la plateforme a franchi un pas, celui des agressions verbales et physiques. Qui sait ? Peut-être la dislocation.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Nous résolvons ce dilemme en consolidants l’union autour de l’essentiel : An tè Abana Associative!

    An tè Abana Associative est inclusive et reste effective depuis l’AG tenue le 11 Novembre 2017 autour de la réconciliation des tendances (Collectifs Associations et Veille Citoyenne).

    • Petit journaliste qui t’a paie pour publier ce torchon tu est vraiment abominable pour créer coute que coute la division au sein de la plateforme. Mais sache que la plateforme est souder a jamais tu sais au saint de la plateforme il y a des cadres intellectuels incontournable sur toute les plans politique des vrais cadre digne de ce pays capable de relevé les défis

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here