Après avoir chassé des milliers de pauvres, Ami Kane quitte le gouvernorat sans grande gloire

15
Portrait : AMY KANE, GOUVERNEUR COURAGE
Ami Kane

Deuxième femme à avoir occupé ce poste au Mali, le contrôleur général de police, Mme Sacko Aminata Kane dite Amy Kane, gouverneur du district de Bamako, fera valoir ses droits à la retraite en décembre prochain. Cette retraite intervient dans un contexte particulier. Des milliers de commerçants détaillants déguerpis à la faveur de l’opération de libération des voies publiques attentent toujours leur recasement.

Le gouverneur du district de Bamako a été nommé lors du conseil des ministres du mercredi 1 juin 2016. Officier supérieur de la police, cette dame n’était pas inconnue du grand public. Puisqu’elle a été directrice de la brigade des mœurs. Directrice nationale de la police judiciaire depuis 2014, Ami Kane, dans la cinquantaine, avait la lourde tâche de relever des défis, notamment l’insalubrité, l’insécurité grandissante dans la capitale. Un autre défi à relever pour cette dame était de réussir l’organisation des élections communales. Plus d’un an après, celle que les Bamakois appellent une dame à poigne, n’a pas réussi grand-chose.

Comme annoncé dans ses prérogatives, quelques jours après sa nomination, une opération commando de libération des voies publiques du district de Bamako a été lancée par le gouverneur du district de Bamako, Mme Sacko  Ami Kane. Si cette opération était destinée à désengorger les grandes artères occupées par les commerçants pour faire de Bamako une ville propre, elle n’a pas donné le temps nécessaire aux occupants de chercher une place au marché. Alors que la plupart des occupants des voies publiques avaient des autorisations des mairies respectives et payaient tous les mois la taxe municipale. Cette dame dite de fer a été catégorique : «l’opération va continuer».

Le hic dans tout ça, c’est que le gouvernorat n’avait pas de lieu de recasement pour les victimes. Connue et reconnue pour sa réputation nauséabonde, Ami Kane a du coup oublié que le pouvoir est très éphémère, surtout quand on fait des pauvres ses ennemis. En 2016, elle possédait un atome de pouvoir pour faire ce qu’elle voulait des pauvres qui cherchent à survivre quotidiennement.

Rendre Bamako propre est une bonne initiative, mais elle devait se faire avec des mesures d’accompagnement. Malheureusement, le pouvoir a roulé sur les démunis qui ne savaient plus à saint se vouer. Quand un chef de l’exécutif local se décharge sur les maires, il y a lieu de s’inquiéter pour le pays.

Pour Ami Kane, son rôle était de détruire et non de construire. Cette tâche, à ses yeux, revenait aux élus locaux. C’est pourquoi on a qualifié cette opération d’abus de pouvoir dans la mesure où le nouveau gouverneur de Bamako et les mairies du district de Bamako n’avaient pas donné suffisamment de temps aux occupants pour prendre les précautions nécessaires.

Certes la mesure existait depuis longtemps et chaque citoyen a  l’obligation de respecter la décision des autorités, mais c’est la manière qui n’a été pas orthodoxe. Combien de pères ou de mères de famille trouvent leur pain quotidien sur les voies publiques ? Des milliers et des milliers.

Mme Kane sera admise à la retraite dans deux mois en laissant ses victimes dans la rue. Elle aura fait du «deux poids deux mesures». En effet, des commerçants détaillants ont été déguerpis, alors que les petites stations d’essence (dangereuses pour leur voisinage) sont restées à leur emplacement.

Ce projet de déguerpissement a échoué. Ami Kane devrait avoir le poids de cet échec sur sa conscience. Sa retraite ne sera donc pas paisible.

Zan Diarra

PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. Une fausse dame de fer. Juste le baton. aucune équité et réflexion ou organisation. Son comportement a tué des gens. Elle ne l’a pas vu. La tristesse, le desespoir, cela entrainé un manque de moyens et de gens ont du s’endetter pour se soigner. certains n’ont pas pu et des parents sont morts fautes de revenus.
    Juste un ciuo d’éclat au prix d’un coup de poignard dans le coeur des pauvres.

