Après l’incendie du marché de Kayes : Le ministre du Commerce apporte la compassion du gouvernement

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Après l’incendie dans le marché de Kayes dans la nuit du 27 au 28 mars 2013, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karime Konaté « Empé », accompagné d’une forte délégation, s’est rendu sur les lieux du sinistre samedi dernier pour dire la solidarité du gouvernement aux victimes. Une enveloppe de 10 millions F CFA a été remise par le ministre au gouverneur de Kayes afin de les assister.

Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karime Konaté, était le week-end dernier à Kayes pour constater de visu les dégâts causés par l’incendie survenu dans la nuit du 27 au 28 mars derniers au marché. Après six heures de route, le ministre s’est immédiatement rendu sur les lieux du sinistre pour constater les dégâts. Il a fallu 2 h au ministre Konaté pour inspecter tous les coins du marché touchés par le feu.

Celui lui a permis de voir la détresse des occupants du marché, notamment les femmes qui ont tout perdu. Après constat, le ministre a laissé entendre que c’est un sentiment de grande tristesse qui l’anime. Il a salué la protection civile et les sapeurs-pompiers de Kayes qui ont agi, dira-t-il, avec professionnalisme pour circonscrire le feu.

Le ministre a exprimé la compassion et la solidarité du gouvernement aux victimes. Face à cette situation malheureuse, le gouvernement a décidé dans l’urgence de venir directement en aide aux victimes. Ainsi, une enveloppe symbolique de 10 millions FCFA a été remise au gouverneur de Kayes, le colonel Salif Traoré, par le ministre.

Aussi M. Konaté a-t-il expliqué que le gouvernement ne pouvait pas rester sans agir malgré les charges financières qui pèsent sur l’Etat à l’occasion des opérations de reconquête du Nord et d’organisation des élections de juillet prochain. Il a également indiqué que le gouvernement ne fera pas de promesse sans se rassurer d’être à mesure de l’honorer.

Rencontre avec les commerçants et les services techniques

Au cours de ce déplacement, le ministre du Commerce a échangé avec les commerçants, la mairie, l’administration et les services techniques. Cet échange a permis aux uns et aux autres de s’exprimer largement sur les problématiques de l’incendie et les mesures à prendre. Pour le gouverneur Salif Traoré, un certain de nombre de mesures ont été prises pour faire face à ce problème.

Il s’agit de la mobilisation des efforts pour circonscrire le feu, la mise en place d’une commission technique pour évaluer les dégâts, le dégagement des voies d’accès au marché. Pour le président de la Chambre de commerce régionale, Diaby Doucouré, la mairie n’a pas joué pleinement son rôle, car le marché avait été morcelé et cédé au détriment de certaines femmes commerçantes qui sont allées l’occuper anarchiquement provoquant un désordre.

Deux bouches d’eau avaient été installées au marché devant servir à ravitailler les véhicules en cas d’incendie, malheureusement elles n’étaient pas connectées au réseau d’eau. Le ministre après avoir écouté les uns et les autres, a indiqué qu’à son retour à Bamako, des réflexions seront menées pour voir les mesures à prendre.

Il a invité les parties prenantes à prendre des mesures pour mettre un terme aux occupations anarchiques dans le marché, « sinon même si le marché est reconstruit, le problème va resurgir ».

Ben Dao

Envoyé spécial

SOURCE:  du   2 avr 2013.