Pour approfondir le débat national et l’implication inclusive dans le processus de paix au Mali : L’ICMA appelle à la tenue diligente de la conférence d’entente nationale prévue par l’accord

0

Suite aux évènements survenus à Gao, les responsables de l’Initiative pour le changement au Mali et en Afrique (ICMA) ont organisé, le samedi 30 juillet, une conférence de presse. Elle était animée par son président, Moussa Ben Deka Diabaté, en présence de plusieurs militants et sympathisants de l’ICMA.

D’après le président de l’ICMA, Moussa Ben Deka Diabaté, les graves évènements survenus dans la Cité des Askia les 12 et 13 juillet derniers interpellent fortement tout patriote soucieux du devenir de notre pays. Les pertes en vies humaines sont à déplorer. Avant de s’incliner devant la mémoire de toutes les victimes et prier pour le repos de leur âme en observant une minute de silence en la mémoire des morts suite à ces évènements. « Nous souhaitons également prompt rétablissement aux blessés et la pérennité du calme revint dans la ville à la suite de la visite de l’équipe gouvernementale », a-t-il laissé entendre.

Et au président de l’ICMA d’encourager la jeunesse de Gao et la société civile de la Cité des Askia à s’inscrire leurs actions dans le cadre de la légalité et à collaborer avec toutes les autorités locales en vue d’obtenir pacifiquement la satisfaction de leurs doléances. Aussi, a-t-il invité les plus hautes autorités du Mali d’œuvre à pacifier le climat social local et national à travers l’accélération du traitement des doléances de la jeunesse et de la société civile de Gao dans un cadre participatif et transparent afin d’apporter des réponses adéquates qui renforceront le partenariat indispensable entre la base et les autorités.

« Nous demandons de diligenter les enquêtes entamées sur ces évènements pour situer les responsabilités et traduire en justice toute personne méritant de l’être afin que les sanctions appropriées soient administrées tout en veillant à associer les forces vives au processus et à agir dans le cadre de la plus grande transparence au niveau national », a-t-il proposé.

Il ajoutera qu’il faut multiplier les passerelles de communication et d’implication des Maliens dans leur diversité dans le processus de mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Et d’inviter les plus hautes autorités du Mali à revenir sur le dispositif de mise en place des autorités intérimaires en veillant à une plus grande exclusivité du processus pour donner à ces organes la base de légitimités la plus large possible garantissant ainsi un exercice apaisé de leur mandat.

L’occasion a été mise à profit par Moussa Ben Deka Diabaté pour appeler à la tenue diligente de la conférence d’entente nationale prévue par l’article 5 de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali en vue d’approfondir le débat national et l’implication inclusive et participative des forces vives de la nation dans le processus de recherche d’une solution durable de sortie de crise et stabilité.

Pour finir, le président de l’ICMA invite les autorités maliennes à examiner avec une grande attention ces recommandations dans un esprit de rassemblement de nos compatriotes autour de l’idéal de paix prôné par le Chef de l’État. « Nous demandons à la société civile, aux partis politiques, aux mouvements armés et à toutes les composantes de la nation de montrer une ouverture à collaborer avec les autorités dans cette perspective », a-t-il conclu.

Mama PAGA

PARTAGER