Après la tentative d’enlèvement de la Dg de l’Apj : Le personnel organise un sit-in pour condamner la barbarie

1 réaction [-] Texte [+] Email Imprimer

Après la tentative d’enlèvement de la nouvelle directrice générale de l’Apej, Mme Maïga Sina Damba, le 28 novembre dernier, le Groupe des délégués du personnel de l’Apej, le comité syndical de l’Apej et tous les président des contingents des jeunes volontaires de l’Apej ont tenu hier mercredi, 29 novembre 2012un sit-in devant leur direction générale, sise à l’ACI.

La circulation sur la route passant devant la direction nationale de l’Apej a été momentanément perturbée hier matin. Le personnel de la structure avait pris d’assaut la voie pour manifester leur mécontentement face à l’agression dont a été victime la veille  (le mardi 28 novembre) sa DG, Mme Maïga Sina Damba.

L’objectif de ce sit-in était, selon l’ensemble du personnel, condamné avec la plus grande vigueur la violation de son espace de travail suivi de l’agression perpétrée sur sa nouvelle directrice générale et la tentative d’enlèvement dont elle a été victime. Aussi ils condamnent fermement l’agression des travailleurs dont les femmes.

Lors de ce sit-in, le délégué du personnel, Mahamadou Fofana, a rappelé l’Etat que : « la sécurité des travailleurs et de l’ensemble des Maliennes et Maliens doit demeurer une priorité du gouvernement ». C’est pourquoi le personnel de l’Apej par la voix de son délégué, demande au gouvernement « de prendre toutes les dispositions pour que la lumière soit faite sur cet acte odieux et de traduire ses auteurs en justice ».

Selon lui, il n’est pas évident que les lieux de travail soient exposés à ce genre d’acte. « Ils doivent être protégés, et ça doit être des lieux où les agents font leur travail dans le plus grand respect », ont-ils martelé. Pour éviter les situations similaires dans l’avenir au sein de tous les services, le personnel de l’Apej souhaite une mobilisation de toutes les forces vives de la Nation malienne afin de faire échec à des actes d’une extrême gravité.

Les anciens Jeunes volontaires de l’Apej, à travers leur leader, Mamadou Djonsa, se sont dit déçus par cet acte odieux et se disent près à s’opposer contre tout acte de ce genre.

Ils ont invité l’ensemble des jeunes à tenir mobilisés pour faire échec à des tentatives de sabotage contre l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes au Mali.

L’Apej n’est une propriété de l’ensemble de Maliens sans exclusion aucune, ont-ils expliqué.

Lors de son sit-in d’hier, le personnel a réaffirmé son soutien indéfectible à sa directrice dont la seule prononciation du nom suscitait de tonnerres d’acclamations.

Aux dernières, on apprend que les auteurs du « sale coup » ont été mis aux arrêts et seraient en train de méditer sur leur sort en prison en attendant leur jugement.

Mais les enquêtes doivent révéler l’identité réelle des ravisseurs et leur motivation réelle.

Il y va de la quiétude d’autres personnalités de l’Etat.

Affaire à suivre

Youssouf Coulibaly

 
SOURCE:  du   29 nov 2012.