    Dieu l’a vu. j’espere que l’histoire le gardera bien en sa mémoire. Qu’elle soit maudite

  2. Depuis quand vous avez vue une capitale comme Bamako? Sale, désordonné.Dans quel pays on occupe les trottoirs di ce n’est au Mali.Pourqoui vous n’ avez pas occupé les trottoirs sous Le Général Moussa.Pourqoui vous n’ avez pas occupé les voies d’accès du grand marché sous Moussa?Un pays basé sur l’ informel n’ ira nul part car ces gens ne payent aucunes taxes et vivent sur le dos des gens au nom du ” Dawirimè gnini”.N’ importe quoi…Continuer à être médioce…Faden sagow.Amy Kane est une digne dame et elle sera félicité éternellement.

  3. Monsieur le journaleux partir à la retraite ne veut pas dire quitter son poste
    Elle peut rester gouverneure jusqu’à sa mort si le président le veut

  4. le deguerpissement a ete mal fait ils devaient recenser dabort les occupants
    de plus comme ils n’ont pas eu le courage de les financer avec l’argent du contribuable Malien, ils pouvaient le faire avec le sous donné pour la preparation de l’évènement mm en question ( Sommet ); mais c’est irresponsable de leur part.

  5. Nul n’est prophète au Mali. Nous avons ces journalistes pourvoyeurs de la culture de laisser-aller et d’auto victimisation bidon. Il faut au moins un d’ordre et civisme dans ce pays.
    Ami Kane a certes fait son travail …il reste que l’état soit responsable dans ce actes….quand on déguerpis les gens c’est le devoir de l’état de les recaser ou de les récompenser…et surtout d’aménager les espaces libérés au risque de ne plus faire face au retour des squatters. HÉLAS beaucoup de ces espaces sont de-occupés…Hales de Bamako etc..

  6. Ha les maliens(es) tout ça c’est la faute de la démocratie walaye tout le monde veulent faire comme bon lui semble et c’est l’anarchie totale que les gens sachent que l’on obtient nos quotidiens en travaillant correctement c’est pas sur les voies publiques mais avoir une place comme les autres au marché donc le pays ne peut pas être du laisser aller il faut une loi et quand cette loi est appliquée les gens parlent encore et chacun ne fait qu’à tête hé ressaisissons nous avant que ça ne soit trop tard à bon entendeur salut merci

  7. Ami KANE est une amazone de la République. Ses prestations seront gravées sur la stèle de l’honneur et de la grandeur de la Patrie.
    Ami n’avait peur que de ne pas accomplir le devoir. Une vraie républicaine qui aurait la satisfaction morale du devoir d’esthétique, de la Police de la salubrité et du respect de l’urbanisation de Bamako.
    Puisse la République lui ouvrir le ban de citoyen d’honneur de la ville des 3 caïmans.

    VIVE LA RÉPUBLIQUE

    • @SANKING
      Apparemment tu aimes ta “république” bananière…lol…or ta république ne mérite le travail héroïque de Ami KANE. L’héritage de cette dame n’est pas pour ta république faillie car déjà presque tous les espaces qu’elle a libérés sont réoccupés faute de suivi de l’état…; mais son héritage c’est plutôt la réussite d’un précédent qui dit que “c’est possible!” …de mettre l’ordre a Bamako….sauf que des gouverneurs et maires politiciens tagninaw ne peuvent jamais le faire comme Ami. Que Allah le miséricordieux bénisse cette brave dame.

      VIVE LA RÉPUBLIQUE BANANIÈRE DU MALI

  8. Elle a bien travaillé, elle a tout bien fait, cessez d’être méchant, ayez l’amour du prochain, si c’est à refaire, elle aura des soutiens, va là-bas

  9. Mr le journaliste, on ne peut pas vouloir d’une chose et de son contraire. la loi est faite pour tout le monde et on a tous l’obligation de la respecter. La voie publique n’est pas faite pour que des citoyens aillent chercher leur pain quotidien là dessus…..

    • Mr vous dites la voie n’ai pas fait pour aller cherché comment vous pouvez dire une telle chose tout le monde n’a pas eu de chance d’aller travailler dans un bureau comme ou bien s’il vous plaît réfléchissez bien avant de dire des bêtises

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here